Rock'n Livres, forum Musique, Arts et Littérature, est né de nos passions,

afin de partager nos coups de coeur, émotions et critiques de livres, CD, films, peintures et découvrir d'autres horizons.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Im Kwon-Taek

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Im Kwon-Taek   18/9/2009, 16:41

Im Kwon-taek est un réalisateur et scénariste de cinéma coréen né à Changson le 2 mai 1936. Principal représentant des films coréens de style classique, il a près de cent films à son actif.
Lesquels parmi tous ses films pouvons nous voir, je ne sais pas mais je sais que j'en ai vu un et il est magnifique !

Ivre de femmes et de peinture (Chihwaseon) - Im Kwon-Taek




Durant la deuxième partie du XIXème siècle, la Corée du Sud était menacée par des invasions étrangères et des révolutions civiles. La dynastie de Chosun, au pouvoir depuis 500 ans, approchait de son crépuscule. Ohwon est né en 1843 et disparu vers 1897. Il est né juste après la soumission de la Chine à l'Angleterre et est mort avant l'exécution de Hae-Wol.

Entre les deux, ce gosse des rues deviendra le plus grand peintre du pays, réclamé par les puissants, adoré par le peuple. Avant gardiste, il avait besoin des femmes (le désir) et d'alcool (le fournisseur de couleurs) pour peindre ce qui lui passait par la tête.

Ce film ne pouvait que me plaire, il y a une fureur de vivre, une odeur d'encre, des images vertigineuses, on en sort fou ou passionné ...

Le très beau site offciel du film


Dernière édition par Utopie le 18/9/2009, 17:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Im Kwon-Taek   18/9/2009, 16:53



Un article [/i]sur la revue Cadrage


[i]
Trois ralentis marquent le film, d’abord la main du peintre caressant sous le tissu soyeux la peau de son amante, puis le vent passant à travers les feuilles d’un arbre, et enfin, des oiseaux fendant le ciel.

A chaque fois, le cinéaste s’arrête sur ces instants sensuels où l’âme semble inspirée par tout ce qui « traverse », dévoilements profonds et érotiques. Impressionnée par l’oiseau peint par Ohwon, sa compagne lui glissera ainsi au creux de l’oreille : " Il est si vrai qu'il va percer le papier et s'envoler vers le ciel. " L’artiste non comme passeur, mais « traverseur », se dérobant aux murs royaux, plongeant habillé dans l’eau d’un ruisseau et entrant courbé dans un four en fusion.


...
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Im Kwon-Taek   18/9/2009, 17:10

Un autre article dont un passage sur la nature qui est omniprésente dans le film, l'encre coule comme l'eau des rivières comme le sang du peintre dans ses veines.



Au milieu d’une flore luxuriante, le cinéaste contemple d’un œil expert la maturation et les tremblements d’une œuvre raffinée. Jang devient Ohwon, mais refuse de signer ses toiles pour mieux s’effacer derrière elles. Chacune de ses exécutions sert de point d’orgue à une intrigue parfois inégale. Les témoins se multiplient, les lieux et les visages se confondent au fil des pérégrinations. Un seul point de ralliement: la peinture. Im Kwon-Taek n’entretient pas d’autre suspense que celui du dessin. Ohwon lève le pinceau et c’est tout le film qui retient sa respiration.

La nature effervescente et la beauté exquise des courtisanes guident le geste ample et gracieux de la main. La dilution de l’encre convie les regards, l’éclosion d’une fleur abrège les discours. Une grue devient la plus belle des déclarations d’amour, une nuance de couleur la plus vibrante preuve d’amitié. L’ivresse du titre entraîne bien une ivresse des sens. Les peintures d’Ohwon visent non pas la reproduction exacte, mais la recréation du monde. Chez Im, nulle frontière entre l’art et la nature. Les paysages prolongent la bordure d’un paravent. La vivacité du trait répond à la quiétude de la mise en scène. L’éclat d’une robe ou les lignes brisées d’une pierre parviennent aussi à émouvoir.

Source et suite par ici


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Im Kwon-Taek   

Revenir en haut Aller en bas
 
Im Kwon-Taek
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [110925] Les Block B Jaehyo et U-Kwon mentionnent B1A4 dans leurs tweets
» [TWITTER] 110619 - Jo Kwon s'excuse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock'n Livres :: La Galerie Art et Essai :: Cinéma-
Sauter vers: