Rock'n Livres, forum Musique, Arts et Littérature, est né de nos passions,

afin de partager nos coups de coeur, émotions et critiques de livres, CD, films, peintures et découvrir d'autres horizons.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cormac McCarthy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 44
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Cormac McCarthy   14/1/2010, 01:37

L’apocalypse a eu lieu. Le monde est dévasté, couvert de cendres... Des cadavres s’amoncèlent sur le bord de la route. Quelques survivants s’épient, se guettent, s’attaquent, se mangent…Et parmi ces rescapés, un père et son fils errent sur la route. Ils fuient le froid et la neige des hautes montagnes. Ils veulent rejoindre la mer, et le temps plus clément pour survivre.

Il était couché et écoutait le bruit des gouttes dans les bois. De la roche nue, par ici. Le froid et le silence. Les cendres du monde défunt emportées çà et là dans le vide sur les vents froids et profanes. Emportées au loin et dispersées et emportées encore plus loin. Toute chose coupée de son fondement. Sans support dans l’air chargé de cendre. Soutenue par un souffle, tremblante et brève. Si seulement mon cœur était de pierre.

S’ensuit alors une longue odyssée de ce père avec son fils. Ils poussent un caddie rempli de victuailles et objets diverses trouvés par ci, par là, près des cadavres incendiés ou dans des maisons abandonnées. Et ils avancent coûte que coûte, sous la pluie, sous la neige, le jour jusqu’à la tombée de la nuit, toujours sur leurs gardes, toujours à l’affût des « méchants ». Ils ont froids, ils sont trempés, ils n’ont rien mangés depuis trois jours, mais font preuve d’abnégation et d’un courage à tout épreuve.

Il s’était réveillé avant l’aube et regardait poindre le jour gris. Lent et presque opaque. Il se leva pendant que le petit dormait et il mit ses chaussures et enveloppé dans sa couverture il partit entre les arbres. Il descendit dans une anfractuosité de la paroi rocheuse et là il s’accroupit et se mit à tousser et il toussa pendant un long moment. Puis il resta agenouillé dans les cendres. Il leva son visage vers le jour pâlissant. Il chuchota : Es-tu là ? Vais-je te voir enfin ? As-tu un cou que je puisse t’étrangler ? As-tu un cœur ? Maudit sois-tu pour l’éternité as-tu une âme ? Oh Dieu, chuchotait-il. Oh Dieu.

Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 44
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Cormac McCarthy   14/1/2010, 01:41

Trop sensible (?), la lecture de ce roman de Cormac McCarthy m’attriste profondément. A chaque page, je sens les larmes poindre le long de mes rides naissantes. Je suis bouleversé par cet univers décrit et par ce père qui, malgré tout, tente d’éduquer du mieux qu’il peut son fils, l’enfant. Pas facile de discerner le bien du mal dans ce chaos post-apocalyptique. Pourtant, la vie pourrait être plus facile, une balle de calibre 22 dans la tête et les voilà libérer de cet enfer. Mais le père a ce courage nécessaire pour inculquer à son fils le prix de la vie, même au milieu des cadavres brûlés, sous un paysage recouvert de cendres…Arriver à croire en un avenir, même incertain et espérer ; de toute façon, il ne reste que l’espoir pour survivre ; croire en la certitude que quelque part sur cette planète, il existe un autre enfant, un autre parent comme eux, qui font partie de la catégorie des « gentils » comme eux, pour partager ensemble le dessein des rescapés.

Ils étaient accroupis sur la route et mangeaient du riz froid et des haricots froids qu’ils avaient fait cuire il y avait des jours de cela. Qui commençaient déjà à fermenter. Pas un endroit où allumer un feu qui ne serait pas visible. Ils dormaient blottis l’un contre l’autre sous les couettes fétides dans l’obscurité et le froid. Il serrait le petit contre lui. Si maigre. Mon cœur, disait-il. Mon cœur. Mais il savait que même s’il était un père aimant les choses pouvaient bien être comme elle l’avait dit. Que l’enfant était tout ce qu’il y avait entre lui et la mort.

L’univers de ce roman est dépouillé à l’extrême. Il n’y a rien ou presque ; simplement la route, un enfant et son père, un caddie, de la cendre et toujours cette route vers le sud entourée de corps en décomposition. Pourtant avec si peu, cela donne un roman à la fois terrifiant et poignant. On ne saura rien de l’époque précédant l’apocalypse. De toute façon, on s’en balance un peu, on commence à connaître la folie et la barbarie des hommes, donc rien de bien surprenant à découvrir la planète sous le chaos…De courts chapitres, directs et uppercuts qui vous mettent en vrac tripes et intestins. Le livre de l’année ? Sur le plan purement émotionnel, je vote « oui » les yeux fermés, d’ailleurs je n’ose plus les rouvrir, peur de l’avenir, peur du prochain.

Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Fido
Fils des Mothers
avatar

Messages : 1166
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Cormac McCarthy   14/10/2010, 00:50

J'ai vu le film hier soir. Il correspond bien aux commentaires du Mouton. C'est terrible et je suis sur que le texte doit être pire que ce qui nous est laissé à voir. C'est toujours comme ça avec l'imagination.
Là, on est loin des films de SF où finalement l'histoire nous amène à un retour à l'ordre dans un pathos larmoyant. Pas de gros effets non plus, l'horreur est juste entrevue ou supposée.
Il ne reste plus rien, que le choix d'être un "gentil" ou un "méchant", de continuer à vivre ou d'utiliser les deux dernières balles pour y mettre un terme.
On sent un texte fort derrière ces images. Peut être qu'un jour je le lirai mais pas tout de suite...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cormac McCarthy   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cormac McCarthy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» We Are Augustines

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock'n Livres :: Ivre de livres :: La Bibliothèque :: US - Canada-
Sauter vers: