Rock'n Livres, forum Musique, Arts et Littérature, est né de nos passions,

afin de partager nos coups de coeur, émotions et critiques de livres, CD, films, peintures et découvrir d'autres horizons.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lâm Duc Hiên

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 44
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Lâm Duc Hiên   15/11/2009, 07:12

Lâm Duc Hiên est né au bord du Mékong, en terre laotienne, sous le signe de l'année du chat selon le calendrier lunaire. Avant de présenter quelques unes de ses photographies, autant d'abord commencer par découvrir l'homme derrière son appareil-photo.

Lâm Duc Hiên est un exilé qui a du fuir son pays devant la bestialité des hommes, ses guerres et ses tortures. Oublié son Mékong natal, il a du partir, et s'est retrouvé à étudier chez nous, parmi d'autres étrangers, à apprendre notre langue et la liberté. depuis il est retourné voir son Mékong pour le photographier et nous le présenter...

un extrait de sa biographie...

1975
Deuxième exode. Traverser le Mékong. La nuit. Attendre les passeurs dans les champs de bananiers, le fleuve semble endormi.
La pirogue évite des masses noires, corps noyés, entrechoqués, troncs déracinés, portés par le courant.
Le regard suspendu au ciel, cherche des nuages pour enrober la lune.
Bras tendus, mains agrippées aux rebords. Les bouts des doigts effleurent l'eau.
Atmosphère humide.

Camps en Thaïlande
Nongkhai, prison. Tous dépouillés par les soldats.
Sikhiu, camp spécifique pour réfugiés vietnamiens. Clôturé.
Nos vies à la merci de l'humeur des militaires Thaïs. Miradors.
Survivre dans le ghetto, jardinage, petits trafics.
Claustrophobe, j'ai traversé ces barbelés. Fuir, quitter le camp, sacrifier la famille, gagner ma vie, liberté cachée.
Recherché, ramené, battu, crâne rasé : signe de la honte et de la soumission.
De cette aventure, une épine rouillée sous la peau.

Hiver 1977
Premier contact avec la France, gris, picotements sur la peau.
Paris, Créteil, centre de transit, papiers, administration, rectification de l'âge.
Rattraper le temps perdu, un ami.
Depuis huit ans sans scolarité. Seule éducation : expérience de la vie.
À dix ans, déraciné, tronc dérivant sur le fleuve, cerveau en crue.
Corps menu, pas eu le temps de se développer. Sensation d'avoir vécu trente ans.
Maintenant, scolarité imposée. Classe "d'intégration". Six mois en contact avec des étrangers, Turcs, Algériens, Marocains, Tunisiens, Italiens. Je déchiffre leur langue, la mienne, le français.
Apprentissage de la liberté. Esprit vif, sauvage, boulimie d'apprendre.


Récit autobiographique et CV sur l'âme du chien lamduchien.


Viêt Nam, près de Cao Lanh


Des bateliers-pépiniéristes luttent contre la déforestation et la dégradation des berges.

À bord de leur péniche aménagée, ces bateliers proposent des plants d’eucalyptus et d’autres espèces composant la mangrove. L’arbre consolidera les berges rongées par les crues. Certains seront abattus au bout de huit ans et vendus à usage de bois de construction, de combustible, ou pour la fabrication du papier.
La politique de reboisement engagée par les autorités vietnamiennes après la guerre, associée à une politique de réallocation des terres aux paysans, a eu un impact économique important. Toutefois, les plantations systématiques d’eucalyptus à grande échelle ont parfois été accusées d’appauvrir et d’assécher les sols, et de porter atteinte à la biodiversité. Une diversification des essences a été engagée pour assurer une gestion durable des espaces forestiers.
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 44
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Lâm Duc Hiên   15/11/2009, 07:19

Ce fleuve qui m’a vu naître, je l’ai traversé une nuit de 1975 pour rejoindre les camps de réfugiés en Thaïlande, puis trouver asile en France. Les émotions dévalent sur moi comme les pluies tropicales, impérieuses, salutaires, toutes puissantes.

À travers le rideau d’eau, je distingue les silhouettes familières de mon enfance, ma grand-mère Bà, les flamboyants penchés sur le fleuve, les vendeurs de rue… Je suis assailli d’odeurs, de sons, de sensations qui résonnent en moi comme l’appel incessant de la terre natale : le martèlement cadencé de la pluie sur la tôle des toits, son souffle salvateur, l’odeur enivrante des fruits murs, le carillon mélodieux et nonchalant de la langue laotienne. Rien n’a changé, mais les années écoulées dans l’isolement ont comme pétrifié cet écrin de l’enfance. Dans cette confusion des sens et des émotions, se mêlent le bonheur de retrouver les miens et la tristesse insondable de l’exilé. Cette douleur fantôme du membre amputé ne me quittera plus.

Est-ce ce jour-là que le désir de ce projet a germé en moi ? C’est en tout cas dans cet éternel aller-retour qu’il a pris forme, dans ce balancier entre l’ici et l’ailleurs. Remonter le Mékong, fouler le limon rouge pour panser l’âme meurtrie, donner un visage à des émotions souterraines. Puis, au fil de l’eau, rencontrer le destin des hommes du fleuve, être leur porte-voix. Au-delà du témoignage intime, je souhaite aujourd’hui que ce projet vous parle de nos fleuves autant qu’il parle du mien.

Lâm Duc Hiên.




Cambodge, près de Kratié


Au rythme des eaux : la vie au ralenti pendant la grande crue.

À Roka Kandal, en aval des chutes de Sambor, les villageois attendent que le niveau redescende et que les routes soient de nouveau praticables. Ils ont évacué leurs réserves et leurs animaux vers les hauteurs. Dans cette immense plaine périodiquement transformée en lac, l’habitat humain, composé de bateaux-logis, de paillotes sur radeaux et de maisons sur pilotis, s’est adapté à la fougue des eaux.
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Lâm Duc Hiên   15/11/2009, 12:58

Et certains auront la chance de voir ses photos !

L’exposition "Mékong, histoires d’hommes" sera présentée sur les grilles du Jardin du Luxembourg
du 19 septembre 2009 au 6 janvier 2010.

Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 44
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Lâm Duc Hiên   22/11/2009, 07:19

Utopie a écrit:
Et certains auront la chance de voir ses photos !

L’exposition "Mékong, histoires d’hommes" sera présentée sur les grilles du Jardin du Luxembourg
du 19 septembre 2009 au 6 janvier 2010.

C'est là où je voulais en venir... J'ai pas encore pu, il me reste encore 2 mois pour tenter le coup... En grand format, cela doit bien rendre...

En plus quel voyage ! Le Mékong traverse 6 pays : Vietnam, Cambodge, Laos, Birmanie, Chine et Tibet.



Chine, province du Yunnan


Le fleuve des grands travaux.

À l’heure où la Chine se préoccupe de développer l’économie des provinces excentrées et pauvres, le fleuve représente un formidable potentiel énergétique. Six nouveaux barrages verront le jour dans la région d’ici 2020. Le gouvernement chinois se déclare conscient des effets sociaux et écologiques de tels ouvrages. Il a créé une agence pour la protection de l’environnement et a même suspendu les travaux d’un barrage sur le fleuve Nujiang. Cependant, les enjeux économiques et politiques du développement jouent contre cette modération affichée.

Contrastant avec cette vision moderne, les vestiges du passé sont encore bien présents, comme les ponts suspendus, en cordes de bambou ou en bois, qui auraient été construits dès le premier siècle avant JC. Ceux-ci permettent aux paysans des minorités Hani et Naxi de rejoindre la berge ouest du Mékong et la vallée de la Saluen, à l’ouest du village de Zezhi. Pour désenclaver ces vallées, des ouvrages plus importants sont à l’étude.
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lâm Duc Hiên   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lâm Duc Hiên
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock'n Livres :: La Galerie Art et Essai :: La Chambre Noire-
Sauter vers: