Rock'n Livres, forum Musique, Arts et Littérature, est né de nos passions,

afin de partager nos coups de coeur, émotions et critiques de livres, CD, films, peintures et découvrir d'autres horizons.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Andrew Klavan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
El Viajero

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 18/09/2009

MessageSujet: Andrew Klavan   20/11/2009, 13:59

ANDREW KLAVAN
“SHOTGUN ALLEY”




Première ligne: “Ils étaient venus pour la caisse, mais Mad Dog s’en prit à la fille. Voici comment le massacre commença.”
C’est exactement ce qu’on peut appeler “un bon début” pour un polar avec des Hells Angels, et en plus je crois que ça fait vraiment longtemps que je n’en avais plus lu un dans ce style, avec un méchant gang de motards je veux dire. (Le dernier en date était “La reine de Pomona” de Kem Nunn, dont il faudra que je vous parle un de ces quatre).
Mais ici on dirait carrément que page après page l’auteur est en train de réinventer le style, avec des tas de scènes d’action qui oscillent entre “L’équipée sauvage” et “Mad Max”, et tout ça en plus méchant, avec aussi l’étalage de sérieuses connaissances concernant les différents modèles de Harleys et pas mal de détails techniques sur comment trafiquer les moteurs de ces différentes bécanes, bref on est en plein dedans et ça sent l'huile et l'essence et plein d'autres choses encore.
“Puis, en un seul mouvement liquide, la meute quitta la ligne droite et s’engouffra entre les collines. La forêt se referma sur eux des deux côtés, leur cachant la lune. Les phares n’éclairaient plus maintenant qu’une longueur de macadam fuyant sous leurs roues. (...) La vitesse et la force du vent brouillaient sa vision. L’obscurité la brouillait encore plus. Il sentait la route tourner à droite, tourner à gauche sous lui. Il suivait la disparition des feux arrière de Charlie, juste devant lui. Entre ses jambes, la Harley ne ralentissait jamais, s’inscrivait dans les courbes et se redressait en un mouvement coulé et souple, sans rupture, dévorant la portion éclairée de bitume, la repoussant vers le sommet tandis que la forêt se réduisait des deux côtés à un défilé noir et précipité.”
Le genre de phrases qui me fait regretter le bon temps des virées nocturnes sur ma vieille Suzuki et les samedis à faire des vidanges et des réglages à genoux sous les cylindres, et me donne carrément envie d’en racheter une même avant que les enfants soient grands.
Mais pour en revenir à ce bouquin, l’aspect “bikers” ne représente qu’un tiers on va dire, étant donné que depuis “Dynamite Road”, Andrew Klavan avait habitué le lecteur à l’existence d’un trio de détectives, Jim Bishop étant le Monsieur muscles (pilote d’avions et de motos), Scott Weiss étant le Monsieur cerveau (capable rien qu’en plissant les rides autour de ses yeux, de résoudre les énigmes les plus complexes), le troisième élément étant l’auteur lui-même, sorte d’aprenti détective, stagiaire condamné à hanter le local de la photocopieuse et de la machine à oblitétrer les timbres, mais qui n’en demeurera pas moins une sorte de héros de dernière minute jouant un rôle clé dans le démouement de toute l’affaire. Il y a aussi un certain nombre de jeunes femmes fréquentant ces trois bonhommes, où se trouvant brusquement confrontés à eux, de sorte qu’il résultera de ces rencontres quelques scènes de baise particulièrement torrides. Mais du début à la fin il y a aussi une trame psychologique souterraine qui relie chaque protagoniste en le faisant s’interroger sur le sens de sa vie et nous dévoiler ses angoisses et ses rêves les plus secrets, et c’est là sans doute que réside le génie de Klavan: donner à ses personnages une dimension de grand héros tragique, moitié Shakespeare, moitié Tenessee Williams, et en tout cas on peut de quelque manière que ce soit avoir parfois légitimement envie de s’identifier à eux. Maintenant inutile de préciser que j’attends avec impatience la sortie en poche de la suite de la série: “Damnation Street”...
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Andrew Klavan   20/11/2009, 14:16

Et merci ! Ca va plaire à la famille Uto et hop une idée de plus !

Des chroniques comme ça, on en redemande lov!
Revenir en haut Aller en bas
 
Andrew Klavan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Andrew winton..waow!
» Andrew Bown et les Pink Floyd !
» [VENDU] DVD Andrew Winton lap slide guitar essentials
» dvd andrew winton
» Andrew Morton

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock'n Livres :: Ivre de livres :: 
Bandes dessinées, Poésie, Polars & S.F.
 :: Polars
-
Sauter vers: