Rock'n Livres, forum Musique, Arts et Littérature, est né de nos passions,

afin de partager nos coups de coeur, émotions et critiques de livres, CD, films, peintures et découvrir d'autres horizons.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Arnaldur Indridason

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Arnaldur Indridason   7/9/2009, 10:45

Arnaldur Indridason, né le 28 janvier 1961 à Reykjavík, est un écrivain islandais, journaliste au Morgunbladid en 1981-1982, il devient scénariste indépendant. De 1986 à 2001, il travaille comme critique de films pour le Morgunbladid.




Il est l'auteur de romans policiers, vit à Reykjavik et il est le fils de l'écrivain Indriði G. Þorsteinsson. Deux auteurs l'ont fortement influencé, Maj Sjöwall et Per Wahlöö. Arnaldur Indriðason en scène la même équipe de détectives, dont Erlendur.

Les deux premiers sont inédits en français : Synir duftsins ("Fils de poussière" 1997) et Dauðarósir

les suivants traduits de l'islandais par Éric Boury :

- La Cité des Jarres (Mýrin - 2000)
- La Femme en vert (Grafarþögn - 2001)
- La Voix (Röddin - 2002)
- L'Homme du lac (Kleifarvatn - 2004)
- Hiver arctique (Vetrarborgin - 2005) - dernier sorti en France en 2009

- Harðskafi (2007)
- Myrká (2008)




Aux côtés de Arni Thorarinsson, également auteur de polar islandais, Arnuldur déclare qu'« il n'existe pas de tradition de polar en Islande. [A cet état de fait, il y a deux raisons.
L'une tient en ce que les gens, y compris les écrivains, considéraient les histoires policières comme des mauvais romans [...]. La deuxième raison, c'est que beaucoup d'Islandais ont longtemps cru en une sorte d'innocence de leur société. Très peu de choses répréhensibles se produisaient, et le peu de faits divers ne pouvaient pas donner lieu à des histoires policières. Ce qui explique qu'à [leurs] débuts, Arni Thorarinsson ou [Arnuldur ont] eu du mal à [s']imposer [dans les milieux littéraires islandais]
source : Passeurs d'Islande.
Revenir en haut Aller en bas
Fido
Fils des Mothers
avatar

Messages : 1166
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason   7/9/2009, 12:16

Dans la niche Fido family, on aime beaucoup ses livres. La semaine passée, on s'est disputé la primeur de "L'hiver Arctique" avec Mme Fido. Et là, je découvre que ses maîtres sont Sjöwall & Wahlöö (nous on dit: Cheval et Valeu). J'ai conservé toute la collection de ce duo d'auteurs et je pense toujours à relire ces polars géniaux.
Revenir en haut Aller en bas
Bernique

avatar

Messages : 699
Date d'inscription : 04/09/2009
Age : 117

MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason   7/9/2009, 14:03

Voilà de la lecture en perspective. Je ne savais qu'un dernier roman venait de sortir.

A une certaine époque, j'ai lu l'essentiel des romans de Sjöwall & Wahlöö (la 1e je ne la dis pas, le 2e est devenu "walou").

Les auteurs suivants ont confirmé que nous avions une vision assez fausse des pays nordiques : le miracle social dont on nous rebat des oreilles est un mirage.
Indridason n'est pas plus joyeux que ses compatriotes 20 ans avant !

Essayez Gunar Saalesen (Anges déchus), vous verrez !
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason   7/9/2009, 14:28

Fido a écrit:
Dans la niche Fido family, on aime beaucoup ses livres.

Et bien ici aussi mais pour l'instant, on s'est juste bagarré pour La femme en vert, j'ouvrais le fil car je viens de recevoir La voix et La cité des Jarres et on voulait un peu les lire dans l'ordre, comme il parle aussi pas mal de la vie de Erlendur.

On a vraiment apprécié La femme en vert, un polar et aussi un roman, je trouve. D'ailleurs on l'avait emprunté à la biblio et on la reprit d'occasion, c'est dire.
Il n'y a pas que l'enquête policière et l'auteur ne va pas droit au but, la vie des autres protagonistes est bien abordée. Un polar dur sur la violence au sein de la famille où l'on voit ressurgir le passé des uns et des autres, les non-dits, les souffrances intimes, des personnages attachants et un enquêteur aussi, avec sa vie personnelle. Vraiment aimé, malgré une opression à la lecture ce qui n'a pas empêché une lecture boulimique de ma part. J'aime beaucoup les polars, en lit assez peu finalement, je les lis toujours de cette façon et je m'isole totalement dans ma lecture. C'est peut-être pour cela que je n'en lis pas autant que je souhaiterais.

Et pour tenter d'autres lecteurs potentiels :



Dans un jardin sur les hauteurs de Reykjavik, un bébé mâchouille un objet étrange... Un os humain ! Enterré sur cette colline depuis un demi-siècle, le squelette mystérieux livre peu d'indices au commissaire Erlendur. L'enquête remonte jusqu'à la famille qui vivait là pendant la Seconde Guerre mondiale, mettant au jour les traces effacées par la neige, les cris étouffés sous la glace d'une Islande sombre et fantomatique...

Editions Point Policier


Dernière édition par Utopie le 7/9/2009, 14:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason   7/9/2009, 14:30

Bernique a écrit:

A une certaine époque, j'ai lu l'essentiel des romans de Sjöwall & Wahlöö (la 1e je ne la dis pas, le 2e est devenu "walou").

Je connais pas du tout ... et si vous voulez en parler tant mieux, je vais voir ce que je trouve ...


Citation :

Essayez Gunar Saalesen (Anges déchus), vous verrez !

Et un de plus ... cherry
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason   26/9/2009, 14:38

Utopie a écrit:
Aux côtés de Arni Thorarinsson, également auteur de polar islandais, Arnuldur déclare qu'« il n'existe pas de tradition de polar en Islande.

"En Islande, nous n'avons pas de cathédrales somptueuses, de bâtiments imposants, ni d'autres grands témoignages de notre passé. Nous n'avons que nos histoires."

L'île Mystérieuse - La Littérature Islandaise.

Un bon dossier pour avoir un aperçu de la culture de cette île. Pour moi, l'Islande c'est ses polars (d'Indridason à Thorarinsson), mais aussi un fabuleux roman d'Einar Mar Gudmundsson, ses geysers et le rock de Björk à Sigur Ros...
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason   24/10/2009, 02:53

Un nouveau cadavre est retrouvé à Reykjavik. L'inspecteur Erlendur est de mauvaise humeur : encore un de ces meurtres typiquement islandais, un " truc bête et méchant " qui fait perdre son temps à la police... Des photos pornographiques retrouvées chez la victime semble révélée une affaire vieille de quarante ans. L’enquête d’Erlendur le conduira tout droit à la « Cité des Jarres », une abominable collection de bocaux renfermant des organes...

« Dehors, le vent d’automne gémissait, saturé de pluie et d’obscurité. »

Depuis le temps que j’attendais ma rencontre avec cet auteur islandais. Tout le monde en parle, même ici. Alors forcément, cela doit être quelque chose de grandiose et de formidable. En plus l’Islande possède un charme magique, féerique, quasi mystique… Faut-il avoir peur des elfes dans le noir ? Est-ce que cette satanée pluie va s’arrêter cinq minutes ?

« La pluie dégringolait des nuages quand Erlendur et Sigurdur Oli sortirent de la voiture à toute vitesse… Ils furent trempés jusqu’aux os en un clin d’œil. La pluie gouttait le long des cheveux de Sigurdur Oli et lui coulait dans le dos ; il regardait Erlendur d’un œil mauvais… »



Forcément en Islande, il pleut et il fait nuit. Une ambiance est créée, atmosphère de polar. Dire si j’ai aimé ou pas n’intéressera guère grand monde. Donc faisons ça différemment : Une police scientifique, un soupçon de génétique, un inspecteur bourru (mais pas bourré, c’est rare, du moins dans mes lectures) et usé, une intrigue efficace (mais pas transcendante, la fin de dessine rapidement). Cela ressemble donc à un avis mitigé.
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason   25/10/2009, 06:06

En fait ce que j’aime dans les polars, c’est tous les autres aspects autour du polar. Les rapports entre l’inspecteur et sa fille apportent un réel plus au scénario, la personnalité de l’inspecteur et de ses collègues peuvent être un bon début pour une longue série. Je comparerai même Erlendur au Wallander de Mankell. Wallander, je le connais bien, mieux. Il me plait et suivre ses enquêtes dans la Scanie, à Riga ou en Afrique du Sud. Je m’écarte un peu du sujet, juste pour dire que finalement, je ne renonce pas à Erlendur mais que j’ai encore deux nouvelles aventures à suivre après « La cité des Jarres ».

« Le gros camion se dandinait dans la tempête, semblable à un animal préhistorique sous une pluie battante. »

Et puisque j’ai un pied en Islande, mais sans comparer les deux auteurs qui n’ont strictement rien en commun (au niveau littérature), que j’ai lu un roman de chacun, j’ai préféré « Le Temps des Sorcières » d’Arni Thorarinson… Peut-être parce qu’il y a avait un aspect social du pays plus développé, que l’on découvre un peu plus cette Terre de Feu. C’est, je crois, ce qui ma manqué le plus dans cette cité des jarres, qu’au final on n’a pas forcément cette impression d’être transporté en Islande, de sentir cette longue nuit tomber, ce froid vous prendre le souffle. Cela dit avec cette interminable pluie, je prendrais bien un verre de Brennivin…

« Il pleuvait sur la route de Keflavik ce matin-là et l’eau s’accumulait dans les profondes ornières creusées dans l’asphalte par le passage répété des roues, ornières que les voitures essayaient d’éviter. Les précipitations étaient d’une telle abondance qu’on voyait à peine à travers les vitres des voitures, occultées par les projections. »

Il pleut tout le temps dans ce bouquin, le ministère du tourisme a tenté de faire censurer ces passages, mais l’auteur a tenu bon et fidèle à ses principes s’est mouillé pour que sorte le texte intégral.
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
joce22

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 27/12/2009

MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason   4/1/2010, 10:25

Le 4 février prochain sortira Hypothermie. On y croise Maria, une suicidée selon la police. Suicide auquel Karen, la meilleure amie de Maria, ne croit pas. Elle n'a de cesse qu'Erlendur enquête.
La situation personnelle du commissaire est juste un peu moins noire qu'à l'habitude. Ses enfants "passent" le voir, certains noeuds semblent vouloir se résoudre.

Indridason mêle à l'enquête les interrogations existentielles de son commissaire comme d'habitude, mais alors que sa vision critique de la société très présente dans tous ses précédents ouvrages les rendent particulièrement passionnants, dans Hypothermie, il privilégie l'aspect énigme de l'histoire. Un virage pour l'auteur ? J'espère que non.
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason   12/10/2010, 13:03

Février 2011 !!! Sorti d'un nouveau titre aux Editions Métailié : La rivière noire




cheers
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arnaldur Indridason
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock'n Livres :: Ivre de livres :: 
Bandes dessinées, Poésie, Polars & S.F.
 :: Polars
-
Sauter vers: