Rock'n Livres, forum Musique, Arts et Littérature, est né de nos passions,

afin de partager nos coups de coeur, émotions et critiques de livres, CD, films, peintures et découvrir d'autres horizons.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pedro Almodovar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Pedro Almodovar   11/1/2010, 11:03

Pedro Almodóvar est un réalisateur de cinéma espagnol né le 24 septembre 1951.



Il a très jeune le désir de faire du cinéma, va à Madrid mais ne pourra suivre des études, Franco venant de fermer l'école officielle du cinéma, il fera de nombreux petits boulots mais multiplie ses expériences artistiques personnelles dans différents domaines.

Il collabore à diverses revues underground, écrit des nouvelles. réalise des photo-romans. Il fait partie d'une troupe de théâtre amateur (référence à cette période dans Tout sur ma mère) et a fait partie d'un groupe punk-rock avant de commencer sa carrière cinématographique.

Entre 1984 et 1985, Pedro Almodóvar réalise plusieurs courts métrages en amateur, remarqués dans le milieu underground.

Son tout premier long métrage : Pepi, Luci, Bom et autres filles du quartier, se démarque déjà par sa liberté de ton, son goût pour les marginaux puis pour les aléas sentimentaux et sexuels.
C'est avec Femmes au bord de la crise de nerfs, qu'il doit sa notoriété internationale.

Ses premiers films s'inspirent, tout en les parodiant, du style des bandes dessinées, feuilletons télévisés, romans policiers, romans-photos, magazines people, romans de gare et autres objets de culture courante. Mêlant le banal et le spectaculaire, ils poussent généralement le spectateur à voir au-delà des apparences dans des comédies de mœurs aux intrigues foisonnantes et déjantées mais toujours efficaces.

Talons aiguilles semble marquer un tournant dans sa carrière : tout en gardant son habituelle structure narrative, d'une extrême densité et préservant ses références à la culture populaire, le metteur en scène délaisse le kitsch et l'outrance pour explorer une difficile relation mère-fille et revisiter les codes du mélodrame.

En 1999, il surprend avec l'émouvant Tout sur ma mère qui évoque le parcours d'une femme reconstruisant sa vie après le décès accidentel de son fils.
En 2001, Parle avec elle, considéré par la critique comme son œuvre la plus mature et la plus aboutie en 2004 La Mauvaise Education sort en France et connait un succès controversé.

Depuis quelques années, il fait partie des réalisateurs qui concilient succès populaire et cinéma d'auteur, anticonformisme et indépendance d'esprit avec des films très écrits, visuellement sophistiqués, toujours surprenants dans l'élaboration de leurs intrigues et qui restent malgré tout très appréciés du grand public.

Filmographie

* 1978 : Salome (court metrage)
* 1978 : Folle, folle, folleme Tim ! (court-métrage)
* 1980 : Pepi, Luci, Bom et autres filles du quartier (Pepi, Luci, Bom y otras chicas del montòn)
* 1982 : Le Labyrinthe des passions (Laberinto de pasiones)
* 1983 : Dans les ténèbres (Entre tinieblas)
* 1984 : Qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça ? (¿Qué he hecho yo para merecer esto?!!)
* 1986 : Matador
* 1987 : La Loi du désir (La Ley del deseo)
* 1988 : Femmes au bord de la crise de nerfs (Mujeres al borde de un ataque de nervios)
* 1989 : Attache-moi ! (¡Átame!)
* 1991 : Talons aiguilles (Tacones lejanos)
* 1993 : Kika
* 1995 : La Fleur de mon secret (La Flor de mi secreto)
* 1997 : En chair et en os (Carne trémula)
* 1999 : Tout sur ma mère (Todo sobre mi madre)
* 2002 : Parle avec elle (Hable con ella)
* 2004 : La Mauvaise Éducation (La mala educación)
* 2006 : Volver
* 2009 : Étreintes brisées (Los Abrazos rotos)

(inspirée par wiki)
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Pedro Almodovar   11/1/2010, 11:42

Le premier film que j'ai vu c'est Femmes au bord de la crise de nerf à sa sortie, je l'ai beaucoup apprécié.
Avec Julieta Serrano, Rossy de Palma, Guillermo Montesinos...


Je ne l'ai pas revu depuis alors mes impressions selon mon souvenir, un film drôle mais aussi tendre, un regard sur les femmes plutôt sympathique et réaliste, pas forcément complaisant, émotion aussi entre rire et larme.
.

Pepa et Ivan sont comédiens de doublage ; amants, ils se déclarent leur flamme par micro interposé depuis plusieurs années. Lorsque Ivan annonce qu'il rompt leur liaison, Pepa manque de perdre la tête.

Désireuse de tirer un trait sur cette histoire, la jeune femme cherche à parler une dernière fois à son ex-chevalier servant, qui se révèle être un don juan lâche et fuyant.

Au cours d'une folle journée, les visites se succèdent dans le magnifique appartement de Pepa : une amie naïve ayant eu une liaison avec un terroriste chiite, suivie du fils caché d'Ivan accompagné par sa glaciale fiancée, puis la terrifiante épouse légitime du séducteur, sortie d'un séjour de vingt ans dans un hôpital psychiatrique...


Premier succès international de Pedro Almodóvar, Femmes au bord de la crise de nerfs marque un tournant dans la carrière du cinéaste. Comédie théâtrale, acide et loufoque, cette galerie de portraits féminins fait le lien entre les films déjantés de la période underground du réalisateur (Pepi, Luci, Bom et autres filles du quartier, Le labyrinthe des passions...) et les oeuvres de plus en plus mélancoliques qui suivront.

Tout l'univers d'Almodóvar est là : les couleurs exubérantes, avec toujours une dominante rouge sang, de brèves touches d'humour trash, l'obsession pour les talons d'escarpins claquant au sol, les perversions sexuelles, les héroïnes blessées mais indomptables... Librement inspiré d'une pièce en un acte de Jean Cocteau, La voix humaine, le récit est orchestré autour d'un élément central, le téléphone, instrument du malentendu et de l'incommunicabilité, tour à tour gag, arme, menace ou promesse. Carmen Maura, égérie des premières années, trouve ici un rôle à sa mesure, entre le rire et les larmes.
Source Arte

Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Kika   11/1/2010, 12:45

Kika avec Veronica Forque, Andrea Caracortada, Victoria Abril, Peter Coyote, Rossy de Palma, Alex Casanovas, Santiago Lajusticia


Kika (Veronica Forqué) est en couple avec Ramon, un photographe voyeur. Elle le trompe avec Nicholas, beau-père de Ramon (Peter Coyote). Il y a aussi Juana, la femme de ménage de Kika (Rossy de Palma)qui est amoureuse de Kika ..., et dont le frère, Pablo, acteur de films porno, sort subitement de prison. Tout ce petit monde est secrètement filmé par Andréa Balafrée (Victoria Abril) journaliste de choc pour son émission en direct, «le pire du jour».



Des personnages tous plus loufoques les uns que les autres, une comédie très kitch, provocatrice, une journaliste dans tout ce qui se fait de plus horrible, un mari incongru et voyeur, un beau-père séducteur, un acteur violeur, une femme de ménage déjantée, c'est l'entourage de Kika, jeune femme tout aussi décalée, naïve ou tout simplement "ailleurs" et très niaise.

J'ai bien aimé, on passe un bon moment, on rit de bon coeur, malgré tout, c'est un film très expressif, dérangeant, tout y est trop kitch pour me toucher vraiment, les personnages un peu trop factices pour m'y attacher, exception pour la femme de ménage interprétée par Rossy de Palma.
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 44
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Pedro Almodovar   14/1/2010, 14:43

Tu me prends un peu au dépourvu... Cela fait longtemps que je n'ai pas vu d'Almodovar.
Mais s'il fallait résumer sa carrière cinématographique selon mes goûts et critères, il en ressortirai que sa période 80-90 ne pas pas emballer des masses mais qu'à partir de ce nouveau millénaire (1999 pour être précis), j'adore...

Le Top-Tres très officiel de Mouton Sauvage

Numero Uno : Parle avec elle
Numero Dos : Tout sur ma mère
Numero Tres : Volver - Étreintes brisées


Encore que pour départager le Dos du Tres, il faudrait que je les revisionne tous les deux... Question


Dernière édition par Le Mouton Sauvage le 30/5/2010, 07:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Pedro Almodovar   15/1/2010, 08:13

J'en ai vu un il n'y a pas très longtemps et j'en ai d'autres qui m'attendent, l'avant dernier film que j'ai vu est Volver réalisé en 2006, avec Penélope Cruz, Carmen Maura, Lola Dueñas ...



Raimunda vit à Madrid avec son compagnon Paco, et sa fille de 14 ans, Paula.
Par un jour de grand vent, elle se rend dans son village natal avec sa sœur Sole pour entretenir la tombe de ses parents, morts trois ans auparavant dans un incendie. Elle en profite pour rendre visite à sa tante Paula qui perd un peu la tête.
Quelques jours plus tard, Sole appelle : la tante Paula est morte.
Au même moment à Madrid, Paula, la fille de Raimunda, tue d'un coup de couteau Paco qui tente d'abuser d'elle. À la suite de ces deux morts, la vérité sur le passé va peu à peu se faire jour.



Un film sur les femmes, grand-mère, fille et petite fille, séduisantes chacune dans un stéréotype attendu, toutes abusées et violentées par les hommes qui apparaissent ici comme des monstres, et si les femmes se défendent et se battent pour vivre, les méthodes sont pour le moins discutables, plutôt radicales.

Pour le scénario de Volver, Pedro Almodóvar s'est en grande partie inspiré de son enfance: "Je suis retourné à mes racines et à la mémoire de ma mère. Je me base entièrement sur ma vie, mes souvenirs et ceux de ma famille."[4]. La pièce de Federico García Lorca intitulée La Maison de Bernarda Alba a également été une source d'inspiration pour Pedro Almodóvar.



L'ensemble des actrices du film ont été récompensées par un prix d'interprétation collectif ; le film a obtenu aussi le prix du meilleur scénario au festival de Cannes.


J'ai beaucoup aimé, Carmen Maura dans le rôle de la mère (qui joue dans le film Tetro !) et Blanca Portillo dans le rôle d'Agustina, moins Pénélope Cruz, dans ce rôle, elle est sympathique mais le personnage manque d'épaisseur, beaucoup n'ont eu d'yeux que pour elle, elle est amusante mais un peu superficielle. Ce qui m'a gênée pour son personnage, c'est la voix, le dialogue joué, cela ne coule pas, mais je l'ai vu en VF.

J'attendais beaucoup de ce film, j'ai été déçue par le fond de l'histoire, se faire justice, est-ce ainsi que les femmes vivent ?
L'éternel impossible amour entre homme et femme, est-ce la vie ?
Ok c'est une fiction et on passe de bons moments, il y a des scènes drôles, la complicité entre femmes est sympathique, leur énergie aussi, je me demande si par moment, on ne rit pas de façon malsaine, cette rivalité homme/femme, l'injustice souvent ressentie, alors leurs méthodes expéditives ne font-elle pas appel à un petit sentiment de vengeance de la part des femmes contre les hommes ? c'est vraiment ce qui m'a dérangé dans ce film.
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 44
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Pedro Almodovar   15/1/2010, 08:18

Utopie a écrit:
...Pénélope Cruz, dans ce rôle, elle est sympathique mais le personnage manque d'épaisseur, beaucoup n'ont eu d'yeux que pour elle, elle est amusante mais un peu superficielle.

oui mais elle est belllllle... et ses yeux, son regard... lov!
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Pedro Almodovar   15/1/2010, 08:21



La chanson du film Volver (Revenir en français) qui lui donne son titre est à l’origine un tango nostalgique sur l’exil écrit par le poète argentin, Alfredo Le Pera en 1935 et interprété par Carlos Gardel.
Elle est ici interprétée dans le style du flamenco par Estrella Morente, qui prête sa voix à Penélope Cruz.
Le couplet retenu dans le film résume parfaitement l'état d'esprit de Raimunda mêlant crainte et espoir au moment où elle l'interprète, alors que sa mère, qu'elle croit toujours morte, l'écoute dissimulée dans la voiture de Sole:
"J'ai peur de la rencontre avec le passé qui revient se confronter avec ma vie. J'ai peur des nuits peuplées de souvenirs qui enchaînent mes rêves (...) Et bien que l'oubli qui détruit tout a tué ma vieille illusion, je garde cachée l'humble espérance qui est toute la fortune de mon cœur".


La scène du début du film est assez fabuleuse,

Le générique de début du film, durant la scène où les femmes nettoient les tombes, est agrémentée de la chanson Las Espigadoras (la Rosa Del Azafrán). C'est à l'origine une zarzuela, ou opérette espagnole, composée par Jacinto Guerrero, écrite par Federico Romero et Guillermo Fernández Shaw et interprétée dans ce film par Conchita Panadés.

L'action de cette opérette se situe dans La Mancha, ce qui nous ramène à un des thèmes principaux du film, à savoir les traditions de cette région espagnole.

Cette chanson apparait dans l'acte I, scène 3 de l'opérette, alors que les femmes travaillent à extraire les stigmates de la fleur de safran (azafrán), un travail pénible et intense. Cela laisse donc déjà deviner un des angles de vue du film, à savoir la force et le courage de femmes qui travaillent seules (dans le film, Raimunda multiplie les emplois et travaille sans relâche pour faire vivre sa famille). De plus, il est dit dans l'opérette que l'amour est fragile comme cette fleur de safran: leur floraison se fait à l'aube, puis elle se fane rapidement durant la journée. Cela renvoie dans le film aux thèmes de la mort et de l'amour impossible avec les hommes.
(source wiki)
Impossible ... j'ai un doute.

Une critique, un autre regard, sur ce site, elle dévoile pas mal l'histoire de ce film, bon à savoir si vous ne l'avez pas vu.
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 44
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Pedro Almodovar   30/5/2010, 07:04

Trois après Volver, Pedro Almodovar nous ressert un nouveau drame intimiste dans la même lignée avec toujours la beeellllle et ravissante Pénélope Cruz.



Étreintes Brisées

Synopsis : Dans l'obscurité, un homme écrit, vit et aime. Quatorze ans auparavant, il a eu un violent accident de voiture, dans lequel il n'a pas seulement perdu la vue mais où est morte Lena, la femme de sa vie.
Cet homme a deux noms : Harry Caine, pseudonyme sous lequel il signe ses travaux littéraires, ses récits et scénarios ; et Mateo Blanco, qui est son nom de baptême, sous lequel il vit et signe les films qu'il dirige. Après l'accident, Mateo Blanco devient son pseudonyme, Harry Caine. Dans la mesure où il ne peut plus diriger de films, il préfère survivre avec l'idée que Mateo Blanco est mort avec Lena, la femme qu'il aimait, dans l'accident...


Jusqu'au jour où Harry Caine se voit contrait de repenser son passé et de revenir quatorze ans en arrière...

Les Étreintes brisées est un drame sombre, proche parfois du thriller, qui met en scène les amours de quatre personnages. Comme toujours avec Pedro, les femmes sont émouvantes et au centre du scénario. Sans elles, l'homme n'est rien (ou si peu), et pour Mateo Blanco, la mort de son amour entraîne logiquement sa mort à lui.

De quoi bousculer un peu mon top tres précédemment cité (bousculer mais pas chambouler, parce que ces étreintes brisées n'attendront pas la remière marche du podium, mais pourquoi pas la troisième ou la seconde...)

Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Joloma

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Pedro Almodovar   30/5/2010, 11:36

Ha, Pedro Almodovar! Souvenirs, souvenirs!

Petit commentaire pas très constructif, mais bon!
J'ai adoré "Tout sur ma mère" que je n'ai pourtant vu que 3 fois! Pas suffisant pour bien en parler! Idem pour "La mauvaise éducation". Ce qui est fascinant dans ses films, c'est l'incroyable complexité psycho(-socio)logique de ses personnages (ok, pas tous, mais certains!)

Pas encore vu Volver, mais c'est prévu.
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 44
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Pedro Almodovar   30/5/2010, 11:52

Joloma a écrit:
Petit commentaire pas très constructif, mais bon!
J'ai adoré "Tout sur ma mère" que je n'ai pourtant vu que 3 fois! Pas suffisant pour bien en parler! Idem pour "La mauvaise éducation". Ce qui est fascinant dans ses films, c'est l'incroyable complexité psycho(-socio)logique de ses personnages (ok, pas tous, mais certains!)

Tous les commentaires peuvent être instructifs...
Par exemple, je n'ai vu qu'une fois La Mauvaise Education, et je n'y ai pas gardé un excellent souvenir, et maintenant avec ton intervention, je me dis qu'il faudra donc que je me le repasse une seconde fois...

" l'incroyable complexité psycho(-socio)logique de ses personnages (ok, pas tous, mais certains!) " : je dirais presque tous !
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
claclacla

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 18/08/2010

MessageSujet: Re: Pedro Almodovar   31/8/2010, 03:11

Qqn peut-il me dire pourquoi j'ai jamais rien compris à ses films et pourquoi je me fais chier en essayant d'en regarder un ? J'ai commencé avec La mauvaise éducation, pourtant l'un de ses meilleurs films, et j'ai pas détesté...mais bon j'accroche pas :s

Même le style Pénélope Cruz j'accroche pas :s

Trop space pour moi à mon avis
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 44
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Pedro Almodovar   31/8/2010, 07:09

claclacla a écrit:
J'ai commencé avec La mauvaise éducation, pourtant l'un de ses meilleurs films, et j'ai pas détesté...mais bon j'accroche pas :s

L'un de ses meilleurs films, selon les critiques. Mais comme chacun peut être critique, chacun aura sa propre opinion. Et si j'aime bien adore la période récente d'Almodovar (>1999), celui-là ne m'a guère emballé non plus...J'ai moyennement accroché.

claclacla a écrit:
Qqn peut-il me dire pourquoi j'ai jamais rien compris à ses films et pourquoi je me fais chier en essayant d'en regarder un ?

Non, j'ai pas ce pouvoir-là... Par contre, ce que j'aime dans le cinéma d'Almodovar, c'est l'esprit contemplation que j'y retrouve. L'action est certes lente mais les images superbes. Il y a également une atmosphère musicale qui enveloppe les images du film, des regards intenses (le style Pénélope Cruz). En fait Almodovar, c'est pour moi deux heures de calme et de contemplation, l'esprit zen et serein... (et le style Pénélope Cruz)
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
claclacla

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 18/08/2010

MessageSujet: Re: Pedro Almodovar   31/8/2010, 07:12

Le Mouton Sauvage a écrit:
claclacla a écrit:
J'ai commencé avec La mauvaise éducation, pourtant l'un de ses meilleurs films, et j'ai pas détesté...mais bon j'accroche pas :s

L'un de ses meilleurs films, selon les critiques. Mais comme chacun peut être critique, chacun aura sa propre opinion. Et si j'aime bien adore la période récente d'Almodovar (>1999), celui-là ne m'a guère emballé non plus...J'ai moyennement accroché.

claclacla a écrit:
Qqn peut-il me dire pourquoi j'ai jamais rien compris à ses films et pourquoi je me fais chier en essayant d'en regarder un ?

Non, j'ai pas ce pouvoir-là... Par contre, ce que j'aime dans le cinéma d'Almodovar, c'est l'esprit contemplation que j'y retrouve. L'action est certes lente mais les images superbes. Il y a également une atmosphère musicale qui enveloppe les images du film, des regards intenses (le style Pénélope Cruz). En fait Almodovar, c'est pour moi deux heures de calme et de contemplation, l'esprit zen et serein... (et le style Pénélope Cruz)

Ouiii je vois parfaitement de quoi tu parles. Mais tout ce que tu adores correpond á tout ce qui fait que j'aime pas. Je trouve ses films justement trop statiques, et l'ambiance trop colorée pour ne pas plus me stresser qu'autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 44
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Pedro Almodovar   31/8/2010, 07:17

claclacla a écrit:
Ouiii je vois parfaitement de quoi tu parles. Mais tout ce que tu adores correpond á tout ce qui fait que j'aime pas. Je trouve ses films justement trop statiques, et l'ambiance trop colorée pour ne pas plus me stresser qu'autre chose.

Il est vrai qu'en matière de cinéma, j'aime bien justement le statique, le silence et l'atmosphère...
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
claclacla

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 18/08/2010

MessageSujet: Re: Pedro Almodovar   31/8/2010, 07:18

Or dans les films d'Almodovar, il y a une vraie atmosphère, quelque chose de trés particulier qui fait que certaines personnes comme toi accroches totalement et d'autres comme moi passent à travers.
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Pedro Almodovar   1/9/2010, 06:20

J'ai plusieurs DVD à voir d'Almodovar. Jje n'ai pas vu le côté contemplatif, j'ai des souvenirs plutôt speed même, en même temps je ne les connais pas tous, j'en ai vus il y a longtemps dont je n'ai pas le souvenir, dernièrement vus Volver, Kika, Femmes au bord de la crise de nerfs ...
J'aime les films contemplatifs selon le sujet, souvent les films asiatiques, un rapport à la nature, à une philosophie mais j'en ai vus où je m'ennuyais ferme, en tout cas je vais regarder les prochains avec un nouveau regard.
Je ne suis pas non plus fan de Pénélope Cruz, il y a toujours quelque chose qui me gêne dans son jeu, j'aimais bien Victoria Abril.
Revenir en haut Aller en bas
claclacla

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 18/08/2010

MessageSujet: Re: Pedro Almodovar   1/9/2010, 06:25

Victoria Abril a joué dans quels films d'Almodovar ?

Et Penelope elle est vraiment intensément belle et charismatique. J'aime beaucoup par contre !
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Pedro Almodovar   1/9/2010, 06:34

Elle a joué dans Kika, Talons aiguilles, Femmes au bord de la crise de nerf, Attache moi...
Revenir en haut Aller en bas
claclacla

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 18/08/2010

MessageSujet: Re: Pedro Almodovar   1/9/2010, 06:38

Ahhh j'avais oublié Talons aiguilles.

Victoria Abril c'est une actrice que j'ai dû voir dans deux trois films, Cruz ben guère plus !

Mais je suis pas fan du jeu des actrices non francaises ou américaines...question de goût :s
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Pedro Almodovar   1/9/2010, 06:43

Quelles actrices françaises aimes-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
claclacla

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 18/08/2010

MessageSujet: Re: Pedro Almodovar   1/9/2010, 06:47

Alours : je dirais en 1 Fanny Ardant : on fait difficilement plus classe et belle. Sinon Catherine Deneuve et Adjani. Mais les petites jeunes sont...euh ben je vois pas. Trop ennuyeuses à mon goût. Tandis que les femmes citées avant déjà beaucoup de charisme à 25 ans !
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 44
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Pedro Almodovar   1/9/2010, 07:35

Utopie a écrit:
J'ai plusieurs DVD à voir d'Almodovar. Jje n'ai pas vu le côté contemplatif, j'ai des souvenirs plutôt speed même, en même temps je ne les connais pas tous, j'en ai vus il y a longtemps dont je n'ai pas le souvenir, dernièrement vus Volver, Kika, Femmes au bord de la crise de nerfs ...
J'aime les films contemplatifs selon le sujet, souvent les films asiatiques, un rapport à la nature, à une philosophie mais j'en ai vus où je m'ennuyais ferme, en tout cas je vais regarder les prochains avec un nouveau regard.

Je trouve que dans ses derniers films la caméra prend le temps de filmer une falaise, un cimetière, une chambre d'hôpital, qu'il peut y avoir de long silences entrecoupés d'une musique lancinante, l'œil s'attarde sur les regards, sur les corps, par moment cela me semble statique. C'est en cela que je parle d'esprit contemplatif, et c'est aussi en cela que j'y retrouve les mêmes goûts pour le cinéma asiatique. Mais dans mon esprit, je pense surtout à Volver, à Parle avec elle, à Etreintes brisées.

Par contre, pour ses premiers films (que j'apprécie moins), et je pense à Femmes au bord de la crise de nerfs, Attache-moi !,, Talons aiguilles ou Kika, effectivement il n'y a pas grand chose de contemplatif et comme tu le dis, les films sont plus speed, je dirai mouvementés...

Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Pedro Almodovar   30/9/2011, 18:06

Almodovar et moi, c'était pas la bonne entente, vu un film que j'avais moyennement aimé, un autre pas aimé, j'en voulais plus. J'ai écarté les films pas encore vus, au fond de la pile.

Mais quelle idiote !!!
Bien en même temps on peut penser qu'à chaque moment son plaisir et que parfois l'un ou l'autre est en retard au rendez-vous, question chronologie ? allez savoir.

Le Mouton Sauvage a écrit:
Tu me prends un peu au dépourvu... Cela fait longtemps que je n'ai pas vu d'Almodovar.
Mais s'il fallait résumer sa carrière cinématographique selon mes goûts et critères, il en ressortirai que sa période 80-90 ne pas pas emballer des masses mais qu'à partir de ce nouveau millénaire (1999 pour être précis), j'adore...

Le Top-Tres très officiel de Mouton Sauvage

Numero Uno : Parle avec elle
Numero Dos : Tout sur ma mère
Numero Tres : Volver - Étreintes brisées

J'ai donc vu Tout sur ma mère et je suis restée aplatie dans mon fauteuil ! vraiment à voir et à revoir (ce n'est pas toujours le cas) sur cet emballement et histoire de repartir retrouver un bon moment d'émotions, j'ai ensuite vu Parle avec elle et là encore un très beau moment. Ce film sur un sujet qui n'est pas facile, je m'attendais à larmoyer et je n'avais pas du tout envie de ça et justement ce film autour de deux femmes dans le coma est superbe et plein de ? bonne humeur avec un peu de folie aussi, ce qui lui permet peut-être bien d'avoir cette joyeuseté.. inattendue.
Et dans cet élan et bien j'ai vu aussi La mauvaise éducation, un très beau film, intense, troublant, pour moi un film fort qui m'a vraiment touchée, je suis un peu restée le souffle coupé, en retenu, comme lorsqu'un ami vous conte son histoire et que vous ne voulez pas interrompre, écoute, effacement et respect.

J'y reviendrais .. ou pas.

Je voudrais bien voir Étreintes brisées maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pedro Almodovar   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pedro Almodovar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [CINEMA] Pedro Almodovar
» Joyeux Anniversaire Pedro
» Joao Pedro (Portugual)
» Pere (Pedro) Rabassa
» Goran Bregovic , Emir Kusturica et musique Tzigane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock'n Livres :: La Galerie Art et Essai :: Cinéma-
Sauter vers: