Rock'n Livres, forum Musique, Arts et Littérature, est né de nos passions,

afin de partager nos coups de coeur, émotions et critiques de livres, CD, films, peintures et découvrir d'autres horizons.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Robert Crais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
El Viajero

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 18/09/2009

MessageSujet: Robert Crais   20/10/2009, 13:04

ROBERT CRAIS, écrivain de thrillers
Le détective s’appelle Elvis Cole, déjà ça vous met en confiance: un nom qui fait penser à Elvis Presley, Elvis Costello, Nat King Cole.
Elvis Cole reçoit ses clients à son agence downtown, mais il passe le plus clair de son temps dans sa petite villa dans les hauteurs de Los Angeles, en compagnie d’un chat à moitié sauvage, qui ne se laisse toucher par personne sauf par un certain Joe Pike. Qui est-ce ?
L’associé d’Elvis Cole, qu’on ne voit pas souvent, mais qu’on n’est pas près d’oublier: crâne rasé, lunettes noires, barbe bien fournie, cent kilos de muscles, il tient une armurerie en ville et pratique toutes sortes d’arts martiaux des plus mortels. Silencieux comme une ombre (il doit pronnoncer au maximum deux ou trois mots par bouquin), il débarque toujours, mais alors vraiment toujours, au moment ou Elvis Cole se retrouve dans le pétrin jusqu’au cou. C’est-à-dire qu’il SURGIT littéralement de n’importe où (d’un sol en terre battue) avec dans les mains plusieurs armes de très gros calibre, en faisant péter la poudre avant même que quiconque ait eu le temps de comprendre ce qui se passe.
Ces scènes d’arrivée de Joe Pike sont vraiment à couper le souffle, et justifient à elles seules la lecture des bouquins de Robert Crais (quand Elvis Cole se retrouve piégé par des malfrats, on sait bien qu’il s’en sortira grâce à Joe Pike, mais ce qu’on ignore c’est où il arrivera et quand ! Peut-être seulement au dernier chapitre !!! Glargh !!!)
A part ça, ce sont des enquètes bien ficelées, tout ce qu’il y a de plus classiques, mais quand même assez boostées aux amphétamines. Le genre: quelqu’un vient à l’agence pour résoudre une affaire apparemment très simple, mais qui se complique tellement par la suite qu’un tas d’embrouilles finit par mettre le détective assez en péril pour justifier l’intervention du dénommé Joe Pike.
Dans les dernières aventures d’Elvis Cole, des problèmes assez intimes interviennent dans le cours de l’action, notamment dans “Le dernier détective”, où on kidnappe le fils de sa nouvelle fiancée pour l’enterrer vivant (!) ou bien dans “L’homme sans passé”, où ressurgit le fantôme de son père, pendant que Joe Pike est parti dans le Nord pour chasser le Grizzly à mains nues, ou presque. Bref, c’est l’angoisse...
Robert crais est également l’auteur de “Otages de la peur” (adapté au cinéma sous le titre “Otages” avec Bruce Willis, et de “Deux minutes chrono” (pas encore adapté au ciné mais ça ne saurait tarder), pourtant ça ne vaut pas la série avec Elvis Cole et surtout, surtout... le terrifiant Joe Pike !

Revenir en haut Aller en bas
El Viajero

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 18/09/2009

MessageSujet: Re: Robert Crais   11/12/2009, 13:20

Et voilà qu’un nouveau bouquin de Robert Crais vient de sortir chez Pocket !



Et cette fois-ci, Joe Pike (ceinture noire de taekwondo, de kung-fu, de wing-chun, de judo et d’ubawazi) ne joue pas les seconds-rôles, c’est même carrément lui qui mêne la danse dès le début, s’improvisant garde du corps pour la fille d’un miliardaire qui a vu quelque chose qu’elle n’aurait pas dû, et qui du coup se retrouve avec les pires tueurs de Los Angeles à ses trousses. Autant dire que le boulot de Pike est ardu, quoique facilement gérable avec l’arsenal qu’il transporte en permanence, notamment un Colt Python 357 magnum qui crache ses valdas dès la page 27 (il y en a 436) et pas mal d’autres gros calibres qui ont plusieurs occasions d’être dégainés dans cette affaire qu’un suspense haletant même de bout en bout depuis la page 19 (il y en a 436, je l’ai déjà dit ?) Mais les tueurs sont partout, inidentifiables et pourtant dégommables à merci, Joe Pike s’en donne à coeur-joie et avec un déterminisme des plus Zen. Une petite tension d’ordre érotique vient également s’insinuer dans le cours de l’action, étant donné que la fille est plutôt mignonne et que tout est là pour suggérer que Pike pourrait facilement se la taper dans toutes les positions du Kama-Sutra à longueur de journées, pourtant il se contente de se concentrer sur son boulot et rien d’autre, aussi stoïquement qu’un moine cistercien isolé au fin fond d'un monastère enseveli sous la neige par -40°, même quand la demoiselle se ballade dans l’appart en string et s’avachit sur le canapé dans des positions des plus suggestives. Joe Pike est un roc, une machine à tuer, mais aussi un ex-marine et un ancien flic du LAPD, ce qui nous est relaté dans des flash-backs qui tombent à point nommé pour nous informer un peu plus sur le passé du personnage, enfant battu qui a pris la devise des policiers “Surveiller et punir” pour son propre compte, comme seule planche de salut dans l’existence. Le détective Elvis Cole intervient évidemment de temps à autres pour lui filer un coup de main, avec son efficacité habituelle, mais c’est quand même Pike qui a le beau rôle, ce qui ne déplait pas au lecteur assidu des oeuvres de Robert Crais. Notons au passage de vraies performances stylistiques (la description de l’accident au début) et un rythme endiablé qui font grimper cet auteur de plus en plus haut sur mon échelle personnelle du polar.
Revenir en haut Aller en bas
 
Robert Crais
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Top 2 - Une belle paire de Robert!
» Robert Randolph au New Morning le 2 août 2010
» robert johnson
» vitesse des enregistrements de robert johnson
» EBEAC#E (A add9) par robert johnson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock'n Livres :: Ivre de livres :: 
Bandes dessinées, Poésie, Polars & S.F.
 :: Polars
-
Sauter vers: