Rock'n Livres, forum Musique, Arts et Littérature, est né de nos passions,

afin de partager nos coups de coeur, émotions et critiques de livres, CD, films, peintures et découvrir d'autres horizons.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Hiromi KAWAKAMI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Hiromi KAWAKAMI   7/9/2009, 04:13


Hiromi KAWAKAMI est née à Tokyo en 1958, diplômée de biologie de la faculté des sciences de l'Université féminine d'Ochanomizu, Hiromi Kawakami a reçu le prix Akutagawa, en 1996 pour Marcher sur un serpent (Hebi o fumu) et le prix Tanizaki en 2001 pour Les Années douces.

Kawakami Hiromi a su s’imposer dans le monde littéraire japonais par la tonalité très particulière de son style, à la fois simple et subtil dont les thèmes privilégiés sont le charme de la métamorphose, l’amour et la sexualité.

BIBLIOGRAPHIE :

Oeuvres traduites en français :

Les Années douces
Cette lumière qui vient de la mer
La Brocante Nakano
Manazuru


Dernière édition par Utopie le 1/3/2010, 00:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Hiromi KAWAKAMI   7/9/2009, 07:14

Voici le livre qui vient de sortir Manazuru de Hiromi Kawakami Traduit par Elisabeth Suetsugu aux éditions Picquier







Une femme, sa fille, son amant... et son mari disparu. Non pas défunt, mais mystérieusement évanoui dans la nature. Le seul indice qu'il a laissé est le mot Manazuru écrit dans son journal. Ce qui amène sa femme à se rendre régulièrement dans la station balnéaire du même nom.
Comme toujours dans les romans de Kawakami, le temps se tisse lentement et le secret des coeurs se donne à lire dans les gestes, les étreintes éphémères, la délicatesse des sensations. Mais dans Manazuru plus que dans les autres, la présence d'un monde invisible imprègne le quotidien et bouleverse la géographie sentimentale des êtres.

Là-bas, au nord de la mer, il y a le bruit de la pluie dans le ciel immense, l'éblouissement d'étincelles d'un incendie, l'envol des hérons blancs sur des maisons en ruine : un instant de lumière à saisir, peut-être, entre apparition et disparition, souvenir et oubli, mystère de l'absence et appel de la vie.


Un extrait sur les Editions Picquier format .pdf
---

Il me tente beaucoup, j'avais vraiment aimé les deux titres que j'ai lus, j'ai dû en parler, je vais voir si je retrouve.

Elle a une belle écriture fluide, claire, c'est délicat et on s'attache à l'histoire et aux personnages qui sont décrits en finesse.
Ce sont des points communs que je retrouve souvent et qui me plaisent dans la littérature japonaise et plus largement asiatique.
Je parle de finesse mais cela ne veut pas dire forcément tendre ou doux, mais il y a une façon très fine sans lourdeur d'écrire sur tous les sujets même les plus difficiles. Je retrouve toujours une forme de poésie, de sensibilité.
Les cinq sens y ont toujours un rôle important, cela ajoute au texte un côté sensible, attachant même dans le côté obscur.
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Hiromi KAWAKAMI   9/9/2009, 18:40

Les années douces de Hiromi Kawakami aux Éditions Picquier traduit par Elisabeth Suetsugu



Tsukiko rencontre par hasard, dans le café où elle va boire un verre tous les soirs après son travail, son ancien professeur de japonais. L'histoire qui va se tisser entre eux est si simple qu'il est difficile de dire pourquoi on ne peut la quitter. Peut-être est-ce l'air du bonheur qu'on y respire, attaché à des choses si ténues qu'elles se volatilisent quand on essaie de les toucher.


---

Le souvenir d'une très bonne lecture, une histoire d'amour pas tout à fait comme les autres, mais peut-être qu'elles sont toutes différentes, une histoire douce aux embruns de saké ou chacun suit le chemin qui se présente à lui.

J'ai refermé le livre à regret, j'aurai bien continuer à suivre la jeune femme et le professeur dans leurs rencontres fortuites, leur découverte l'un de l'autre est un petit bonheur. On les suit avec plaisir dans ce pas de danse et j'ai gardé une image de sérénité.

L'histoire est sobre, sensible, beaucoup de délicatesse, de compréhension, d'écoute et de partage entre ces deux êtres.
Elle se déroule la plupart du temps dans les petits bistrots de Tokyo, on y boit beaucoup de saké et de bière, on y parle beaucoup de cuisine comme souvent dans la littérature asiatique.
Le temps s'écoule-t-il vraiment pour ces deux êtres ? il y a une atmosphère assez irréelle, ce qui n'empêche pas le lecteur d'être surpris et d'être dans l'attente.


L'auteur nous parle de solitude, d'amour, de la vie et de la mort avec sensibilité, on se laisse prendre comme à l'écoute d'un conte.
Je ne sais pas vraiment pourquoi mais peut-être à cause des chemins qui se croisent, des regards, des frôlements, de cet amour fait de silences, mais ce livre me fait penser au film In the Mood for Love dont on parlera ... sans doute.

La couverture est superbe, à faire pâlir d'envie certains ... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Hiromi KAWAKAMI   1/3/2010, 00:18



La Brocante Nakano
- Hiromi Kawkami aux Éditions Philippe Picquier,
Traduit par Elisabeth Suetsugu

A Tokyo, la brocante Nakanô n’est pas un repaire d’objets chers, mais plutôt originaux et incongrus, comme parfois les clients qui la fréquentent. Son propriétaire, M. Nakanô, a un penchant très prononcé pour le sexe féminin, sa sœur aînée Masayo fabrique des poupées, le jeune Takeo vient les aider.

La boutique est comme le moyeu d’une roue de la vie où se croisent, s’aiment et s’échangent les personnages, au gré de leurs attirances et de leur fantaisie. Les liens qui se nouent entre eux ont quelquefois un brin d’étrangeté, un mystère que la plume de Kawakami manie avec le délicat humour qui lui est coutumier.


Si j'ai beaucoup aimé Les années douces, celui-ci m'a beaucoup plu dans un autre style. On retrouve l'humour et surtout la fine observation de chaque individualité et de la tendresse également.

Dans cette brocante, il s'agit plus d'humanité que d'antiquité et tout un petit monde à la personnalité bien marquée, de l'humour, de la dérision, du sexe aussi mais comme dans la vie, on tourne autour si je puis dire, cela fait partie de la vie si vous préférez !

Le fait que les personnages soient d'âges et de vécus variés, ils échangent sur leurs points de vue bien sur différents, j'ai aimé ces divers points de vue.

A propos d'humour :

"Ce climatiseur, ça ne m'étonnerait pas que ce soit une femme ! s'est écrié un jour M. Nakano. Ça se fâche tout d'un coup, ça vous balance à la figure des tas de trucs. Quand ça vous a dit ce que ça a sur le coeur, ça se calme. Alors vous, vous croyez que c'est fini ! Erreur ! Tout d'un coup, ça remet ça ! Ah, je vous dis pas"


A méditer Laughing

Alors que la jeune Hitomi se confie à Masayo sur l’absence de nouvelles et de contacts avec son ami, Masayo décrit se qu’elle ressent à la cinquantaine.

« Vous êtes sûre que ce garçon est en vie ? » (Masayo)
Comment ? J’ai poussé un cri. Que, que, qu’est-ce que vous voulez dire ?
Non, je disais ça parce que, figurez vous ...
Masayo a entrepris de m’expliquer.
Quand elle était jeune, elle avait l’habitude blâmer tout le monde. Même chose à trente ans. Pareil après la quarantaine. Que la faute soit de son côté ou non, elle y allait de ses reproches, imperturbablement. Qu’il s’agisse d’un amant ou d’une simple connaissance, elle donnait toujours tort à l’autre dès que la situation devenait conflictuelle.
Mais depuis qu’elle avait franchi le cap de la cinquantaine, il lui éait devenu difficile de se montrer vindicative dans une situation de conflit, malentendu ou dispute.
Ah bon ? ai-je répondu évasivement.
« Mais oui, c’est comme ça. Pourtant, c’est tellement plus simple d’attaquer l’autre tout de suite ! ...

Est-ce qu’on s’adoucit quand on arrive à la cinquantaine ? ai-je demandé du même ton vague.

« Mais non absolument pas. Vous n’y êtes pas du tout » a protesté Masayo en levant bien haut les sourcils.
Je n’y suis pas ?
« Plus on vieillit, plus on devient sévère à l’égard des gens, pour ma part en tout cas. Vous me suivez ? »
Oui.
« C’est pour soi-même qu’on devient de plus en plus tendre ! »


Dernière édition par Utopie le 1/3/2010, 00:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Hiromi KAWAKAMI   1/3/2010, 00:25

Je n'ai lu que ces deux titres sur quatre disponibles chez Piquier en français, mais c'est un auteur à découvrir, une écriture très agréable, des réflexions, des observations simples sur un quotidien qui n'a pas forcément de grands éclats mais qui sont finement décrites.

Le passage suivant m’a particulièrement touchée, quand j'étais jeune et maintenant c'est un peu les mêmes pensées qui me traversent, selon les époques.


(Masayo reprend) Cet autre à qui on fait des reproches, il peut très bien être mort, ça peur arriver, une chose comme ça.

Quand j’étais jeune, je pensais que les gens ne mouraient pas. Mais on meurt ! Accident. Maladie. Suicide. Mort naturelle. C’est fou comme les gens meurent facilement, sans prévenir...
A l’heure même où je lui adressais des reproches, il était sur le point de mourir, peut-être. Ou le lendemain, qui sait ? Un mois plus tard. Au beau milieu de la saison suivante. Quoi qu’il en soit, on finit toujours par mourir, un jour ou l’autre. Réveil noir.

« Avant d’accabler quelqu’un de reproches, on commence par se demander s’il est assez robuste pour subir l’assaut ou si on doit se préoccuper de son état : c’est que qu’on appelle prendre de l’âge » a dit Masayo d’un ton pénétré, et elle a soupiré. Mais sa physionomie est rieuse. Je ne la comprends pas.

« Moi, si j’étais sans nouvelles, la première pensée qui me viendrait à l’esprit, c’est de me demande s’il n’a pas claqué ! » a lancé Masayo pour en finir.


J'ai eu la même pensée que Masayo,
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Hiromi KAWAKAMI   1/3/2010, 00:48

A propos de La brocante de Nakano un article pour en savoir un peu plus sur le site Le clan Takeda

Au centre de l'attention, M. Nakano. Personnage caractériel et attachant, le patron de la brocante paraît tenir les rênes du microcosme qu'il a formé autour de lui.


« Je vous préviens tout de suite que c'est une brocante ici, pas un magasin d'antiquités ! » a précisé M. Nakano au cours de l'entrevue. J'avais remarqué une petite affiche collée à la devanture où on avait tracé au pinceau d'une mauvaise écriture : Offre d'emploi à temps partiel, entrevue possible à tout moment. Pourtant, quand je suis entrée pour me renseigner, ce fut pour m'entendre dire : « Bon, alors revenez le 1er septembre à quatorze heures. Et attention, deux heures, c'est deux heures ! » Le patron dégageait une drôle d'impression avec sa moustache et son bonnet de tricot, en plus il était maigre, c'était M. Nakano.
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Hiromi KAWAKAMI   11/3/2010, 08:47

À propos de « Les Années Douces »

Utopie a écrit:
une histoire d'amour pas tout à fait comme les autres, mais peut-être qu'elles sont toutes différentes, une histoire douce aux embruns de saké ou chacun suit le chemin qui se présente à lui.

Quand on parle d’embruns, j’ai déjà embarqué sur la passerelle. Mon baluchon est toujours prêt pour prendre la mer, même si l’eau salé est remplacée par du saké.

Utopie a écrit:
Elle se déroule la plupart du temps dans les petits bistrots de Tokyo, on y boit beaucoup de saké et de bière, on y parle beaucoup de cuisine comme souvent dans la littérature asiatique.

Ce livre est parfait pour moi, j’aime bien boire. J’ai une grande passion pour les bières, et je ne résiste pas non plus à un bon saké chaud ! Faire la tournée des bistrots de Tokyo, voilà un périmètre que je ne connais pas… Personnellement, j’avais fait la tournée des parcs et jardins. Si j’avais su… que de regrets vais-je avoir…

Utopie a écrit:
mais ce livre me fait penser au film In the Mood for Love

Les images doivent être superbes, alors. Parce que esthétiquement parlant, « in the mood for love » est magnifique, l’histoire d’amour y est sublimée par les ralentis, la lumière et la musique. Un autre monde, contemplatif… J’adore les bouquins contemplatifs…

À propos de « La Brocante Nakano »

Utopie a écrit:
Dans cette brocante, il s'agit plus d'humanité que d'antiquité et tout un petit monde à la personnalité bien marquée, de l'humour, de la dérision, du sexe aussi mais comme dans la vie, on tourne autour si je puis dire, cela fait partie de la vie si vous préférez !

J’adore le sexe, aussi…Heu, je parle toujours de lecture, bien entendu ! Le mieux aurait été de faire un roman qui parle de sexe en faisant la tournée des bistrots de Tokyo… Là, j’achète de suite…

Utopie a écrit:
Ce climatiseur, ça ne m'étonnerait pas que ce soit une femme ! s'est écrié un jour M. Nakano. Ça se fâche tout d'un coup, ça vous balance à la figure des tas de trucs. Quand ça vous a dit ce que ça a sur le coeur, ça se calme. Alors vous, vous croyez que c'est fini ! Erreur ! Tout d'un coup, ça remet ça ! Ah, je vous dis pas"

J’adore les femmes aussi… En plus il a l’air très philosophe, ce M. Nakano. Un vrai sage japonais, grand maître spirituel qui a du en voir passées dans sa boutique. Il faut toujours écouter les préceptes des grands sages !

Je ne connais pas l’auteure, pour le moment… car sûr qu’avec une telle présentation, je me jetterai sur la prochaine occas’
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Hiromi KAWAKAMI   12/3/2010, 01:37

Je crois que ces deux livres te plairaient beaucoup, comme dit Fido "à force on connait son monde", c'est vrai et c'est sympa de ressentir qu'un bouquin ou autre plaira.
J'ai une préférence pour Les années douces, c'est vraiment une belle histoire, j'ai été très touchée par celle-ci.

Tiens il faut que je regarde l'occasion pour le dernier titre : Manazuru, ça fait un moment que j'ai pas été voir, faut dire qu'il venait de sortir.
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Hiromi KAWAKAMI   13/3/2010, 04:14

Utopie a écrit:
J'ai une préférence pour Les années douces, c'est vraiment une belle histoire, j'ai été très touchée par celle-ci.

Touchée par l'histoire, ou par le saké et les bistrots... dehors
Pas la peine de répondre, j'ai mon idée D
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hiromi KAWAKAMI   25/8/2010, 14:28

Coucou les gens!

"La brocante Nakano" est vraiment à lire!

J'en garde un excellent souvenir, histoire et style.

Me semble que le livre avait fait partie du voyage, non?
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Hiromi KAWAKAMI   26/8/2010, 06:07

Coucou Girelle !

Oui le livre a voyagé et j'en ai aussi un excellent souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hiromi KAWAKAMI   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hiromi KAWAKAMI
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hiromi Omura
» Hiromi Uehara
» Hiromi Uehara trio
» Hiromi
» Hiromi Uehara

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock'n Livres :: Ivre de livres :: La Bibliothèque :: Japon-
Sauter vers: