Rock'n Livres, forum Musique, Arts et Littérature, est né de nos passions,

afin de partager nos coups de coeur, émotions et critiques de livres, CD, films, peintures et découvrir d'autres horizons.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Robert Guinan, peintre blues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
El Viajero

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 18/09/2009

MessageSujet: Robert Guinan, peintre blues   10/10/2009, 14:18

Robert Guinan marche sur un trottoir de Chicago, tard le soir. Il croise une prostituée, lui montre quelques dollars, et la suit dans un hotel au néon éteint accroché à une façade de briques rouges. La chambre est plongée dans une atmosphère saumâtre, il y a un lit en fer, un rideau pitoyable masquant la fenêtre, une seule chaise, bancale et en plastique, sur laquelle l’homme s’installe, déballe son matériel: des crayons, un carnet grand format, une gomme. La pute allongée sur le lit en sous-vêtements lui dit: “ce serait plus simple si on baisait”. Alors, impassible et obstiné, l’homme lui répond: “je dois faire ce travail”.



“Je dois faire ce travail”. Robert Guinan est un peintre exigeant. Les chiens errants l’ont vu passer des nuits entières dans des terrains vagues en plein hiver, à tailler ses crayons de ses doigts gelés pour dessiner des maisons de briques figées sous la lune. Des passagers du métro de Chicago l’ont vu rester assis sur son siège de la première à la dernière station de la ligne, puis repartir en sens inverse, sans jamais descendre, sans jamais cesser de griffonner sur son carnet. Des habitués d’un bar nocturne l’ont vu prendre position à une table du fond et n’en plus bouger de la soirée, même pas pour lever la main et commander un autre verre. “Je dois faire ce travail”, murmurait-il...



---

Né en 1934 dans une banlieue de New York, Robert Guinan a mis longtemps avant de trouver sa voie dans la jungle artistique. Il cotoie tous les mouvements de l’époque, abstraction lyrique, Pop Art, minimalisme, art conceptuel...etc, et il sait déjà qu’il doit aller à contre-courant de tout cela. C’est la lecture des oeuvres de Jean Genet qui lui ouvre les yeux pour de bon, lui fait découvrir l’existence d’une vie marginale et tellement éloignée du milieu de l’art: celle des bars louches, des hotels miteux, des putes et des clodos, des bouges et des décharges. En allant s’installer à Chicago, c’est comme s’il venait de trouver une mine d’or dans ce domaine. Il y a les bars, le métro, le canal, tout.



---

Chicago, Illinois. Une ville qu’un jour j’ai traversé sac au dos et la trouille au ventre, m’imaginant voir surgir des gangsters à chaque coin de rue. Mais en fait je n’ai vu que ces façades de brique, ces visages tristes, ces corps fatigués. Noirs pour la plupart, pas étonnant que cette ville soit celle du Blues. Et Robert Guinan le sait bien. Mais s’il a peint des musiciens, ce ne sont pas ses meilleures tableaux: dans ses portraits et ses paysages, le Blues suinte de partout, aussi épais que la peinture acrylique qu’il utilise, en couches grasses et appliquées d’une manière très particulière, qui si l’on y regarde de près, peut faire penser à Jasper Johns ou Robert Motherwell, voire même Rothko.



Mais Robert Guinan est un peintre “classique” en ce sens qu’il travaille de la même manière que Rembrandt, Corot ou Van Gogh. Il fait des croquis sur le vif, au crayon et avec un maximum de détails, puis il va retranscrire tout cela dans la solitude obscure de son atelier, sur un chassis de grande taille. De toute évidence, quand on regarde ses peintures, on se rend compte immédiatement que rien n’est fait “d’après photo”, à la manière des hyperréalistes. Pourtant il ne néglige aucun détail et les objets, les arrières plans, les zones secondaires (étagères, rideaux, tapisserie...) sont traitées avec un soin étonamment minutieux, ce qui donne à l’ensemble un aspect photographique décalé.

---

Si dans la plupart des encyclopédies artistiques le règne de la peinture dite “réaliste” s’arrête plus ou moins avec avec Edward Hopper, il serait temps à présent de rajouter un nom dans le grand répertoire de l’Histoire de l’Art: celui de Robert Guinan, encore en vie aujourd’hui et toujour très actif. On peut voir ses peintures “en vrai” à la galerie Albert Loeb à Paris, qui lui consacre assez régulièrement des expositions. Ce sont des toiles très grandes, qui font toute la largeur d’un mur, et qui sont évidemment très très très chères. Et c’est normal: on pourrait se prosterner devant, tellement elles sont belles.

---

---
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Robert Guinan, peintre blues   10/10/2009, 14:37

Après ce beau texte et ces belles peintures,
je n'ai pas grand chose à rajouter,
si ce n'est merci,
parce que je ne connaissais pas
et c'est magnifique...

Tu ne me vois pas mais je suis prosterné devant mon écran 17 pouces !
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Robert Guinan, peintre blues   11/10/2009, 18:58

Waouhhh passionnant ! Merci ! Je ne connais pas et j'aime le rendu, le graphisme ressort et les nombreux croquis expliquent sûrement ce trait que j'aime bien. Il y a de beaux portraits de femmes !
Celles en vert appuyée sur le bar, en rose en attente, en orange dans le métro et une autre sur la chaise,

J'irai en voir un peu plus cette semaine, m'intrigue ce peintre.
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Robert Guinan, peintre blues   12/10/2009, 01:12

Utopie a écrit:
Celles en vert appuyée sur le bar...

elle me fait penser aux Nighthawks d'Edward Hopper cheese moq dehors
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Robert Guinan, peintre blues   

Revenir en haut Aller en bas
 
Robert Guinan, peintre blues
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pistes sur un Blues, Yannick Robert
» Robert Lowery - Earthquake Blues
» Crossroads La route du Blues ''Robert Johnson'' by John Doe
» Robert Wilkins
» Johnny Shines: How Robert Johnson and I Played the Blues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock'n Livres :: La Galerie Art et Essai :: De l'Atelier à l'Expo-
Sauter vers: