Rock'n Livres, forum Musique, Arts et Littérature, est né de nos passions,

afin de partager nos coups de coeur, émotions et critiques de livres, CD, films, peintures et découvrir d'autres horizons.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Francisco Coloane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Francisco Coloane   15/1/2010, 14:50

« - ça vous dirait d’aller travailler à Navarino ?
- Navarino ?... fis-je, essayant de me souvenir.
- Oui, Navarino ! La grande île au sud du canal de Beagle.
Cette proposition me cueillit au cours d’une de ces journées où l’on pourrait s’embarquer vers n’importe où. Je traînais sur les quais comme séparé de moi-même, tels ces lambeaux de nuage qui paressent dans le ciel après une tempête et que le premier souffle du vent emporte.
J’avais été moi aussi balayé par une tempête, qui avait laissé dans ma mémoire l’image d’une femme et déposé dans mon cœur une lourde goutte d’ombre, qui de temps à autre épaississait mon sang. »


Une telle proposition ne se refuse pas. Je suis toujours prêt à prendre mon quart sur la passerelle : « Barre à Bâbord, Toute ! » Comment peut-il en être autrement ? Découvrir le monde, chevaucher les vagues, chanter et s’aviner avec les baleines, partir loin au-delà de la ligne d’horizon, cap vers le soleil qui ne se couche jamais… Destination : le Chili, la Patagonie et Tierra del Fuego, la Terre de Feu.

Vous connaissez Francisco Coloane le chilien ? Je suppose que pour les grands voyageurs que vous êtes, vos chemins se sont déjà croisés… La meilleure présentation de l’auteur est peut-être celle de Luis Sepulveda lors de la préface de Tierra del Fuego. Je crois que là-dessus, il n’est pas la peine de rajouter quelques mots, cela suffit à comprendre qui est Coloane et ce que représente sa littérature.

« Les contes de l'enfance commençaient toujours par le prometteur "Il était une fois", qui nous ouvrait toutes grandes les portes de l'imagination. Pour parler de Francisco Coloane, je ne vois pas de meilleure formule. Que la magie de la littérature nous transporte dans une cabane en rondins où brûle un feu de cheminée, et l'horizon s'ouvre sur l'aventure.
Il était une fois... un géant, de près de deux mètres, né en 1910. Il arborait une longue chevelure qui commençait à blanchir et une barbe touffue de marin; il avait de cette démarche chaloupée des matelots qui viennent de mettre pied à terre et ses pas le conduisaient à la Maison de la Littérature. C'était en 1941.
A cette époque, la plupart des écrivains chiliens et latino-américains oscillaient entre deux obsessions : écrire de "grands romans" qui affirmeraient leurs racines culturelles indéniablement européennes, ou reproduire les plus célèbres tragédies de la littérature slave, mais en empruntant des thèmes créoles. L'ambiance de cette maison-là était, on s'en doute, léthargique, arrogante et ennuyeuse.
Avant d'y entrer, il était d'usage de frapper et de montrer patte blanche ; mais l'homme à l'allure de marin poussa la porte d'un vigoureux coup d'épaule, se planta au milieu du salon et dit : "Je m'appelle Francisco Coloane et je viens du bout du monde !" Avec lui, quelque chose de nouveau pénétrait dans la Maison de la Littérature : la rumeur de la mer démontée et les voix, s'exprimant en toutes les langues de la planète, des milliers d'aventuriers perdus dans les plaines de la Patagonie et dans les terribles solitudes de la Terre de feu. »
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Francisco Coloane   15/1/2010, 14:53

« La rive du lac s'était aplanie, les arbres ne masquaient plus le paysage et la lueur argentée de l'eau faisait ressortir les hautes herbes avec une surprenante netteté. Le spectacle fut encore plus saisissant lorsque nous nous engageâmes dans un vaste champ de paramelas, dont les touffes couvertes d'innombrables petites fleurs jaunes atteignaient le jarret des chevaux. Etrange plante que cette paramela des rives du lac Toro; elle dégage un parfum entêtant, ses feuilles et ses tiges remplacent souvent le thé et le maté, et l'on dit qu'une infusion trop prolongée provoque maux de tête et hallucinations.
C’était une nuit d’argent et d’or. Piétinées par nos chevaux, les touffes efflorescentes exhalaient un arôme grisant qui nous enveloppait et j’avais l’impression de fouler les prairies d’un autre monde. »


Si j’ai plongé dans l’univers Coloane, ce fut justement pour me préparer à un long voyage. Voyage vers l’aventure, voyage vers la découverte des contrées tellement lointaine que seul un El viajero a pu y mettre les pieds… Cette expédition qu’elle soit à travers la pampa ou sur les flots agités d’une mer en compagnie des baleines et cachalots est inoubliable. J’en oublie même les histoires, courtes, je regarde le soleil se coucher sur l’horizon seul au milieu de la pampa, ou seul au milieu d’un océan agité. Pourtant, elles sont plaisantes ses nouvelles, parfois drôles, parfois tendres mais le plaisir, pour moi, est ailleurs. J’aime voyager et je retiens surtout ces fabuleux paysages de Chili ou de Patagonie. Le spectacle m’essouffle à la tombée de la nuit, lorsque les premières étoiles me font des clins d’œil complices. Quelques pièces d’or en main, à la recherche d’un trésor caché, ou dans un bar miteux à m’ivrogner en compagnie d’un vieux loup de mer, voilà de quoi s’évader pleinement de mon quotidien, de ramper, de nager, de voler sous de nouveaux horizons encore préservés (plus pour longtemps, si tout le monde se met à lire Coloane ou Sepulveda) de la furie dévastatrice de l’humanité. Il reste encore une terre vierge ; cette terre, chère à Francisco Coloane, est « Tierra del Fuego », avis à tous les Grands Voyageurs dans l’âme….

Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Francisco Coloane   8/12/2010, 14:29

- Quart de trinquet, chacun à son poste !

« Le dernier mousse » raconte l’histoire d’un gamin de quinze ans, embarqué clandestinement à bord de la goélette « La Baquedano », dernière expédition dans les Mers du Sud avant son désarmement définitive.

- 20 degrés à bâbord !

Une histoire simple, dans le genre classique « roman d’initiation », où le gamin quitte l’influence maternelle pour partir à la recherche d’un frère sans nouvelle à l’autre bout du pays. Classique dans la littérature mais éternelle et intemporelle. Car quand il s’agit d’émotion, le temps ne compte plus, et quand la plume est de Francisco Coloane, le voyage au large de la Terre de Feu, dans les méandres des Magellanes devient éblouissant. Qu’il s’agisse d’essuyer les tempêtes, de décimer les icebergs au canon, de croiser la route des indiens ou des chasseurs de baleines, ou tout simplement de regarder le souffle moqueur d’une baleine, les mots sur ces pages deviennent aussitôt images dans mon esprit.

- Carguez les coutelas et la misaine !

Dès le début de l’aventure, je me suis revu faire le quart sur la passerelle (souvenirs de jeunesse d’un mouton sauvage ; chaque jour vous en découvrirai un peu plus sur votre fidèle serviteur). De ma couchette ou sur ma moleskine rouge, j’ai ressenti le roulis (non, je n’ai pas envie de vomir… non, non, non) quand la goélette chevauchait les vagues. Je m’imaginais dans la soute, sur le pont, à veiller, à tirer les cordes sans m’arracher les mains, prêt à chavirer…

- Serrez les voiles ! Serrez !


Un roman en deux parties : une première sur mer, une seconde sur terre. Mon âme étant plus marine, j’ai gardé au fond de moi une préférence pour les pérégrinations du gamin sur La Baquedano. L’aventure me semblait plus grande, les rapports humains plus profonds car la solidarité entre marins est forte et poignante, le souvenir aux anciens, disparus noyés en mission toujours émouvant ; La mer, une âme impitoyable. La rencontre avec les Indiens peut paraître une aventure tout aussi forte et tout aussi importante dans le cœur du gamin. Il y croisera le destin de son frère et deviendra un homme lui aussi en ayant réussi sa mission : partir et retrouver son frère…

Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Francisco Coloane   8/12/2010, 14:32

Le Mouton Sauvage a écrit:
- Quart de trinquet, chacun à son poste !

« Le dernier mousse » raconte l’histoire d’un gamin de quinze ans, embarqué clandestinement à bord de la goélette « La Baquedano », dernière expédition dans les Mers du Sud avant son désarmement définitive.

- 20 degrés à bâbord !

Oh je l'ai lu ... oui je sais, j'en ai pas parlé oops! mais c'est pas tout récent... bon je vais aller lire ton message.
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Francisco Coloane   8/12/2010, 14:45

Utopie a écrit:
Oh je l'ai lu ... oui je sais, j'en ai pas parlé oops! mais c'est pas tout récent...

Je savais... je peux même te dire ce que tu en pensais... je peux même ressortir tes citations... sauf qu'elles sont sur un autre forum... Suspect
Mais, moi, je ne l'avais pas encore lu... et voilà chose faite, je ne regrette pas, même si j'ai préféré le premier : Tierra del Fuego... Et comme t'es plus terrestre que marine, ce dernier (qui fut mon premier) devrait plus t'intéresser... En plus on n'y massacre pas de baleines...

Utopie a écrit:
bon je vais aller lire ton message.

Tu serais bien la seule... T'as pas autre chose de plus intéressant à faire ? Comme d'aller chercher une bière au frigo pour ton homme...
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Francisco Coloane   8/12/2010, 23:40

Ah propos du livre, Le dernier mousse oui les baleines mais bon c'est aussi l'Histoire ... c'est vraiment toujours sensible chez moi, ce non respect pour l'animal, j'avais réagi pour Le lièvre de Vatanen d'Arto Paasilinna, mais ce n'est pas une histoire de sensiblerie, encore moins féminine (svp merci Laughing), je connais des lecteurs qui ont les mêmes aversions et cela ne se cantonne pas aux sorts des animaux mais d'autres cruautés, injustices qui me révoltent instinctivement.

J'avais bien aimé l'immersion dans la vie à bord d'un bateau, une belle découverte pour ma part, descriptions simples et claires qui permettent bien de s'y transposer. Mais ai-je le pied marin, rien n'est moins sur, j'aime les bords de mer, l'observer mais les pieds sur terre et ferme de préférence...
Les relations entre les différents protagonistes sont chaleureuses, cela m'avait un peu étonnée, Alejandro est très attachant et malgré quelques frayeurs, il a la vie qu'il souhaitait. Le ton de l'histoire m'avait parue idyllique non ?
Intéressante aussi la vie de son frère, là aussi c'est un peu le rêve...

J'avais trouvé ce côté un peu trop sucrée mais à la réflexion les histoires où les rêves se réalisent ne font pas de mal de temps en temps et ce court roman a été une lecture très agréable.

Je note Tierra del Fuego, pour quand ... personne ne sait Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Francisco Coloane   

Revenir en haut Aller en bas
 
Francisco Coloane
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock'n Livres :: Ivre de livres :: La Bibliothèque :: Amérique Latine-
Sauter vers: