Rock'n Livres, forum Musique, Arts et Littérature, est né de nos passions,

afin de partager nos coups de coeur, émotions et critiques de livres, CD, films, peintures et découvrir d'autres horizons.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Zhang Xiaogang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
El Viajero

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 18/09/2009

MessageSujet: Zhang Xiaogang   13/11/2009, 16:39

ZHANG XIAOGANG



Les domestiques de Monsieur Wang ont été chloroformés. Cette phrase qui me faisait peur lorsque, enfant, je lisais Tintin et le Lotus Bleu, m’est brusquement revenue à l’esprit la première fois que je me suis trouvé en présence d’une toile de Zhang Xiaogang, ou d’une reproduction plutôt. Pourquoi ? Je n’en sais rien, peut-être qu’il y a un rapport entre “chloroforme”, “domestique”, mon imagination pessimiste, et tout ce que ces gens ont dû subir pour avoir ce regard-là...
Oui, on peut difficilement rester indifférent devant l’expression des visages qui hantent la peinture de Zhang Xiaogang, car on y lit autant de soumission que de peur, de désarroi, de résignation, d’acceptation de quelque chose d’horrible qui emprisonne l’être humain dans la grisaille nuageuse d’un quotidien de statue de ciment.
Les poses figées rappellent en effet la tradition chinoise des portraits familiaux de la Révolution Culturelle, avec évidemment quelque chose en plus qui ne serait même pas venu à l’idée de Mao lui-même, quelque chose de subversif et d’impopulaire (on se situe ici effectivement au coeur d’une Chine où République rime avec Populaire), qui pourrait s’apparenter à de la résistance pure et simple, voire ce sentiment noble et desespéré qui transforme un sourire en grimace, et verrouille le regard dans un trou noir que les plus lointaines galaxies ne pourront cependant jamais ignorer.
Pour le reste, je ne m’étendrais pas sur la symbolique de ceci ou celà, pourquoi il y a des bébés qui ont le visage tout rouge ou jaune, ou à quoi correspond cette espèce de cicatrice dans les têtes et ce mince filet de sang qui relie chaque visage à quelque chose d’indéfini dans la série “Bloodline”, chacun peut y aller de sa petite théorie à ce sujet.
La peinture de Zhang Xiaogang est en tout cas aussi parlante qu’un long cours d’Histoire sur un demi siècle de régime maoïste et ses séquelles, mais au-delà de la simple constatation humanitaire, il y a quand même ces qualités artistiques indéniables qui font de chacune de ces toiles un mystère vivant se faufilant au travers de toutes ces barrières graphiques, quoiqu'on en juge, et il y a comme quelqu’un ici qui voudrait vous dire quelque chose, tendez l’oreille, ouvrez vos yeux, il n'y a rien à gagner, sauf un bonus d'intelligence, de l'émotion au rabais, des soldes de larmes de petite taille...


-

-

-

-





--

-



-





Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Zhang Xiaogang   13/11/2009, 22:43

El Viajero a écrit:
[...]tout ce que ces gens ont dû subir pour avoir ce regard-là...
Oui, on peut difficilement rester indifférent devant l’expression des visages qui hantent la peinture de Zhang Xiaogang, car on y lit autant de soumission que de peur, de désarroi, de résignation, d’acceptation de quelque chose d’horrible qui emprisonne l’être humain dans la grisaille nuageuse d’un quotidien de statue de ciment.

L'autre jour je voulais parler de ce peintre et je cherchais comment démarrer alors merci d'avoir ouvert ce fil.

Pour le regard, je trouve qu'il a un côté interrogatif mais c'est peut-être mon regard.
Il y a quelque chose de troublant, de contradictoire dans ces visages comme totalement absents, paisibles, voire limpides et particulièrement denses, interrogatifs, tendus par des émotions submergeantes mais qui ne sortent pas,
Cela donne une tension assez forte, comme tu parles d'emprisonnement intérieur, je ressens cette fermeture et en même temps comme en attente donc ouvert par l'intensité de leurs regards et la fixité des visages.
Revenir en haut Aller en bas
 
Zhang Xiaogang
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hao Fu Zhang
» Zhang Nan...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock'n Livres :: La Galerie Art et Essai :: De l'Atelier à l'Expo-
Sauter vers: