Rock'n Livres, forum Musique, Arts et Littérature, est né de nos passions,

afin de partager nos coups de coeur, émotions et critiques de livres, CD, films, peintures et découvrir d'autres horizons.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Hwang Sok-yong [Corée]

Aller en bas 
AuteurMessage
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Hwang Sok-yong [Corée]   15/1/2010, 14:43


Hwang Sok-yong est un écrivain sud-coréen né en 1943 en Mandchourie. Il est, depuis les années 1970, l'un des principaux représentants de la littérature réaliste et politique en Corée du Sud, en décrivant la vie des couches sociales les moins favorisées, notamment la classe ouvrière.

Il a été fortement marqué par sa participation au corps expéditionnaire coréen au Viêt Nam, laquelle lui a inspiré un recueil de nouvelles L'Oiseau de Molgyewol et le roman L'ombre des armes.

Hwang Sok-yong a été emprisonné pendant cinq ans en Corée du Sud pour s'être rendu en Corée du Nord, car la Loi de sécurité nationale sud-coréenne - toujours en vigueur - interdit aux Sud-Coréens tout contact avec des Nord-Coréens.

Il est un ami de l'écrivain nord-coréen Hong Sok-jung.

Auteur courageux et dissident du temps de la dictature, Hwang Sok-yong est adulé par les étudiants et les intellectuels coréens. Il a obtenu de nombreux prix littéraires et fait partie des quelques écrivains qui sont lus et appréciés aussi bien au Sud qu’au Nord.

Très ancrée dans l’histoire contemporaine de la Corée, son œuvre est toujours d’une vibrante actualité politique alors que se dessinent les premiers mouvements vers une possible réunification. Et les critiques littéraires coréens voient volontiers dans quelques scènes de Monsieur Han certaines des plus belles pages de la littérature coréenne contemporaine.
Source les Editions Zulma qui éditent ses livres.

Bibliographie

* L'Invité
* L'Ombre des armes
* La Route de Sampo
* Le Vieux Jardin
* Les Terres etrangeres
* Monsieur Han
* Shim Chong, fille vendue


Dernière édition par Utopie le 29/3/2010, 02:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Hwang Sok-yong [Corée]   15/1/2010, 14:50

Un mot avant de développer plus longuement sur ses livres dont le superbe "Le vieux jardin", livre qui fait partie de mes lectures les plus marquantes et attachantes depuis ces dernières années, pour indiquer qu'un nouveau titre est sorti et que c'est une bonne nouvelle que je ne peux pas ne pas partager :

Shim Chong, fille vendue
Roman traduit du coréen par Choi Mikyung et Jean-Noël Juttet aux Editions Zulma



Nous sommes à la fin du XIXe siècle. En ces temps de disette et de corruption, la traite des enfants est un commerce qui alimente un immense trafic mafieux dans toute l’Asie du sud-est. Shim Chong n’échappe pas à la règle : vendue adolescente, elle va connaître tous les aléas d’un négoce sexuel florissant, des rives du fleuve Jaune aux ports de Shanghai, Taiwan ou Singapour, de la prostitution la plus sordide à la haute courtisanerie des geishas.

Le parcours initiatique de la jeune Shim Chong s’inscrit de façon magistrale dans une impressionnante saga de la prostitution et des métiers de la séduction, à une période charnière où l’Asie, sur fond de guerre de l’opium et de trafic d'armes, s’ouvre aux impérialismes occidentaux.

En romancier au souffle épique, fort d’un engagement qui l’apparente aux Zola, Dos Passos ou Soljenitsyne, avec sa vision aiguë du mouvement de l’Histoire, Hwang Sok-yong nous livre une somptueuse fresque romanesque.
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Hwang Sok-yong [Corée]   22/1/2010, 07:29

Le vieux jardin de Sok-Yong Hwang - éditions Zulma



Libéré après dix-huit ans de prison, l'opposant politique 0 Hyônu apprend que la femme qu'il a aimée est morte. Elle lui a laissé des lettres, son journal, des carnets et dessins.

Dans une Corée qui a considérablement changé, 0 Hyônu se remémore ses années d'utopie et de lutte clandestine, sa rencontre avec Han Yunhi, leurs quelques mois d'idylle hors du temps, puis ses années de prison.

Surtout, il se plonge passionnément dans les carnets de Han Yunhi, revivant l'itinéraire de la jeune artiste peintre, son engagement dans la résistance, son séjour en Allemagne, la chute du mur de Berlin.

Se dessine alors un magnifique portrait de femme. Hwang Sok-yong, quant à lui, définit cette magistrale œuvre romanesque, à caractère fortement autobiographique, comme le " portrait d'une génération qui a voulu réaliser le rêve d'une vie meilleure ".



Une vision de la Corée du Sud, un portrait de femme magnifique et une histoire d'amour ! Passionnant et intéressant tant du point de vue de l'Histoire de la Corée que je connais mal que du point de vue humain. Une histoire forte comme je les aime avec une histoire politique, une histoire d'artiste. Une idée de la peinture, qui parle après la mort de l'artiste, qui transmet à l'autre une mémoire.

C'est un récit à deux voix qui démarre à la libération de O Hyônu, emprisonné 18 ans, première voix qui parle de sa vie en prison, de ses attentes, son enfance, ses idéaux et son retour dans un monde qu'il ne connaît plus.

La deuxième voix, celle de Han Yunhi, professeur d'art, ils se sont aimés mais ont été rapidement séparés par l'arrestation d'O Hyônu.
Chacun continuera sa vie et nous découvrons le parallèle de ses deux vies, lui à l'intérieur, elle à l'extérieur.

J'ai été touchée par le magnifique portrait de femme, bouleversant et si vivant.

Un film a été réalisé par Im Sang-Soo, d'après ce livre, film magnifique comme ce livre.
Un voyage poignant au coeur de la vie et des chemins qui se divisent et se rejoignent autrement.
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 46
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Hwang Sok-yong [Corée]   22/1/2010, 14:33

Utopie a écrit:
Un film a été réalisé par Im Sang-Soo, d'après ce livre, film magnifique comme ce livre.
Un voyage poignant au coeur de la vie et des chemins qui se divisent et se rejoignent autrement.

ça m'a l'air vachement bien... Je ne connaissais pas du tout. D'ailleurs, je crois que je ne connais pas du tout la Corée (Sud et Nord) coté littérature. Coté film, on commence à en voir apparaître par chez nous, mais vraiment parcimonieusement...



Belle affiche, en tout cas
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Hwang Sok-yong [Corée]   16/2/2010, 08:35

Le film "Le vieux jardin" est très bien, le réalisateur a pris de la distance par rapport au livre, mais le livre aborde de nombreux thèmes, je ne pense pas que l'on pouvait tout y voir.

J'ai lu deux autres livres de Hwang Sok-Yong dont Monsieur Han, j'en ai un excellent souvenir.

Monsieur Han - Hwang Sok-yong, traduction : Choi Mikyung et Jean-Noël Juttet ~ Editions 10/18



Lorsque Monsieur Han décède, ses voisins ne savent rien de la vie de ce vieillard discret. Et pourtant il porte en lui toute l'histoire récente de la Corée. Jadis, cet homme était médecin à Pyongyang, dans le Nord.
Puis la terreur communiste s'en empare et il se voit contraint à l'exil. Commence une tribulation aussi impitoyable que dérisoire il quitte le Nord, où on l'accuse d'être du Sud, pour aller vers un Sud où on le suspecte d'être un agent du Nord. Comme tous les Coréens, Monsieur Han n'est qu'une âme déchirée, mise en pièces de part et d'autre du 38e parallèle... "

Alors que la Corée semble s'ouvrir un peu, Hwang Sok-Yong, qui a connu la prison, l'interdiction d'écrire et l'exil, offre une voix superbe à ces générations sacrifiées, boucs émissaires d'un pays déchiré. " Olivier Maison, Marianne " Hwang Sok-Yong est un écrivain du défi. Un idéaliste dans un monde privé d'idéal. " André Clavel, Le Temps



Un livre que l'auteur appelle plutôt chroniques que roman, qui vous prend à la gorge, l'histoire de vies malmenées, bouleversées, torturées, charriées par l'Histoire et qui est souvent meurtrière, menée par quelques personnages funestes.

C'est un livre très court, il est difficile de le poser, je l'ai lu d'une traite, autour de Monsieur Han, l'histoire de la Corée et de déchirements, des destins qui se croisent, tous plus ou moins meurtris, chacun tente de vivre, de survivre plutôt. Et dans ces périodes sombres, toujours se retrouve lâcheté, dellation, individualisme, profit, vengeance, cruauté, torture, pouvoir et puis au milieu, il y a des êtres comme Monsieur Han pris dans la tourmente. Le personnage de sa soeur est particulièrement touchant.

C'est noir, poignant et c'est toujours d'actualité en Corée ou ailleurs. A lire de toute urgence !
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 46
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Hwang Sok-yong [Corée]   15/5/2010, 03:33

Utopie a écrit:
A lire de toute urgence !

Voilà c'est fait !
Suivant tes conseils avisés en matière de littérature coréenne, j'ai achevé Monsieur Han...

Utopie a écrit:
C'est un livre très court, il est difficile de le poser, je l'ai lu d'une traite, autour de Monsieur Han, l'histoire de la Corée et de déchirements, des destins qui se croisent, tous plus ou moins meurtris, chacun tente de vivre, de survivre plutôt. Et dans ces périodes sombres, toujours se retrouve lâcheté, dellation, individualisme, profit, vengeance, cruauté, torture, pouvoir et puis au milieu, il y a des êtres comme Monsieur Han pris dans la tourmente. Le personnage de sa sœur est particulièrement touchant.

Entre le roman et le témoignage, Monsieur Han apporte la vérité ressentie par les habitants de la Corée sur cette coupure du 38ème parallèle. Du jour au lendemain, une ligne "imaginaire" puis de barbelés vient déchirer l'âme d'un peuple. Le Nord contre le Sud, les ennemis sont partout dans les deux camps : tout le monde devient suspect aux yeux des autres. Un gars du Nord dans le Sud devient un traître alors qu'hier, c'était simplement un compatriote coréen....

Utopie a écrit:
C'est noir, poignant et c'est toujours d'actualité en Corée ou ailleurs.

Et toujours d'actualité, puisque la paix n'a jamais été officiellement signée et que les tensions entre les deux pays sont toujours extrêmement vives. Monsieur Han, c'était dans les années 50 mais 50 ans après, Monsieur Han pourrait toujours vivre les mêmes mésaventures, le sentiment de déchirement existe toujours...
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Hwang Sok-yong [Corée]   15/5/2010, 16:54

Ahhhhh t'as aimé alors ? touchant Monsieur Han et ses compatriotes.

Il y a un autre titre... il m'échappe là, j'en dirai un mot même si je l'ai lu il y a un petit moment.

Et puis le réalisateur coréen du film Le vieux jardin, Im Sang-Soo, a fait un nouveau film Housemaid, que j'espère voir un jour et dont on pourra parler.
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 46
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Hwang Sok-yong [Corée]   16/5/2010, 01:50

Utopie a écrit:
Ahhhhh t'as aimé alors ? touchant Monsieur Han et ses compatriotes.

Une histoire très prenante et très intéressante... Un peu de mal avec les noms et prénoms coréens qui se ressemblent tous, mais passée cette barrière le roman devient un touchant témoignage autour de la fabrication de cette frontière du 38ème parallèle vue de l'intérieur.

C'est noir, poignant et c'est toujours d'actualité en Corée ou ailleurs. A lire de toute urgence !
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Hwang Sok-yong [Corée]   16/5/2010, 04:08

L'autre titre est La route de Sampo recueil de 4 nouvelles :

"Herbes Folles", "Oeil-de-biche", "Les ambitions d'un champion de ssireum" et "La route de Sampo", l'auteur parle de la guerre au Vietnam, de l'industrialisation du pays, de la difficulté d'évoluer dans une société en plein chamboulement.

Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 46
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Hwang Sok-yong [Corée]   16/5/2010, 04:15

Utopie a écrit:
L'autre titre est La route de Sampo recueil de 4 nouvelles :

C'est le second que j'ai aussi... Avec tes critiques dithyrambiques, j'ai acheté d'occasion le même jour Monsieur Han et Sampo... Des histoires à suivre, donc...
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 46
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Hwang Sok-yong [Corée]   27/12/2010, 07:18

« La route de Sampo », c’est donc quatre nouvelles écrites entre 1972 et 1974 de Hwang Sok-Yong et compilées par l’auteur lui-même. Quatre nouvelles radicalement différentes et indépendantes qui montrent à la fois l’âme coréenne mais aussi sa douleur et sa nostalgie. J’ai vraiment aimé ces histoires (plus que le précédent roman Monsieur Han) en y découvrant un mélange de poésie et de solitude (avec par moment une petite pointe d’humour, même au milieu de la guerre).

I / IV « Herbes Folles ».

Souvenirs d’enfance au milieu de la guerre fratricide qui a déchiré son pays, et tout un Peuple. Hwang Sok-Yong avait 7 ans au moment de ces évènements et difficile de ne pas y voir une page de sa biographie dans le rôle du petit garçon. Bienvenue chez les fous en Corée, cela pourrait être le sous-titre de cette nouvelle émouvante qui touche par la jeunesse de ses protagonistes. J’ai bien aimé !

« C’est à cette époque que, en rentrant un jour de l’école, alors que je me trouvais à proximité de la gare, un bombardier m’est passé au dessus de la tête, si bas que j’ai pu voir distinctement le pilote. Pris de court, les passants se sont arrêtés, le nez en l’air. Il y a eu un éclair et toutes les vitres du quartier ont volé en éclats. Puis une colonne de fumée est montée, des bâtiments étaient en flamme. Les gens couraient en rasant les murs. Moi, je suis resté cloué sur place, les yeux fixés sur la gare. Quelqu’un m’a crié : « Fiche le camp d’ici, vite ! Ils bombardent… si tu reste là, tu vas te faire tuer ! » L’avion est revenu. C’était comme si on martelait le sol avec une gigantesque matraque. […] »
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 46
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Hwang Sok-yong [Corée]   28/12/2010, 06:27

II / IV « Œils-de-biche ».

Retour du Vietnam de soldats coréens. La quille, arrivée au port et désillusion totale. Je m’y suis senti perdu comme un étranger, comme ce coréen rentré du combat sans avoir combattu qui semble avoir perdu sa place au sein de sa société. Un sentiment fort de solitude s’y dégage. Triste et morne, cette histoire de solitude est touchante et pourrait me ressembler ? J’ai bien aimé !

« Le calme a repris ses droits dans la rue, devant le bar ; badauds et clients se sont dispersés et, le silence revenu, je me suis retrouvé seul. Il n’était même pas dix heures, et, si je retournais au port, c’est un wagon vide et obscur que je retrouverais. J’ai pris le parti de traîner en ville. J’ai marché d’un pas lourd et sonore. […] Je me sentais extrêmement seul, comme si la rue entière me rejetait. En réalité, c’est moi qui refusais de toute mon énergie l’image que j’avais de moi. »
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 46
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Hwang Sok-yong [Corée]   29/12/2010, 07:13

III / IV « Les Ambitions d’un Champion de Ssireum ».

Le ssireum est une forme de lutte coréenne, encore très populaire. La nouvelle, excellente et touchante, manie aussi bien l’humour et la dérision que le désenchantement et la désillusion de ce gars qui ni paysan, ni citadin, ni quoi que ce soit, ne trouve pas forcément sa place dans cette vie coréenne. J’ai adoré !

« Le grand Ilbong a compris, alors, qu’il n’échapperait pas à la fatalité du bain public. C’était son destin de récurer la crasse des gens, le nez sur leurs grosses cuisses. Allez, frotte ! frotte d’une main, et de l’autre range les couilles de côté, frotte en les contournant, en les maintenant, en les protégeant, frotte, frotte, sseussak, sseussak, ssakssakssak. Vois partir la crasse épaisse et puante, vois-la filer par les égouts, couvrir les routes, submerger la ville, entrer dans les bars, les immeubles, les bureaux des fonctionnaires, les salles de rédaction des journaux, les écoles, s’étaler sur les livres, sur les cahiers, couler entre les jambes des femmes, sur les yeux des enfants, couvrir les lits, tuer les premiers sourires des nouveau-nés, s’infiltrer jusque dans les poumons d’Ilbong…
Eh oui ! c’est moi qui serai à la source de ce flot de crasse, et […] »
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 46
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Hwang Sok-yong [Corée]   30/12/2010, 06:40

IV / IV « La route de Sampo ».

Émouvante et nostalgique, le plus beau témoignage, la plus belle nouvelle. Un road-book où deux inconnus partagent un bout de route ensemble, et découvrent l’industrialisation de leur pays, traversent la campagne en évoquant un idéal et une nostalgie d’antan. J’ai adoré !

« Le train arriva. Jong ne voulut plus le prendre. On venait de lui ravir ce refuge où son cœur avait son attache. En un instant, il était devenu un vagabond, tout semblable à Yongdal.
Le train se lança dans la plaine obscure, fouetté par la neige. »


4 histoires, 4 nouvelles, 4 visions de la Corée. Sur un plan personnel, « La route de Sampo » m’a plus touché que mon précédent « Monsieur Han » pour lequel j’avais parfois le sentiment d’être perdu. Cependant avec ces 2 courts bouquins de Hwang Sok-Yong, j'en connais un peu plus sur la Corée, qu'elle soit du Nord ou du Sud, sur la douloureuse séparation d'un peuple forcé d'appartenir à un camp, et cela de façon arbitraire, suivant leur localisation au moment de la déchirure de leur pays.
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Hwang Sok-yong [Corée]   3/1/2011, 23:49

Le vieux jardin est prévu pour 2011 ? si tu veux je te le prête, je le troque pas car je l'aime trop mais c'est un gros bouquin pas forcément d'occasion donc... si tu veux tu dis. J'ai le film aussi, les deux sont bien avec leur différence, comme souvent mais là les deux sont intéressants, complémentaires ...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hwang Sok-yong [Corée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hwang Sok-yong [Corée]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [PICS] Enterrement de Park Yong Ha.
» [TUTORIEL] Comment regarder les chaines coréennes?
» Cinéma coréen
» Tokai Coréennes VS Tokai Japonaises???
» Marry U [Coréen/Français]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock'n Livres :: Ivre de livres :: La Bibliothèque :: Corée, Inde, Tibet ...

-
Sauter vers: