Rock'n Livres, forum Musique, Arts et Littérature, est né de nos passions,

afin de partager nos coups de coeur, émotions et critiques de livres, CD, films, peintures et découvrir d'autres horizons.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Kôhei Oguri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Kôhei Oguri   22/1/2010, 09:26

Kōhei Oguri est un réalisateur japonais né en 1945.

Kohei Oguri est un réalisateur indépendant remarqué au début des années quatre-vingt .

En 1981 il réalise son premier film La rivière de boue. Retour « délibéré au shomingeki en noir et blanc » (tragi-comédie sur les classes salariées), comme l’écrit l’historien Donald Richie, le film raconte la vie difficile d’enfants d’Osaka en 1956, ce qui n’est pas sans évoquer certains films d’Ozu. Par sa sobriété et son exigence stylistique, le film se fait remarquer dans plusieurs festivals étrangers ou japonais où il remporte divers prix.

Oguri continua avec Pour Kayako (1984), traitant de la discrimination des Coréens au Japon, puis L’aiguillon de la mort (1990), un film austère sur le glissement d’un couple vers la folie qui remporte le grand prix du jury au festival de Cannes.

Il revient en 1996 avec une œuvre inclassable, L’homme qui dort, où la seule intrigue repose sur un homme gisant dans le coma. Pratiquement anti-narratif et seulement composé de vignettes, parfois complaisant dans son esthétique où la durée des plans ne cesse de s’étirer, le film impose malgré tout d’indéniables qualités picturales cherchant à s’articuler au fil d’une approche panthéiste où le quotidien et le fantastique coexistent.

Le film marquera ainsi le jeune Katsuhito Ishii (The Taste of tea, 2004). Oguri tourne enfin en 2005, La Forêt oubliée, une superbe fable métaphysique sur le quotidien d’un village où son esthétique culmine avec une rigueur peu commune. A la limite du film d’art, le cinéaste crée un réseau complexe de relations entre le réel et l’imaginaire, la nature et l’homme, avec toujours cette même exigence picturale.

Source Cinéma Fluctuat.net avec remerciements pour cet article, vu le peu d'informations que l'on trouve sur ce cinéaste.
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Kôhei Oguri   22/1/2010, 09:52

Pour ma part, j'ai pu voir La forêt oubliée film assez incroyable à mes yeux, qui pourrait être qualifié de film difficile, étrange voire incompréhensible, mais aussi poétique, onirique, magnifique, imaginatif et c'est plutôt de ce côté là que j'ai perçu le film.


Réalisé par Kohei Oguri en 2005
Avec Karen, Hiromitsu Tosaka, Tadanobu Asano

Une petite ville d'une région montagneuse. Lycéenne, Machi n'a pas encore trouvé sa voie. Un jour, elle s'amuse à inventer des histoires fantastiques avec ses copines : chacune à sa manière poursuit ces récits imaginaires qui tissent entre elles un lien invisible.

Les adultes évoluent dans un monde parallèle : eux ont fait leur vie et sont plongés dans les réalités du quotidien. Adolescents et adultes semblent suivre côte à côte deux trajectoires qui ont peu de chances de se rencontrer. Et pourtant, des similitudes entre les deux parcours commencent à poindre.

Un jour, une tempête provoque un terrible éboulement sur un terrain de criquet et découvre une forêt souterraine, que l'éruption d'un volcan a gardée intacte depuis des siècles. Peu à peu, réalité et imaginaire se rejoignent, passé et avenir se mêlent, esquissant bientôt un monde fantasmatique où tout devient possible...


Une suite de tableaux, de peinture, de contes et d'histoire quotidienne, puis le chaos, l'imaginaire se mêle au réel, très beau, à revoir une deuxième fois en laissant un peu de temps.

Un film comme un conte, qui me fait penser un peu à Haruki Murakami et d'autres auteurs japonais, des histoires bien ancrées dans la réalité aussi comme celle de la vieille femme que l'on veut mettre en maison de retraite, comme l'adolescent submergé par ses doutes et puis des jeunes filles qui refont le monde, leur monde en se racontant des histoires.


Dernière édition par Utopie le 22/1/2010, 10:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Kôhei Oguri   22/1/2010, 09:52

Un très bel article de Jérôme Dittmar sur Fluctuat Net ici

Citation :
La Forêt oubliée serait donc une sorte d'expérience extatique. Par sa force contemplative, sa lumière ciselée, ses matières pénétrantes où chaque plan nous inonde d'une spiritualité lumineuse proche de l'icône (l'image est plus forte que nous, elle nous aveugle presque) ; par la façon subtile dont le film distille une narration où le plan et le cadre font eux-mêmes montage ; par sa façon de faire de l'espace un habitat enfin, La Forêt oubliée nous propose un regard d'une densité et beauté si rare que nous ne sommes pas prêts de l'oublier.
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Kôhei Oguri   22/1/2010, 10:02

Et voici la bande annonce !!!

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kôhei Oguri   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kôhei Oguri
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Oguri Fansub [Accepté]
» Demande Oguri Fansub

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock'n Livres :: La Galerie Art et Essai :: Cinéma-
Sauter vers: