Rock'n Livres, forum Musique, Arts et Littérature, est né de nos passions,

afin de partager nos coups de coeur, émotions et critiques de livres, CD, films, peintures et découvrir d'autres horizons.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Kenji Miyazawa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tchipette

avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 03/09/2009

MessageSujet: Kenji Miyazawa   3/2/2010, 14:07

Le bureau des chats
Chez Picquier poche ( coeur ) un petit livre de 4 contes naïfs à l'usage des grands, 4 situations parfois cocasses, toujours décalées, des histoires à la morale douce-amère. Miyazawa y dévoile un grand amour de la nature avec des descriptions poétiques et tendres.
Un petit livre mais un très grand moment.

...et une couverture qui fait complètement craquer (mais ces @à%% de bougres, z'ont pas mis qui était le peintre!!)
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Kenji Miyazawa   6/5/2010, 13:54

Kenji Miyazawa est né le 27 août 1896 à Hanamaki, une région pauvre et agricole du Nord du Japon. A l’âge de 18 ans, il découvre le sûtra du Lotus en devenant adepte de la secte bouddhiste Nichiren. D’ailleurs, les préceptes bouddhistes sont souvent omniprésents dans l’ensemble de son œuvre. Il mourut en le 21 septembre 1933 de la tuberculose.

Une petite bibliographie pour ceux qui souhaitent avec délectation s'aventurer dans le monde imaginaire de Keniji :
  • Le Diamant du Bouddha
  • Les Pieds nus de lumière
  • Printemps et Ashura
  • Les Fruits du gingko
  • Les pilules des six dieux
  • Les astres jumeaux
  • Le Bureau des chats
  • Train de nuit dans la Voie lactée
  • Traversée de la neige
  • Le Coquillage de feu
  • Le Printemps et le démon Asura, dans Anthologie de poésie japonaise contemporaine
  • Danse du sabre au village de Haratai, dans Anthologie de poésie japonaise contemporaine
  • Coulée de lave
  • Le Mont Iwaté


Plus qu’un écrivain, je trouve que c’est surtout un poète. Mon seul regret pour le moment est de n’avoir pu lire qu’un seul de ces recueils… Mais au moins, je l’ai savouré et continue encore de m’y aventuré avec quelques images fortes qui restent ancrées dans ma mémoire. Ses écrits sont souvent des voyages oniriques, des rêves littéraires entre magie ancestrale et traditions japonaises. Des voyages qui ne s’oublient pas…
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Kenji Miyazawa   7/5/2010, 14:22

Gauche Le Violoncelliste

Citation :
Gauche était le préposé au violoncelle dans le cinéma muet de la ville. Mais on racontait qu’il ne se débrouillait pas très bien. C’est peu de dire qu’il ne jouait pas très bien : il était franchement le plus mauvais de tous ses camarades, et, pour cela, sans cesse tourmenté par le chef d’orchestre.

Alors, pour éviter d’être ridiculisé par le chef d’orchestre à chaque répétition, Gauche va s’entraîner, s’exercer chaque soir, de la tombée de la nuit aux premières lueurs du soleil. Seul dans sa chambre ou presque, il sera instruit par des « professeurs de musique » un peu spéciaux. A force de persévérance et de courage, parviendra-t-il à devenir un grand violoncelliste ?

Cette petite nouvelle de Kenji Miyazawa marque ma première incursion dans l’univers de ce poète. Parce qu’il s’agit bien de poésie. L’histoire pourrait débuter ainsi : « Il était une fois un jeune violoncelliste qui jouait faux… ». Imaginer, surprendre, rêver… Gauche le violoncelliste qui apprend et joue de la musique en compagnie d’un chat, d’un oiseau, d’un blaireau ou d’une petite souris. Gauche le violoncelliste est un conte, une fable empreinte de lyrisme, et d’espérance, une leçon d’humanité.


Citation :
« Ahhh… Comme c’est fatigant de parler aux souris ! »
Gauche se laissa tomber lourdement sur son lit et s’endormit profondément.
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Kenji Miyazawa   10/5/2010, 23:35

Matasaburo, Le Vent


Citation :
A ce moment-là, dzz-dzz, le vent se mit à souffler très fort ; dans la classe, les vitres des portes tintèrent ; derrière l’école, les châtaigniers et les chaumes de la montagne, toutes les plantes oscillèrent et prirent une étrange pâleur ; l’enfant dans la salle de classe eut comme un petit rire et parut remuer légèrement.
De suite, Kasuke s’écria :
« Ah ! J’ai compris ! Le nouveau, c’est Matasaburo, le vent ! »

Pour cette seconde nouvelle de Kenji Miyazawa, je plonge dans une enfance japonaise d’un autre temps. L’innocence de ces quelques écoliers, leur solidarité et leur camaraderie me touchent. Ce monde de la jeunesse décrit avec ses mots est si simple, si magnifique, si énigmatique…Et en plus, il y a cet étrange écolier : « Matasaburo », le fils du Vent !

Entre poésie imaginaire et légende ancestrale, Kenji le poète me fait partager un peu de sa culture, un peu de ses traditions japonaises, un peu de la beauté de son monde. Ces quelques notes de magie distillées dans mes lectures me surprennent et enchantent mon esprit égaré dans son petit monde trop contemporain et trop industriel…
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Kenji Miyazawa   11/5/2010, 03:28

J'ai cherché partout le nom du recueil d'où ces deux nouvelles sont extraites... je trouve pas.
Et comme tu n'as qu'un seul livre de cet auteur, j'ai cherché plus haut avec ou sans pendule... rien.

J'ai plusieurs titres de cet auteur, j'ai lu de très bonnes critiques de cet auteur, je me suis fait une petite réserve, pas encore lus mais ils peuvent faire un tour si ça te tente.
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Kenji Miyazawa   12/5/2010, 06:56

Utopie a écrit:
J'ai cherché partout le nom du recueil d'où ces deux nouvelles sont extraites... je trouve pas.

Crying or Very sad Sad

Utopie a écrit:
Et comme tu n'as qu'un seul livre de cet auteur, j'ai cherché plus haut avec ou sans pendule... rien.

T'as pensé au marc de café ? Ah non, tu t'es mis au gin...
Qu'as-tu vu dans ta boule de cristal ? Ne serait-ce pas un train qui part en direction des étoiles...

Citation :
« Gare de la Voie lactée ! Garde de la Voie lactée ! » et brusquement devant lui le paysage devint très clair comme si, d’un seul coup, on avait pétrifié le feu de mille milliards de seiches phosphorescentes et qu’on l’avait immergé au milieu du ciel, ou bien comme si quelqu’un avait soudain renversé tous les diamants que, afin que les prix ne soient pas trop bas, on ne montre pas, délibérément, dans certaines entreprises où l’on place les pierres en des endroits cachés, et qu’on les avait tous éparpillés ; tout étincelait devant Giovanni ébloui qui se frotta les yeux plusieurs fois.

Troisième et dernière nouvelle de Kenji Miyazawa, « Train de nuit dans la Voie lactée » me fait prendre le train pour un voyage peu ordinaire, en compagnie de deux écoliers Giovanni et Campanella.
Départ : gare de la Voie lactée.
Destination : le sommet du ciel.

Citation :
Teuf-teuf-teuf le joli petit train avançait joyeusement au milieu des roseaux du ciel étirés par le vent, parmi l’eau de la rivière céleste et les lueurs blanchâtres des signaux triangulaires, toujours plus loin.

Ce voyage onirique à bord du train de la Voie lactée de la quatrième dimension m’entraîne aux confins du Cosmos entre le Vide et les milliards d’étoiles qui l’occupent. Est-ce cela la vision de la vie et de la mort du Bouddhisme ? Nulle doute que cette dernière nouvelle clôturant ce recueil sera lue, [re]lue et [re][re]lue afin de m’imprégner de ces images, de ce Vide, de cette foi et d’en saisir un peu plus le sens, de comprendre l’impermanence de cette vie.

A l’avenir, me retrouvant seul à la tombée de la nuit, il me suffira de lever les yeux vers le ciel et de contempler… Solitaire, en aucun cas je ne pourrais l’être ; où que j’aille, là-haut, les yeux de Giovanni et Campanella me fixeront à tout jamais. Je sentirai cette présence parmi les étoiles, entre deux clins d’œil éphémères de ces nombreuses constellations. Triste, je le suis face à cette immensité qui m’attend. Un peu perdu, je ne saurai à quelle gare descendre si je suis seul à prendre ce train. Apeuré, voilà le sentiment qui m’enveloppe lorsque je pense à certains voyageurs susceptibles d’embarquer sur l’un des wagons du train de la Voie lactée.

Citation :
Les deux enfants débouchèrent devant la gare sur une petite place entourée de ginkgos qui semblaient façonnés dans du cristal. De là, une large avenue conduisait tout droit vers la lumière bleue de la Voie lactée.

Désormais, je ne regarderais plus jamais ce ciel étoilé de la même manière…

Utopie a écrit:
J'ai cherché partout le nom du recueil d'où ces deux nouvelles sont extraites... je trouve pas.

Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kenji Miyazawa   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kenji Miyazawa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Battle H!P/AKB48] Duel n°4 : Maeda Yuuka vs Miyazawa Sae
» [groove] KENJI HINO feat Hiram Bullock & Kankawa
» Sujita Kenji
» Johnny au zénith de Clermont
» NEKRONOIZ - KENJI SIRATORI "Sacrifice Creature" CD Digipack

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock'n Livres :: Ivre de livres :: La Bibliothèque :: Japon-
Sauter vers: