Rock'n Livres, forum Musique, Arts et Littérature, est né de nos passions,

afin de partager nos coups de coeur, émotions et critiques de livres, CD, films, peintures et découvrir d'autres horizons.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aki Shimazaki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Aki Shimazaki   11/9/2009, 19:50

Aki Shimazaki, née en 1954 à Gifu, au Japon, partie au Canada en 1981, elle réside maintenant à Montréal. Bien que sa langue maternelle soit, le japonais, elle écrit directement en français et indique qu'elle a écrit pour apprendre le français, ce qui est assez impressionnant lorsqu'on lit ses livres.




Elle est l'auteur d'une pentalogie Le Poids des secrets parue entre 1999 et 2005 et d'une autre série qui comporte deux titres pour le moment, Mitsuba suivi de Zakuro parue en 2006 et 2008, tous édités chez Actes Sud et pour la pentalogie, en poche Actes Sud - Babel.


Le poids des secrets, les 5 titres :


* Tsubaki (camélia)
* Hamaguri (coquillage)
* Tsubame (hirondelle)
* Wasurenagusa (myosotis)
* Hotaru (luciole)

C'est une très belle écriture, du style, une concision qui semble d'autant plus belle que cette histoire comporte beaucoup d'éléments et de destins mélés comme une sorte de puzzle ou les secrets et la vie des protagonistes se croisent et se dévoilent au fur et à mesure des 5 livres.

L'histoire n'est pas une simple histoire de famille, c'est bien le poids des secrets que l'on découvre ici, pas uniquement des secrets de famille, de l'Histoire également, celle du Japon et des bombes de Hiroshima et Nagasaki.

L'originalité et ce que j'ai, de plus, beaucoup aimé, est le changement de personnage à chaque livre. Une même histoire racontée et vue par des yeux différents suivant le récit, femme ou homme d'âge divers, m'a passionnée.
Nous traversons des moments très douloureux par leurs regards mais sans tristesse, ni trémolo, de la tendresse surtout et une poésie subtile. Les titres en sont un avant goût. L'ensemble est très beau et très réussi, une histoire de famille compliquée sur fond de guerre sans jamais tomber dans la lourde saga familiale sur fond historique oppressant, n'était pas évidente.

Je vous présenterai les cinq titres avec leurs superbes couvertures, le dernier venant de sortir chez Babel, il y a moins d'un mois, certainement l'occasion de relire cette histoire qui m'a laissée un très très bon souvenir de lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Aki Shimazaki   11/9/2009, 20:07

Un peu plus sur l'auteur :

Aki Shimazaki est une auteure contemporaine habitant à Montréal, au Québec. Elle est venue au monde au Japon, en 1954, dans une famille dont le père est agriculteur. Durant sa jeunesse, elle développe une passion pour la littérature. Cependant, elle travaille comme éducatrice dans une école maternelle où elle aime inventer des histoires aux enfants.

Spoiler:
 
Par respect pour sa terre d'adoption, Aki Shimazaki s'inscrit à l'école pour adultes Katimavik afin d'y suivre des cours de français. Elle y découvre un roman d'Agota Kristof, Le Grand Cahier, qui la marque et l'inspire. Elle considère qu'elle est née en tant qu'écrivaine à cette époque. Après un premier roman en japonais et une nouvelle qu'elle publie dans le Nikka Times, pour laquelle on lui reproche son style lourd et trop chargé de sentiments, elle adopte un style minimaliste inspiré des haïkus (poèmes japonais). C'est sous ce signe qu'elle commence l'écriture en français sa pentalogie Le Poids des secrets, dont le troisième volet, Tsubame, était inspiré d'une photo sur laquelle on voit des Japonais d'origine coréenne rassemblés autour une fosse.
Spoiler:
 


Et à propos des titres lors d'une entrevue source ici
Citation :

Pour le titre de chaque roman, je choisis un mot japonais comme un kigo (mot de saison) d’un haïku. Ça veut dire une référence à la nature ou un mot clé concernant l’une des quatre saisons. J’essaie d’utiliser des mots qui sonnent bien à l’oreille pour les francophones. En général, je choisis le titre avant de me mettre à écrire un roman. D’où vient l’idée de chaque symbole ? C’est plutôt par hasard en regardant des images dans une revue, par exemple.

Source
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Aki Shimazaki   12/9/2009, 15:13

Le poids des secrets : Tsubaki


Dans une lettre laissée à sa fille après sa mort, Yukiko, une survivante de la bombe atomique, évoque les épisodes de son enfance et de son adolescence auprès de ses parents, d'abord à Tokyo puis à Nagasaki.

Elle reconstitue le puzzle d'une vie familiale marquée par les mensonges d'un père qui l'ont poussée à commettre un meurtre.

Obéissant à une mécanique implacable qui mêle vie et Histoire, ce court premier roman marie le lourd parfum des camélias (tsubaki) à celui du cyanure. Sans céder au cynisme et avec un soupçon de bouddhisme, il rappelle douloureusement que nul n'échappe à son destin.



Le poids des secrets : Hamaguri



Deux petits enfants de Tokyo, Yukio et Yukiko, scellent un pacte de fidélité en inscrivant leurs noms à l'intérieur d'une palourde, comme un serment d'amour éternel.

Devenus adolescents, ils se retrouvent à Nagasaki sans se reconnaître ; les sentiments qui les habitent désormais, qui les troublent profondément, leur seraient-ils interdits ?

Aux dernières heures de sa vie, la mère de Yukio cherchera à ouvrir les yeux de son fils en lui remettant ce coquillage sorti du tiroir de l'oubli.
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Aki Shimazaki   13/9/2009, 07:27

Citation :
Pour le titre de chaque roman, je choisis un mot japonais comme un kigo (mot de saison) d’un haïku. Ça veut dire une référence à la nature ou un mot clé concernant l’une des quatre saisons.

Très intéressant... Cela donne une dimension encore plus poétique à son œuvre.
En plus, on apprend en même temps le japonais ; même si placer dans une même phrase Hamaguri et Wasurenagusa ne sera pas chose si aisée...

Citation :
  • Tsubaki (camélia)
  • Hamaguri (coquillage)
  • Tsubame (hirondelle)
  • Wasurenagusa (myosotis)
  • Hotaru (luciole)

Une hirondelle croise une luciole à l'ombre d'un myosotis.
- Pstt, interpèle l'hirondelle. J'ai perdu mon précieux coquillage. Il est tombé dans un champ de camélias. Tu peux m'éclairer ?
La luciole prend l'hirondelle pour une folle et s'en va...
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Aki Shimazaki   13/9/2009, 11:33

Jolie ton histoire... love!

Je continue à donner les trois autres tomes pour tenter ... rien que les couvertures ! lov!
Et il semblerait que certains attendaient justement la sortie du 5ème en poche Babel, ce qui est fait depuis moins d'un mois.

Le poids des secrets : Tsubame



En 1923, à la suite du tremblement de terre qui a ravagé Tokyo et ses alentours, les Japonais cherchent des boucs émissaires et trouvent les réfugiés coréens. Obligée de se cacher, la jeune Coréenne Yonhi Kim, dont le Japon est le pays adoptif, est rebaptisée du nom japonais de Mariko Kanozawa et confiée par sa mère au prêtre Tsubame.

Témoignage vibrant, réflexion sur l’identité perdue, Tsubame poursuit, après Tsubaki et Hamaguri, un cycle de cinq livres consacrés à la même tragédie, chaque fois racontée d’un point de vue différent.



Le poids des secrets : Wasurenagusa



Quelques années après son mariage, Kenji Takahashi apprend qu’il est stérile. Accablé et dépressif, il divorce et quitte la maison familiale. Seule compte encore pour lui sa nurse, Sono, exilée en Mandchourie. Lorsqu’il fait la connaissance de Mariko, qui vit seule avec son fils Yukio, il en tombe amoureux et l’épouse contre l’avis de ses parents, qui le déshéritent.
Quarante-six ans plus tard, retraité et affaibli, il recherche les traces de Sono. Au moment où il retrouve sa tombe, sur laquelle est inscrit le nom de la fleur de myosotis (wasurenagusa), il découvre le secret de ses origines et le terrible malheur qui a frappé ses parents.
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Aki Shimazaki   13/9/2009, 11:42

Et le 5ème très attendu car introuvable à un moment en broché et pas encore sorti en poche. Désormais on le trouve sous les deux formes.

Le poids des secrets : Hotaru


A la saison des lucioles (hotaru), lorsqu’elle rend visite à sa grand-mère Mariko Takahashi, Tsubaki est loin de se douter que celle-ci lui confiera bientôt le secret qui ronge sa vie depuis cinquante ans, incapable qu’elle fut de le révéler à son mari.
Etudiante en archéologie, Tsubaki apprend à travers cette confession les lois cruelles de la vie : l’innocence et la naïveté des jeunes fi lles sont souvent abusées par les hommes de pouvoir et d’expérience, et leur destinée s’en trouve à jamais bouleversée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aki Shimazaki   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aki Shimazaki
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock'n Livres :: Ivre de livres :: La Bibliothèque :: Japon-
Sauter vers: