Rock'n Livres, forum Musique, Arts et Littérature, est né de nos passions,

afin de partager nos coups de coeur, émotions et critiques de livres, CD, films, peintures et découvrir d'autres horizons.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Willy Ronis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Willy Ronis   14/9/2009, 20:20

J'avais vu quelques livres sur son travail, Willy Ronis est décédé le 11 septembre à 99 ans.


J'ai longtemps eu une affiche de cette photo, elle exprimait beaucoup pour moi, un peu comme un rêve, un futur, une vie simple.


Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Willy Ronis   15/9/2009, 14:57

Utopie a écrit:
J'ai longtemps eu une affiche de cette photo, elle exprimait beaucoup pour moi, un peu comme un rêve, un futur, une vie simple.

Je ne connaissais pas, mais il est vrai qu'elle est magnifique (la photo, le dos du modèle aussi).
Willy Ronis est ce qu'on appelle un photographe humaniste ; ce qui veut dire de façon plus claire, que son principal centre d'intérêt est l'être humain dans sa vie quotidienne. Il fut l'un des précurseurs dans ce courant photographique avec Robert Doisneau et Henri Cartier-Bresson.

Il photographie donc l'âme humaine, dans des lieux publics, la rue ou le troquet du coin...
Une belle vue de la capitale avec ces amants :



Les amoureux de la Bastille, Paris, 1957
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Willy Ronis   16/9/2009, 04:21

Et puis il y a les chats ... aux éditions Flammarion, il y a un livre




Les chats de Willy sont magnifiques, venez les rencontrer, faites-les entrer à votre tour dans votre vie. On ne comprend même pas comment il a réussi à les saisir au vol, à traquer leur vérité intime, à les faire exister dans leur plus haute simplicité. Il faut être un immense artiste pour laisser ainsi parler les chats, sans les trahir, sans exagérer, sans faire joli. (...) Cette traversée d'un pan de la vie de Willy Ronis à travers le regard de ses chats est à la fois un pur moment de tendresse et une déclaration d'amour qu'il fait à la vie. Colette Felous


Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Willy Ronis   16/9/2009, 04:46

Beaucoup de très belles photos ... dont celle-ci :

Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Willy Ronis   16/9/2009, 05:28

Un document sur la BNF à propos de la photographie humaniste
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Willy Ronis   18/9/2009, 15:55

Un petit livre Ce jour là ! Editions Folio Poche





J'ai la mémoire de toutes mes photos, elles forment le tissu de ma vie et pal Ibis, bien sûr, elles se font des signes par-delà les années. Elles se répondent, elles conversent, elles tissent des secrets. À partir d'une cinquantaine de photos, Willy Ronis dessine son autoportrait. On le suit dans ses voyages, ses virées dans les rues de Paris et sur les bords de la Marne, ses reportages aussi. Une photo, c'est un moment pris sur le vif, mais c'est aussi l'histoire d'un jour. Ce jour-là : UN autoportrait à la manière d'un Je me souviens.


Un petit bout d'article :
Citation :

Willy Ronis détaille une cinquantaine de ses photos en expliquant le contexte et aussi les sensations ressenties au moment de prendre les clichés.
Chacun des textes commence par "Ce jour-là".
Et plus que le quotidien de cet artiste de génie, on découvre aussi toute la difficulté qu'il y a d'appuyer sur le déclencheur alors qu'on est submerger par l'émotion.
Chacune de ces photos a son histoire et l'ensemble forme une autobiographie remplie de tendresse.
Source
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Willy Ronis   20/9/2009, 04:30

Utopie a écrit:
Un petit livre Ce jour là ! Editions Folio Poche

Je connaissais ce petit livre. Je ne savais plus où et un éclair de génie est venu me parcourir. C'était sur un blog (pourtant, je n'en suis pas beaucoup...

C'est toujours plus intéressant d'avoir le point de vue du photographe, sur ses clichés, le pourquoi ou le comment d'une telle photo, les conditions ou l'émotion ressentie. Cela donne un plus à ses clichés d'en connaître son histoire.

Willy Ronis a photographié Paris comme Doisneau, mais il a photographié le Sud probablement comme personne. Ses femmes sont superbes, depuis les "Marchandes de frites" jusqu'à "L'habillage des Beaucairoises" en passant par celles qu'on n'aperçoit qu'à peine, pendues au cou d'un permissionnaire ou cachées derrière la nudité de leur dix-huit ans.
Source.
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Willy Ronis   20/9/2009, 04:32



Les marchandes de frites, 1946


Ce jour-là, je venais de terminer un reportage sur les Halles Baltard, les grandes Halles de Paris. Le quartier m’intéressait beaucoup et je me promenais encore, comme ça, au gré de ma fantaisie. Il était midi et j’étais arrivé rue Rambuteau. J’ai été saisi par la grâce de ces deux jeunes filles qui vendaient simplement des frites et parlaient à un client qui, naturellement, plaisantait avec elles. J’ai fait ma photo, de chic, le nez au vent. Il y avait beaucoup de monde tout autour et comme elles étaient jolies et avenantes, ça excitait la verve des clients. C’était en 1946, un an après la Libération, Paris vivait une période d’optimisme et de grand enthousiasme, c’est ce que traduit pour moi cette photo. Leur charme, leur sourire, leur malice, c’est au fond tout ce qu’on aime dans ce Paris-là, vif, alerte, drôle. J’ai eu la chance de vivre à cette époque-là...
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Willy Ronis   21/9/2009, 06:39

Le Mouton Sauvage a écrit:


C'est toujours plus intéressant d'avoir le point de vue du photographe, sur ses clichés, le pourquoi ou le comment d'une telle photo, les conditions ou l'émotion ressentie. Cela donne un plus à ses clichés d'en connaître son histoire.

Oui je trouve aussi, même si cela peut avoir l'inconvénient de freiner l'imaginaire de celui qui regarde, on le dit en peinture. Je crois que j'apprécie un premier regard neutre, ressentir une émotion personnelle, laisser filer les émotions et ensuite connaître les tenants et aboutissants d'une photo ou d'une peinture me semble aussi passionnant même si une bonne photo n'a pas besoin d'explication, après c'est sans doute une recherche personnelle.
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Willy Ronis   21/9/2009, 06:57

"L'émotion de ma vie, c'est la photo de la péniche aux enfants" article Libé




La péniche aux enfants



C’était en janvier 1959. Je me trouvais sur le pont d’Arcole, et je vois, remontant la Seine, un train de péniches énorme. J’avais fait déjà une vingtaine de clichés, et je me disais "bon, ça va suffire." Je m’apprêtais donc à repartir. Et puis, je ne sais pas ce qui s’est passé, j’ai dû être alerté par quelque chose. Était-ce des cris d’enfants ? C’est possible.

Je me suis penché, et j’ai vu arriver sous moi la dernière péniche du train, avec deux petits gosses dans le fond de cette péniche vide, qui jouaient comme dans une cour d’immeuble.
Alors là, je n’ai pas eu le temps de voir si j’étais bien sur l’infini et si j’avais le bon objectif. J’ai visé et j’ai appuyé. J’ai rarement eu le coeur aussi battant que sur le chemin du retour, jusqu’au moment où j’ai terminé le développement du film. Parce que je m’étais rendu compte que j’avais vécu un moment exceptionnel, et que si je pouvais en tirer une bonne image, ce serait vraiment un beau cadeau. Eh bien, je n’ai pas été déçu, ça a été un beau cadeau. J’ai eu de la chance…"

Autoportrait d’un photographe, film de Michel Toutain et Georges Chatainaux.
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Willy Ronis   25/9/2009, 06:20

Un interview de Médiapart au mois de mai 2009, Willy Ronis parle des divers conflits sociaux qu'il a connu et photographié.

J'en profite pour signaler la collection Photo Poche chez Actes Sud (!!!) Voir la collection, il y a aussi Willy Ronis :


Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Willy Ronis   27/4/2010, 00:24

Sept mois après la disparition de Willy Ronis (1910-2009), une exposition, "Willy Ronis, une poétique de l'engagement", rend hommage à ce photographe humaniste aux images poétiques et engagées, qui aurait eu cent ans cette année. Organisée autour de plusieurs axes – la rue, le travail, les voyages, le corps et sa propre vie –, elle présente, jusqu'au 22 août à la Monnaie de Paris, près de 150 photographies provenant de la donation faite par le photographe lui-même à l'Etat français en 1983.

"La belle image est une géométrie modulée par le cœur", écrivait Ronis dans son beau texte Sur le fil du hasard en 1981. Avec ses images de nus, il me semble que Willy Ronis cherchait justement à saisir cette géométrie du corps et du geste qui tend à nous approcher de la beauté. Il n'a pas hésité à capter la vie des siens, avec une certaine candeur et nostalgie. Il en va de même avec ses portraits d'amis ou de sa famille. Quand il photographie son fils Vincent endormi (1946), sa femme Marie-Anne émergeant nue de sa sieste (Nu provençal, 1949) ou son ami le photographe Robert Capa, il n'hésite pas à explorer le monde, épiant en secret et attendant que celui-ci dévoile ses mystères. A ses yeux, l'essentiel était de recevoir des images plutôt que d'aller les chercher : c'est en absorbant le monde extérieur qu'il bâtissait son propre récit. Et c'est de cette relation, constamment présente dans l'ensemble de son travail, que sont nées des images singulières et inoubliables.
[Source].


Nu au tricot rayé,
Paris, 1970 - tirage argentique : 30 x 40 cm.
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Willy Ronis   27/4/2010, 07:23

J'adore cette photo... de quoi faire une peinture aussi !

Cette phrase :

A ses yeux, l'essentiel était de recevoir des images plutôt que d'aller les chercher : c'est en absorbant le monde extérieur qu'il bâtissait son propre récit
.


Elle donne matière à réfléchir et pas uniquement sur le thème de la photo, non ? je trouve...
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Willy Ronis   12/5/2010, 07:33

Utopie a écrit:
J'adore cette photo... de quoi faire une peinture aussi !

Moi aussi ! C'est pour cette raison que je vous l'ai proposé...
Au fait, il y a maintenant une quinzaine que j'ai été voir l'exposition "Willy Ronis, une poétique de l'engagement" au musée de la Monnaie (Paris). Cela vaut vraiment le coup. Elle se fait en une heure et demi et permet de voir l'ensemble de l'œuvre de Ronis de l'après-guerre jusqu'à ses derniers jours, de son engagement social jusqu'à ses nus provençaux, de Paris à Berlin, de Leipzig à Amsterdam... un globe-trotter de la photographie, toujours prêt à livrer son témoignage de la société à travers ses clichés photographiques.

Ce n'est pas simplement voir ses photos qui y est proposé, c'est aussi comprendre son état d'esprit, ses motivations au moment du cliché, ses techniques ou découvrir les anecdotes liées à la photographie... Chaque photo a son histoire, et Willy Ronis se propose de nous partager un peu de sa vision du monde et de son métier.

Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Willy Ronis   30/5/2010, 03:59

Deux photos symboles de l'humanisme de Ronnis.
A priori, deux photos anodines d'inconnu(e)s qui pourraient paraître comme sans intérêt mais qui en fait racontent une véritable histoire et d'où l'on devine l'émotion qui se dessine à travers ces deux clichés...

- Les retrouvailles avec ce retour des prisonniers de guerre en 1945
- Le départ des morutiers de Fécamp en 1949

Deux épreuves éprouvantes qui sonnent comme eux grands moments intenses dans la vie de ces inconnu(e)s et qui marquent également l'humaniste Willy Ronnis.

Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Willy Ronis   1/6/2010, 00:38

Des photos pleines d'émotions, j'avoue avoir une préférence pour celle de droite, elle me fait une forte impression, m'évoque la séparation et même si ce sont des retrouvailles, il y aura d'autres séparations sur le quai...

Quand on y pense, les quais sont chargés de sentiments, ce serait un thème intéressant en photo, en peinture...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Willy Ronis   

Revenir en haut Aller en bas
 
Willy Ronis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» RIP willy de ville
» BT "Sauvez Willy"
» Willy Deville n'est plus...
» Décès de Willy De Ville
» Willy DE VILLE - Live In Paris And New York (2012)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock'n Livres :: La Galerie Art et Essai :: La Chambre Noire-
Sauter vers: