Rock'n Livres, forum Musique, Arts et Littérature, est né de nos passions,

afin de partager nos coups de coeur, émotions et critiques de livres, CD, films, peintures et découvrir d'autres horizons.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Richard Ford

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Richard Ford   24/9/2009, 14:51

Une mine d'or surgie de nulle part, une prison au petit matin, un chalet isolé au milieu de la forêt, un train qui fonce dans la nuit, un vol d’oies blanches au-dessus d’un lac : telles sont les images qui hantent la mémoire du narrateur de ces nouvelles, denses et précises comme des haïkaï et toutes situées dans le Montana. Des histoires de chasse, de meurtre ou d’adultère, racontées par des gens simples qui s'efforcent de survivre, écrasés par les ciels sublimes de l'Ouest américain, en quête d’une impossible consolation. (4ème de couverture)

Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Richard Ford   24/9/2009, 14:53

Fidèle admirateur de la littérature du Montana, j’y ai mis beaucoup d’attentes dans ce « Rock Springs », mon premier roman de Richard Ford. Une dizaine de nouvelles où il ne se passe pas grand-chose, à vrai dire, mais transcrites par une plume qui connait bien ce territoire si sauvage, si désert, si particulier. Et je ne suis guère déçu par ce voyage. Le Montana, j’en rêve presque tous les jours et des écrivains issus de Missoula ou ses environs font légion dans ma « PAL ». Les nouvelles n’ont peut-être pas tous le même niveau d’intérêt (c’est souvent le principe de proposer ces petites histoires où chacun y piochera ses propres émotions et intérêt), mais j’aime me retrouver seul avec pour seul compagnon, une vache solitaire, le sifflet au loin d’un vieux train de marchandise et la lune éclairant de son aura cette vaste plaine qui s’étend à l’infini sur l’horizon…

Le train traversa sans ralentir une petite ville du Montana - deux passages à niveau avec une sonnerie et des lanternes rouges, une rangée de magasins obscurs, un corral de rodéo vide où deux vaches solitaires se tenaient sous la lumière éblouissante d’un projecteur. Une seule voiture attendait de passer, ses codes allumés. Puis tout disparut très vite. Sim entendit un train siffler au loin.
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Richard Ford   24/9/2009, 23:15

J'ai lu Le bout du rouleau mais il a fort longtemps, je ne me souviens pas mais l'occasion de dire que l'on pourrait parler de ces écrivains du Montana, je ne sais pas si on a assez de matière à ce sujet, mais ça m'intéresserait, j'avais bien aimé Raymond Carver, auteur que j'aimerais bien découvrir un peu plus.

A propos du titre "Le bout du rouleau" paru en poche aux éditions Point, traduction de Brice Matthieussent


Présentation de l'éditeur
Oaxaca, Mexique. Sonny s'est fourré dans de sales draps. Emprisonné pour trafic de cocaïne, il est menacé par les narcotrafiquants qu'il a roulés. Sa soeur demande à Harry Quinn, son amant, de le faire libérer. Ancien du Vietnam, Harry se retrouve projeté dans un univers de violence et de corruption qu'il ne maîtrise pas. Son voyage au Mexique se transforme en descente aux enfers...
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Richard Ford   25/9/2009, 14:45

Utopie a écrit:
... mais l'occasion de dire que l'on pourrait parler de ces écrivains du Montana, je ne sais pas si on a assez de matière à ce sujet, mais ça m'intéresserait...

Alors continuons sur Richard Ford (mais j'ai encore plein d'autres auteurs du coin dans un coin de ma pal)...

Richard Ford a publié son premier roman en 1976, Une mort secrète, l'histoire de trois marginaux qui se retrouvent sur une ile située sur la rivière Mississippi. Celui ci fut suivi par un autre roman Le bout du rouleau en 1981. Malgré de bonnes critiques, les ventes des ces deux livres furent minimes. Ford arrêta donc les œuvres de fictions pour devenir journaliste pour le magazine New Yorkais Inside Sports.

En 1982, après la faillite du magazine, Ford retourne à l'écriture de romans. Un week-end dans le Michigan sort en 1986, l'histoire d'un écrivain raté qui devient chroniqueur sportif tout en traversant une crise existentielle dû à la mort de son fils. Ce roman marque un tournant dans la carrière de Ford : le magazine Time le classe dans sa liste des 5 meilleurs romans de 1986 et il est finaliste pour le prix PEN/Faulkner. Ce succès est suivi par celui de Rock Springs en 1987, un recueil de nouvelles. Les critiques littéraires comparent alors le style de Ford à celui de Raymond Carver et Tobias Wolff.


Sunburst possédait une seule rue pavée, la grand-route du Canada ; les autres rues étaient en terre battue. Il y avait le silo à grain, un café, un magasin de matériel agricole, une chaudière à sciure, un bar et le motel. C’était le terminus des équipes de Shelby qui travaillait sur le Great Northern descendant vers le sud. Une locomotive de manœuvre tirait un fourgon et trois wagons deux fois par jour, elle bifurquait à l’embranchement du silo et transportait les équipes entre la voie principale et Sunburst. Une cabane de chantier peinte en verte se dressait de l’autre côté des voies. J’ai repéré la camionnette marron de mon père garée tout près au milieu des véhicules.
Le motel se réduisait à un modeste groupe de bungalows de l’autre côté de la grand-route, six bâtisses blanches et un minuscule parking couvert de gravillons. Au sommet du bungalow le plus proche annonçait CHAMBRES POUR TOURISTES, et il y avait une seule voiture, immatriculée dans l’Alberta, garée entre ces bungalows et la rue.


Serait-ce ma voiture ? J'adorerai prendre un café aussi noir qu'à minuit une nuit sans lune et une tarte aux cerises dans le dinner du coin.
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
El Viajero

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 18/09/2009

MessageSujet: Re: Richard Ford   26/9/2009, 04:38

J'aime assez Richard Ford, j'avais lu de lui Week-end dans le Michigan,Rock Springs et Au bout du rouleau, mais c'était il y a longtemps déjà et dans ma tête ça fait comme une seule et même histoire. Maintenant j'ai bien envie de lire celui qu'il a sorti récemment et qui a pour titre L'état des lieux (en plus il vien de sortir en poche, col. Points)
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Richard Ford   30/9/2009, 13:51

à propos de Rock Springs...

Au bout d’une semaine, j’ai donc déménagé en ville dans un appartement sordide et exigu, en faces des chemins de fer de la Burlington Northern, et l’attente a commencé. Je n’avais rien à faire. Regarder la télé. S’arrêter dans un bar. Descendre pêcher à la Clark Fork, où ils avaient construit un petit parc. Trouver un moyen de tuer le temps. On se dit parfois qu’on aimerait avoir tout le temps devant soi, mais c’est une illusion. Je me sentais alors le dos au mur, je ne savais pas ce qui m’arriverait la semaine suivante ; c’est un état d’esprit qui s’incruste en vous et dissipe toute gaieté. Personne ne saurait aimer ça.

Moi, si ! Peut-on rêver d’une vie plus belle, plus idéale.
Rien à faire ?
Aucun problème je descend au bar en bas de chez moi.
Un petit tour de pèche sur la rivière glacée, puis retour au troquet.
La télé pour tuer le temps, sinon je peux toujours aller au bistrot.
Discuter sur le zinc avec une grande rousse.
Lui parler de Harrison, Crumley ou McGuane autour d’une pinte de bière et d’un shot de bourbon.
Lui proposer d’aller mettre une pièce dans le juke-box et écouter le Blue Rock Montana de Willie Nelson ou le dernier Whiskey Meyers.
Un Jack*, un Ford** :la soirée idéale

* Daniel's
** Richard
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Richard Ford   

Revenir en haut Aller en bas
 
Richard Ford
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Souped Up Ford (Against the Grain)
» BETTY FORD CLINIC --> Nouveau 45t
» LITA FORD
» Tennessee Ernie Ford (My favorite)
» Sugar Ray Ford and the Hotshots

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock'n Livres :: Ivre de livres :: La Bibliothèque :: US - Canada-
Sauter vers: