Rock'n Livres, forum Musique, Arts et Littérature, est né de nos passions,

afin de partager nos coups de coeur, émotions et critiques de livres, CD, films, peintures et découvrir d'autres horizons.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Takashi Hiraide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Takashi Hiraide   25/2/2010, 02:11

« Le chat qui venait du ciel » est le premier (et seul traduit à ce jour) de Takashi Hiraide, poète et écrivain contemporain. Maintenant que je l’ai lu, je peux regarder plus précisément ce qu’en pensent les autres… Et apparemment, le livre fait débat et semble avoir souvent été abandonné en cours de route, dans le meilleur des cas… D’où vient cette haine, ce dénigrement pour une œuvre qui se veut simplement un moment complice et autobiographique avec un chat inconnu mais d’une grâce majestueuse.


Certes, certains passages paraissent obscurs et étrangement présents au milieu d’un tel roman : Machiavel, De Vinci, les lithographies polychromes, comment calculer la hauteur d’un arbre avec son ombre… Mais, perdus entre les méandres de ces quelques lignes, il y a la description d’un jardin, les allers-et-venus du chat des voisins, les rapports avec la vieille propriétaire. Certes, il n’y a pas d’histoire, pas de scénario à proprement parlé. C’est juste un roman contemplatif comme certains cinéastes japonais savent en réaliser. Il ne s’y passe rien dans ce jardin, mais je le contemple quand même. J’espère y voir un puits dans lequel je puis m’y plonger tout au fond, mais au lieu de ça je me retrouve avec un pin, et un gigantesque orme. Et au milieu de ce jardin, se trouve un couple (le narrateur et sa femme) qui y découvre un chat tout aussi mystérieux que le jardin, un chat nommé Chibi qui va bousculer la vie du couple.

Un roman qui parle humainement des rapports entre les êtres et les animaux domestiques, animaux qui au final deviennent bien plus que de simples bêtes, mais aussi du bonheur, du deuil et encore du bonheur, celui de vivre paisiblement, de trouver un repos salutaire au milieu d’un petit bout de jardin « magique » au cœur de la ville… Voilà, je milite donc pour la réhabilitation de ce roman. Ce n’est pas le chef d’œuvre du siècle ou même de l’année, mais j’y ai trouvé suffisamment de charme, d’instants fragiles et de moments contemplatifs pour vous en écrire un petit mot. Serais-je le seul à y trouver un moment reposant et intime dans cette œuvre ?
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Takashi Hiraide   1/3/2010, 09:51

Non tu ne dois pas être seul mais j'avoue que je n'ai pas un souvenir impérissable de ce livre, j'en attendais peut-être trop. Ceci dit la lecture n'est pas désagréable non plus, je n'avais pas ressenti à l'époque ce sentiment de contemplation dont tu parles... j'ai peut-être loupé cet aspect.

Dans mon souvenir, c'est la première fois que je ne retrouvais pas ce que j'aime chez les auteurs asiatiques, soit une écriture limpide.
J'ai trouvé le premier tiers du bouquin difficile à lire, c'est dans un labyrinthe que j'ai vécu ce début de lecture, perdue dans une géographie inconnue, de nombreuses descriptions des lieux, trop nombreuses, du Nord au Sud, de l'est à l'ouest, à vrai dire je ne sais plus, mais j'ai rapidement perdu le nord.
Ceci dit il restait tout de même les deux tiers du livre et on a déjà vu un roman se relever en moins de temps.

L'histoire n'est pas désagréable, je me suis perdue et ennuyée au début dans ces descriptions de lieux, alors que tout se passe dans un paté de maison. Il est bon de s'équiper d'une boussole. Mais il semblerait que je fais un blocage avec cette partie, la suite est beaucoup plus aisée.

Il y a même de jolis moments comme lorsque le couple observe les aller et venues de Chibi, le chat des voisins, leur intérêt et attachement petit à petit, le passage avec la libellule est un moment très poétique dont je n'ai pas l'extrait mais le souvenir que j'en ai est très beau. Les attitudes du chat et ses comportements sont finement observés et décrites avec justesse

J'ai un souvenir très précis de ce livre alors que j'ai commencé par dire que je n'en avais pas un souvenir impérissable, ce n'est pas la première fois qu'un livre moyennement apprécié, reste très présent. Je me demande si cela ne vient pas de la "lutte" qui se produit avec un livre dont on attend beaucoup et qui nous déçoit.


La couverture attire particulièrement l'attention des lecteurs, celle-ci est de Georges Manzana-Pissaro (1871-1961), un des fils de Camille Pissaro.
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Takashi Hiraide   10/3/2010, 14:33

... Je levai l'index de ma main. La libellule tournoya en un tour complet à mi-distance. Puis elle s'approcha très vite, tourna juste devant mes yeux, à peine avais-je eu le temps de voir le petit cercle qu'elle traçait, elle vola en direction du doigt tendu et s'y posa.
Mon cœur a bondi de joie, en même temps que j'ai retenu mon souffle...


Voilà ce que j'ai aimé dans ce bouquin. Son aspect contemplatif. Aucune action, aucun mouvement que le vol d'une libellule, les promenades d'un chat ou le cri strident d'une mante religieuse. Cela fait énormément de bien de se reposer ainsi, seul ou avec l'ombre de Chibi, au milieu de ce jardin. J'y flâne, j'y respire, j'y médite... Un livre presque zen, totalement contemplatif, une inspiration typiquement japonaise.

Une grive s'envola du sommet de l'orme de la maison voisine à l'est, fit entendre son cri strident et s'enfuit. Surprise, la libellule s'éloigna du doigt, tournoya quelques instants haut dans le ciel au-dessus du jardin. J'ai continué à pointer le doigt vers le ciel, et j'ai attendu. Bientôt, après avoir voltigé à deux mètres environ au-dessus de ma tête, elle revint se poser sur mon doigt, comme pour d'y installer.
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Takashi Hiraide   

Revenir en haut Aller en bas
 
Takashi Hiraide
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Connaissez-vous Takashi Yoshimatsu ?
» Le 21ème siècle en CDs : conseils pour les profanes ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock'n Livres :: Ivre de livres :: La Bibliothèque :: Japon-
Sauter vers: