Rock'n Livres, forum Musique, Arts et Littérature, est né de nos passions,

afin de partager nos coups de coeur, émotions et critiques de livres, CD, films, peintures et découvrir d'autres horizons.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Wim Wenders

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Wim Wenders   18/9/2009, 07:12



Wim Wenders né le 14 août 1945 à Düsseldorf, est un réalisateur, producteur, scénariste de cinéma et photographe allemand .

Il est l'un des représentants majeurs du Nouveau Cinéma allemand des années 1960-70.
Actuellement, il travaille principalement aux États-Unis.

Après ses adaptations des romans L'Angoisse du gardien de but au moment du penalty de Peter Handke et La Lettre écarlate de Nathaniel Hawthorne, il parvient à une rupture artistique avec Alice dans les villes en 1973. Au Fil du temps reçoit le prix de la critique internationale à Cannes. Grâce à L'Ami américain ), il se fait aussi connaître aux États-Unis.

En 1984 sort le film Paris, Texas (adapté du roman de Sam Shepard) C'est, à côté Les Ailes du désir en 1987, un des plus grands succès commerciaux de Wenders.

Wenders commence en 1989 un ambitieux projet de science-fiction avec le film Jusqu'au bout du monde ( fut achevé après un an et demi de tournage en 1991. L'œuvre d'origine durait 280 minutes et fut réduite pour sa sortie en salle à 180 minutes et même 158 minutes pour les États-Unis.

Viennent ensuite les films : Si loin, si proche (1993), Lisbon Story (1994), Am Ende der Gewalt (1997) et The Million Dollar Hotel (2000). Ses documentaires sur la musique retinrent une plus grande attention, par exemple Willie Nelson at the Teatro (1998), Buena Vista Social Club (1999) oder Viel passiert - Der BAP-Film (2002).

Il fait aussi des documentaires comme Chambre 666 en 1982 (interviews avec Godard, Fassbinder, Antonioni). Tokyo-Ga sur le cinéaste Yasujiro Ozu.

Wim Wenders n'est pas seulement le cinéaste reconnu que l'on connaît, il est également photographe.

Source wiki

Site officiel (en allemand)
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Wim Wenders   18/9/2009, 10:44

Si je vous parle de Wim Wenders, ce n'est pas complètement par hasard.

Déjà j'ai vu récemment Buena Vista Social Club et on pourra en parler et écouter !

Et puis je vais pouvoir revoir Les ailes du Désir et Paris, Texax et un film va sortir en 2010 (?) tourné cette année Miso soup tiré d'un livre de Ryu Murakami et je pense qu'on sera plusieurs (au moins deux) à attendre ce film !


Fido, le bouquin devrait te plaire Wink peut-être à d'autres mais ça dépendant des goûts, c'est un thriller ...
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Wim Wenders   18/9/2009, 11:03

Utopie a écrit:
... un film va sortir en 2010 (?) tourné cette année Miso soup tiré d'un livre de Ryu Murakami et je pense qu'on sera plusieurs (au moins deux) à attendre ce film !

LE SCOOP !
Je veux y aller, il sort quand en 2010 que je pose déjà ma RTT !
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
El Viajero

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 18/09/2009

MessageSujet: Re: Wim Wenders   18/9/2009, 16:00

Utopie a écrit:
et je pense qu'on sera plusieurs (au moins deux) à attendre ce film !
Trois ! J'ai eu la chance de pouvoir fréquenter la cinémathèque de Paris à l'époque où ils repassaient tous ses films (même ceux que tu as oublié de citer dans la présentation, "Falsche Bewegung" (Faux mouvements), une adaptation moderne des "souffrances du jeune Werther" de Goethe, co-écrit avec Handke et tourné juste avant "Im Lauf der Zeit" (Au fil du temps) et qui est un de mes préférés, ainsi que "Nick's movie" (la mort du cinéaste Nicholas Ray filmée quasiment en direct), et "Hammett" (une biographie du fameux écrivain de plolars et son implication dans certaines affaires non résolues par le FBI). Wenders est par ailleurs un des rares cinéastes qui ont fait le choix de ne pas s'attacher à leur patrie, sans pour autant la renier totalement (il s'est entiché de l'Amérique le temps de quelques films bien typiques style Paris Texas avant de revenir à la grisaille berlinoise pour "Les ailes du désir", pour ensuite repartir un peu partout, Cuba, Portugal, Japon... un true voyageur en somme...
(comme moi siffle )
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Wim Wenders   26/9/2009, 07:00

J'ai revu Paris, Texas hier, je ne sais pas à quelle époque je l'avais vu, à sa sortie peut-être bien, je n'en avais pas beaucoup de souvenirs, si ce n'est quelques images.



Un homme réapparaît subitement après quatre années d'errance, période sur laquelle il ne donne aucune explication à son frère venu le retrouver. Accompagné de son fils, il part au Texas à la recherche de Jane, la mère de l'enfant. Une quête vers l'inconnu, une découverte mutuelle réunit ces deux êtres au passé tourmenté.


Film écrit par Sam Shépard et réalisé par Win Wenders en 1984 avec :

* Harry Dean Stanton : Travis
* Nastassja Kinski : Jane
* Dean Stockwell : Walt
* Aurore Clément : Anne
* Hunter Carson : Hunter

Je viens de voir qu'il a eu la Palme d'Or à Cannes en 1984... pour info.

Le film n'a pas été tourné à Paris au Texas qui est, en fait, loin d'être désertique. En revanche, le tournage a bien eu lieu au Texas, principalement dans la région de Big Bend, à Marathon, Fort Stockton et Nordheim.
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Wim Wenders   26/9/2009, 07:15

En regardant ce film et l'impression la plus forte qu'il me reste, c'est la tendresse, je ne suis pas certaine que ce soit le thème du film, mais j'ai trouvé les relations entre tous les protagonistes pleine de tendresse, pourtant il y a la violence sous jacente, passée.

Déjà les rapports entre les deux frères, avec l'enfant, et puis une manière de filmer, un regard posé sur les personnages, tout me parlait de tendresse.


acheté un terrain à Paris ....... Texas

La musique, importante à mes yeux dans un film est ici de Ry Cooder > Paris, Texas

Né le 15 mars 1947 à Santa Monica en Californie, a joué en tant que musicien sur plusieurs albums des Rolling Stones, de John Lee Hooker et d'Eric Clapton. Puis a composé ses propres albums et ses propres musiques de film jusqu'à ce que Wim Wenders fasse appel à lui pour Paris, Texas en 1984 et The End of Violence en 1997. Plus récemment, il a participé au documentaire musical Buena Vista Social Club en 1999.

Compositeur et musicien de la bande originale du film. Cette musique lancinante et nostalgique colle parfaitement au film à tel point comme le dit Wim Wenders qu'on a l'impression que le film a été tourné avec une caméra et une guitare !

La technique utilisée par Ry Cooder est celle du slide qui permet de lier deux notes par glissement. L'instrument utilisé est un bottleneck, petit tube en acier, laiton ou verre que le musicien met à son doigt et fait glisser sur les cordes de sa guitare. L'album Paris, Texas est désormais aussi connu que le film lui-même ! source
Revenir en haut Aller en bas
El Viajero

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 18/09/2009

MessageSujet: Re: Wim Wenders   26/9/2009, 14:12



Autre collaboration entre Wim Wenders et Sam Shepard: "Don't come knocking", que j'ai d'ailleurs préféré à Paris Texas: c'est aussi une histoire d'un père et d'un fils, mais moins mélo et plus Rock'n'Roll. Sam Shepard, en plus d'avoir écrit le scénario, interprète ici le rôle principal, et il est tout simplement génial, de même que Jessica Lange (qui se trouve être Mme Shepard dans la vie civile).
Synopsis: Howard Spence a connu des jours meilleurs. Autrefois héros de nombreux westerns , cette ex-gloire du Septième Art ne décroche plus que des rôles secondaires. Il mène une existence solitaire et noie son dégoût de lui-même dans l'alcool, la drogue et les femmes. Jusqu'à ce que sa mère lui apprenne qu'il a peut-être un enfant quelque part... Cette idée allume une lueur d'espoir chez Howard : sa vie n'a peut-être pas été aussi vide qu'il le pense... Il part à la recherche de son fils ou de sa fille. En revenant sur les traces du passé, il retrouve Doreen, qu'il a aimée autrefois, et son fils Earl, un jeune chanteur qui n'a plus besoin de père...

Et avec ça j'ai bien envie de lancer un fil sur Shepard en rubrique Livres, vu qu'il en a quand même écrit quelques uns et plutôt des bons (recueils de nouvelles, pièces de théatre, road-journal avec Bob Dylan...etc)
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Wim Wenders   26/9/2009, 14:23

El Viajero a écrit:
Et avec ça j'ai bien envie de lancer un fil sur Shepard en rubrique Livres, vu qu'il en a quand même écrit quelques uns et plutôt des bons (recueils de nouvelles, pièces de théatre, road-journal avec Bob Dylan...etc)

Mais ne te gêne pas... J'ai un de ses recueils de nouvelles à lire....
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Wim Wenders   26/9/2009, 14:34

El Viajero a écrit:


Autre collaboration entre Wim Wenders et Sam Shepard: "Don't come knocking", que j'ai d'ailleurs préféré à Paris Texas: c'est aussi une histoire d'un père et d'un fils, mais moins mélo et plus Rock'n'Roll.

Ca m'intéresse ! Ce que tu évoques comme mélo, c'est un peu ce que j'ai ressenti pour l'histoire du couple, ce qui m'a touché plus que l'histoire du couple, c'est la tendresse entre les deux frères par exemple, une tendresse masculine que je ne vois pas si souvent dans les films.
.....

J'ai repéré les gestes, les regards entre les deux hommes, ça m'a vraiment plu, c'est pour ça que je parle de tendresse, l'absence de jugement aussi du frère ou du fils.


La réaction, compréhension, douceur qu'à Walt pour Travis, cela m'a beaucoup touchée, je m'attendais à un mec qui houspille, bouscule son frère et pas du tout, il le retrouve, l'accepte, l'accueille dans le vrai sens du terme.
L'histoire du couple Travis/Jane n'est pas ce qui m'a le plus touchée, c'est même un peu gros ? mélo ...
Mais l'histoire des hommes entre eux et les deux frères vis-à-vis de l'enfant, c'est cela qui m'a plu.
L'histoire du couple déchiré où le père se sacrifie, homme mur/jeune femme, père qui s'efface pour la mère, m'a paru plus "habituelle", convenue.

Et pour Sam Shepard, fonce comme le dit Mouton'S ! Ca me tenterait bien !
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Wim Wenders   7/1/2010, 00:16

El Viajero a écrit:


Autre collaboration entre Wim Wenders et Sam Shepard: "Don't come knocking", que j'ai d'ailleurs préféré à Paris Texas: c'est aussi une histoire d'un père et d'un fils, mais moins mélo et plus Rock'n'Roll.

Alors je l'ai vu et je suis de ton avis, même si j'ai beaucoup aimé Paris Texas, pour moi Don't come Knocking est génial, il m'a plu énormément, son côté faux western avec le faux cowboy et le faux chasseur de prime, les paysages évidemment qui rappellent beaucoup de films à notre mémoire. Mais surtout les personnages sont superbes, très bien joués c'est vrai mais leur façon de bouger, d'être, leurs doutes, un film vraiment attachant.


Ce film est l'occasion des retrouvailles de Wim Wenders et de Sam Shepard, qui avaient travaillé 21 ans plus tôt sur Paris, Texas, Wim Wenders en tant que réalisateur et Sam Shepard comme scénariste.

Sam Shepard est excellent, Jessica Lange aussi, il y a beaucoup de moments vraiment très bons, lorsqu'il attend son fil dans la rue, qu'il retrouve sa mère, et puis ce film est drôle aussi, plein de petits moments amusants tout au long du film, la scène de la fille aussi avec le père...

Alors le film est assez long mais j'ai beaucoup aimé le rythme, je trouve que cela donne de l'intensité à ce retour.
On loupe des gens, des rencontres dans la vie souvent, pris par la vie ? quotidienne et là justement ce type il veut retrouver ce qui a compté dans sa vie et il prend son temps pour plein de raisons diverses mais cela donne une impression comme ça.
J'aime bien aussi le côté inattendu du film, on ne sait pas trop où on va de scène en scène, cela ne se passe pas comme on aurait pu penser.
Ce film est sorti en 2005, je l'avais complètement zappé et pourtant j'aime beaucoup W.Wenders ...

Et cette scène au début du film ... un régal
cheese moq

Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Wim Wenders   22/1/2010, 06:15

Et un petit récapitulatif, sur ce qu'était ce club et pourquoi le film.

Le Buena Vista Social Club était un célèbre club de musique de la banlieue de La Havane, à Cuba, qui, dans les années 1940, réunissait les plus célèbres musiciens de musique cubaine.

Cinquante ans après sa fermeture, ce nom fut donné à un projet, imaginé par Nick Gold de la maison de disque World Circuit et du guitariste américain Ry Cooder, de réunir dans un même enregistrement des musiciens cubains « campesinos », soneros légendaires des années 1930, 40 et 50, des musiciens d'Afrique de l'Ouest.

Coincés à l'aéroport de Paris, les Africains ne pourront pas se rendre à Cuba, et finalement, l'enregistrement de l'album s'effectuera sans eux.



L'album fut également nommé Buena Vista Social Club (en l'honneur de ce célèbre Club). Il rencontra un tel succès que le groupe fut incité à se produire sur scène à Amsterdam en 1998, suivi de plusieurs concerts au Carnegie Hall de New York.

Le cinéaste Wim Wenders fut sollicité pour les filmer. Il en fit un documentaire, en ajoutant les interviews, effectués à La Havane, des différents musiciens. Le film fut lui aussi intitulé Buena Vista Social Club.






à suivre ...
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Wim Wenders   14/6/2010, 14:17

« La Lettre Écarlate » est la seconde réalisation de Wim Wenders, datant 1972.
Le scénario du film est une adaptation du roman éponyme de Nathaniel Hawthorne (The Scarlet Letter).


Synopsis : La Nouvelle Angleterre est hantée par l'intolérance puritaine et le souvenir des sorcières. A Salem, un voyageur vient de débarquer, accompagné d'un Indien. Il assiste à une étrange procession, celle qui conduit Hester Prynne, convaincue d'adultère, de la prison à son jugement public : elle porte sur la poitrine la lettre A, en signe de son crime, jusqu'à ce qu'elle avoue le nom de son amant. Au moment de la sentence, Hester est la seule à reconnaître l'inconnu qui n'est autre que son mari, Chillingworth, considéré comme mort, sept années après son départ. Mais Hester garde le secret.

Ainsi, Wim Wenders s’essaya à un genre : le film d’époque à costumes, l’Amérique du XVIIème siècle ; Un an avant son grand projet personnel, Alice dans la ville, le road-movie qui fera de lui sa renommée et sa réputation. Que faut-il donc penser de cette adaptation littéraire. Wim Wenders, lui-même, considère que ce film n’est pas vraiment une réussite ; seconde œuvre, attendu au tournant après une première réalisation appréciée et estimée, filmer une époque n’est pas une mince affaire, et au final le réalisateur ne sera guère convaincu par son film…

Qu’en ai-je pensé ? Évidemment, sans la signature Wim Wenders, je n’aurai peut-être (même certainement) jamais eu l’idée de le voir. Cependant mon jugement ne sera pas aussi sévère que celui du réalisateur. Je ne crie pas au chef d’œuvre, loin de là. Le film ne sera pas culte mais… Passons outre le fait que l’histoire se passe dans l’Amérique du XVIIème siècle et que les acteurs parlent allemands… L’histoire, en elle-même, est assez forte à l’image de la personnalité de Hester Prynne qui a ses propres convictions, et qui, condamnée par quelques hauts dignitaires faussement puritains imposant leurs lois de bonnes conduites à leurs oilles, préfère être mise à l’écart de la communauté, élevant seule sa fille en dehors du village sur les flancs escarpés de la falaise… La falaise, autre point positif du film, qui me procure un sentiment de force et d’évasion : par delà, il y a l’océan, déchaîné, et puis encore au-delà, certainement un autre monde, une autre réalité. Le paysage, la lande et ses escarpements, la plage et les déferlantes vagues qui s’y écrasent, en font également un film presque contemplatif.

Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Wim Wenders   18/6/2010, 06:44

Le Mouton Sauvage a écrit:
« La Lettre Écarlate » est la seconde réalisation de Wim Wenders, datant 1972.
Le scénario du film est une adaptation du roman éponyme de Nathaniel Hawthorne (The Scarlet Letter).

Je l'ai dans ma liste, j'ai failli l'acheter la semaine dernière, nos chemins se croisent souvent !
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Wim Wenders   12/9/2010, 14:57

A propos de Miso Soup, tournage prévu pour le printemps 2011.... faudra encore patienter


Wim Wenders adaptera le roman japonais "Miso Soup" au printemps 2011

zen1
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Wim Wenders   

Revenir en haut Aller en bas
 
Wim Wenders
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ry Cooder avec Wenders au montage final de Paris Texas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock'n Livres :: La Galerie Art et Essai :: Cinéma-
Sauter vers: