Rock'n Livres, forum Musique, Arts et Littérature, est né de nos passions,

afin de partager nos coups de coeur, émotions et critiques de livres, CD, films, peintures et découvrir d'autres horizons.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Takeshi Kitano

Aller en bas 
AuteurMessage
Utopie
Bulleuse d'encre


Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009

MessageSujet: Re: Takeshi Kitano   18/6/2010, 06:51

Achille et la tortue dernier film de Takeshi Kitano sort en DVD le 18 août prochain pour ceux qui ne peuvent le voir en salle !

Je ne le manquerai pas même si je dois attendre un peu l'occasion car il est à 26 e ... quand même noon ou alors on se cotise ?

Un film qui me plaira, je le sais d'avance et donc je l'attends quand même impatiemment, un film de ce réalisateur et qui nous parle d'art et d'artiste ne peut que me plaire !
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Takeshi Kitano   30/8/2010, 00:01

Le DVD du film Achille et la tortue est sorti ! Pas au prix annoncé et même avec une réduc en ce moment mais pourquoi les éditeurs sortent des films ou des livres en fin de mois ? c'est stupide !

La rentrée sera certainement sous le signe de Kitano pour ma part, trois films repérés Zatoîchi - Dolls - Takeshi's et j'aurai bien vu Glory to the filmmaker mais l'histoire ne me tente pas plus que ça, à moins que l'un d'entre vous l'ait vu ?

Le célèbre cinéaste Takeshi Kitano se met en quête de réaliser le film ultime pour les amateurs de cinéma du monde entier. Takeshi Kitano imagine tous les genres possibles pour ce projet. Suit à l'écran et hors-cadre une série d'événements imprévisibles liés à une catastrophe prête à changer la face du monde. Dès lors, Takeshi Kitano se doit de non seulement finir son film, mais aussi de sauver l'humanité !



Il fait partie de cette trilogie Takechi's, Glory to the filmaker et terminé par Achille et la tortue, il me semble donc intéressant de ce point de vue pour suivre le travail du réalisateur.

Repéré aussi un film de Yoichi Sai avec Kitano dans le rôle principal, film très noir mais que j'ai mis en attente depuis un moment, Blood and Bones dont j'ai lu des critiques intéressantes.

Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 46
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Takeshi Kitano   4/9/2010, 07:20

Masaki est un jeune pompiste vaguement imbécile. Mis à mal par un mafieux excédé par sa lenteur, Masaki lui assène un coup de poing qui lui brise le bras et donc le déshonore. Terrorisé par la menace de destruction visant la station-service où il est employé, Masaki demande de l'aide à l'entraîneur d'une équipe de base-ball amateur, dans laquelle il joue régulièrement. Ce dernier, lui-même ancien yakuza, accepte de rendre visite au chef de gang blessé pour parlementer, mais il se fait humilier à son tour...


Jugatsu (Boiling Point en version française, cherchez l'erreur) est le premier film de Takeshi Kitano véritablement personnel, si l'on considère que Violent Cop fut réalisé par Kitano plus par opportunisme. On y trouve déjà son goût pour le silence contemplatif car fait remarquable : aucune musique dans ce film, Kitano n'ayant trouvé personne à sa convenance pour composer la musique. Après, il rencontrera Joe Hisaishi et la collaboration entre les deux feront une merveille tant que l'un et l'autre deviendront indissociables. On imagine plus un Kitano sans un Hisaishi...

Ce que j'aime dans ce film c'est que déjà tout l'univers de Kitano y est inscrit : les yakuzas, le code d'honneur, les silences, les gags burelesques au milieu d'une violence parfois sanglante. Du très grand art, Jugatsu n'est pas forcément son film le plus connu, mais c'est ce dernier que j'ai eu envie de revoir une nouvelle fois pour mon plus grand plaisir et bonheur.

"C'est un peu mon film chéri, dit Kitano. Je l'aime d'une façon assez particulière, comme des parents peuvent aimer un enfant monstrueux. Je crois qu'il mérite un match retour. Un jour, je lui trouverai une suite" A suivre, peut-être ?


Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Aniki, mon frère   2/11/2010, 07:14

J'ai enfin pu voir Aniki mon frère, un excellent film ! Un film de yakusa mais pas uniquement, un film aussi sur l'amitié.
Le film date de 2000 et j'imagine que d'autres ont du le voir.

Un film sur la guerre des gangs, beaucoup de violence, on tire à vue dans le film dans un subtile mélange de froideur et d'humour, Takeshi Kitano arrive à rendre l'implacable cruauté du milieu avec un humour noir succulent.
Les scènes sont en effet assez cruelles et pourtant il y a une touche qui fait sourire le plus souvent, pour l'effet gore, certains films ont un côté kitch avec un emploi excessif de "sauce tomate", ici on pense au peintre qu'est Kitano et tuer quelques adverses peut se révéler artistique. Sur certaines images on a plus l'impression de jets de pots de peinture savamment orchestrés, la scène en devient drôle, comme une parodie de films de ce genre. On a vraiment beaucoup apprécié ce film où la tendresse est en filigrane.


Avec : Takeshi Kitano, Omar Epps, Kuroudo Maki, Masaya Kato, Susumu Terajima, Royale Watkins, Lombardo Boyar, Ren Osugi, Ryo Ishibashi, James Shigeta, Tatyana Ali...

Pour ne pas se soumettre au clan qui a tué son boss, Yamamoto (Takeshi Kitano), un yakuza de Tokyo, retrouve son jeune demi-frère, Ken (Claude Maki), à Los Angeles. Celui-ci a arrêté ses études pour devenir dealer. Il présente Aniki, "son grand frère", à sa bande.
Débarqué aux Etats-Unis sans parler un mot d'anglais et confronté à une culture qui lui est totalement étrangère, Yamamoto reconnaît Denny (Omar Epps), un gangster afro-américain qu'il a balafré dans la rue. Malgré une certaine méfiance au départ, une amitié inattendue s'instaure entre les deux hommes, Denny étant le seul à comprendre réellement le code d'honneur des yakuzas.
Rapidement, Yamamoto retrouve la vie criminelle qu'il menait au Japon. Il prend la tête du gang, supprime le fournisseur de Ken et donne une leçon à un gang chicano qui voulait quitter son territoire. Le business est florissant, le gang en pleine expansion, le yakusa et ses hommes finissent même par s'allier avec leur rival japonais pour s'agrandir. Mais après son refus de traiter avec la mafia, Yamamoto va engager une nouvelle guerre qui s'annonce sans pitié.


Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Takeshi Kitano   2/11/2010, 08:11



Au milieu des règlements de compte successifs, les acteurs sont bien campés dans leur personnage, une histoire de yakuza aux USA, c'est un film où l'on s'attend à beaucoup de violence et certes elle y est mais les protagonistes sont intéressants et attachants.
Le rôle du grand frère est superbement joué par Takeshi Kitano lui même, impassible en apparence comme souvent dans ses films mais qui montre ses sentiments à travers ses actes. Le scénario n'a rien de surprenant mais l'intérêt est tenu par le sort des personnages, on y voit aussi les rituels yakusas, le code d'honneur très rigoureux, cruel certes mais aussi marque de fidélité.


J'ai aimé aussi retrouvé des acteurs qui accompagnent régulièrement le réalisateur dans ses films, une fidélité à l'équipe en général.
Joe Hisaishi, compositeur attitré de Kitano depuis A Scene at The Sea (1991), Joe Hisaishi est également le collaborateur fidèle de Miyazaki, on retrouve aussi certains acteurs comme Claude Maki (A Scene at the Sea, Aniki, mon frère), Ren Ohsugi (Hana-Bi, Aniki, mon frère) et bien sûr Susumu Terajima, ancien compagnon de route de Beat Takeshi, devenu l’icône du cinéma japonais, (Sonatine, Hana-Bi, Aniki, mon frère, Getting Any ?, Takeshis', Glory to the Filmmaker !) il joue souvent dans les films de Kore-Eda Hirokazu (After Life, Distance, Nobody knows, Still Walking, Air Doll).

Citation :
Aniki, mon frère s’inscrit véritablement dans la tradition des gangsters au cinéma, avec l’ascension puis la chute très hawksienne d’un parrain yakusa. Comme si le déplacement de l’intrigue aux Etats-Unis forçait le cinéaste à expliquer les rites mafieux et à rythmer l’action par des règlements de compte.
Extrait d'un article intéressant à lire ici à propos de Takeshi Kitano
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Takeshi Kitano   2/11/2010, 12:09

Et comme souvent chez ce cinéaste à un moment il y a la plage ..
Citation :
...une constante: la mer, force d'attraction et de répulsion:
"Quand je suis près de la mer, je sens une violence latente, une tension terrible qui me fascine en tant qu'homme et en tant que cinéaste mais qui m'effraie tout autant. Il ne me viendrait pas à l'idée d'y entrer. Je ne me baigne jamais." (HK, n°5) Source


Je m'aperçois qu'on n'a pas parlé du film Hana Bi, un superbe film également, à voir !

A propos vous trouverez un site sur ce cinéaste avec des articles intéressants sur ses films, une page à propos de la musique de Joe Hisaishi
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Takeshi Kitano   

Revenir en haut Aller en bas
 
Takeshi Kitano
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Spain - Takeshi Fukazawa
» Kitano
» [Pop] Fukuda Saki
» Bluesette par Takeshi fukazawa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock'n Livres :: La Galerie Art et Essai :: Cinéma-
Sauter vers: