Rock'n Livres, forum Musique, Arts et Littérature, est né de nos passions,

afin de partager nos coups de coeur, émotions et critiques de livres, CD, films, peintures et découvrir d'autres horizons.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Norman Maclean

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Norman Maclean   30/4/2010, 00:15

Norman Maclean naît en 1902 dans l'Iowa. En 1909 sa famille déménage dans le Montana, à Missoula. Jusqu'en 1913 lui et son frère sont élevés par leur père, un pasteur presbytérien. Il enseigne la littérature à l'Université de Chicago pendant 40 ans et ce n'est qu'à partir de 1973 qu'il commence à écrire les histoires qu'il aimait tant raconter.


Norman Maclean a 74 ans lorsqu’il écrit un récit autobiographique : La rivière du sixième jour. Le livre est devenu un classique et a été adapté au cinéma par Robert Redford. Pour l'auteur qui a passé sa jeunesse dans le Montana, pays des Rocheuses et des grandes rivières à truites la pêche à la mouche, c'est un peu comme le tir à l'arc pour les Japonais : une leçon de vie, une façon de participer à la beauté du monde en ajustant délicatement ses gestes, cela prend du temps et exige de la patience. Norman Maclean nous raconte une journée passée entre son frère Paul - qui, dans les années 30 semblait prendre les poissons au lasso - et son père. "C'est l'histoire d'une famille qui n'était pas sans problèmes, mais où l'on s'aimait infiniment", dira-t-il. Norman Maclean est un grand conteur : il en possède la précision et le talent. La rivière du sixième jour est un livre magnifique et inoubliable. Ce roman a inspiré le film Au milieu coule une rivière. - Indispensable Source sur les écrivains du Montana -
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Norman Maclean   30/4/2010, 00:19

« Dans notre famille, nous ne faisions pas clairement le partage entre la religion et la pêche à la mouche. Nous habitions dans l’ouest du Montana, au confluent des grandes rivières à truites, et notre père, qui était pasteur presbytérien, était aussi un pêcheur à la mouche qui montait lui-même ses mouches et apprenait aux autres à monter les leurs. »

Le sujet est lancé, un roman qui ne parle exclusivement que de pêche à la mouche. Norman Maclean a 74 ans lorsqu’il écrit ce récit autobiographique : « La rivière du sixième jour ». C’est une histoire simple de jeunesse, avec pour protagonistes lui et son frère Paul, dans le Montana, le pays des Rocheuses et des grandes rivières à truites.


Au Montana, la pêche à la mouche est plus qu’une passion et aussi sacrée qu’une religion. Elle a ses codes, ses honneurs et ses cérémonies… et la sacralité de son silence. Elle exige patience et persévérance, elle nécessite d’être à l’écoute de soi, de la nature et des poissons. Et pour le roman de Norman Maclean, c’est tout pareil. Il a besoin de calme pour ressentir toute la beauté des lieux, pour contempler le cours de la rivière, pour apercevoir ces dos argentés ou multicolores. 147 pages dédiées uniquement à la pêche à la mouche ! Une simple histoire de famille et de fraternité dans les années 30, mais dans cette contrée proche de Missoula, cela devient tout simplement beau. Un roman zen et contemplatif où la seule action consiste dans le moulinet du poignet, les allers-et-retours de la ligne qui telle un lasso virevolte au-dessus de la rivière de façon à intriguer le poisson, à l’appâter avant de le faire mordre et le ramener dans sa besace… Des chapitres entiers consacrés au lancer, des paragraphes complets sur « comment choisir sa mouche », des réflexions philosophiques dans le style, « faut-il avoir une mouche générique, ou bien s’équiper de mouches spécifiques pour s’adapter à toutes les situations possibles et imaginables du poisson dans la rivière »… Et qu’est ce que cela fait du bien, dans notre vie speed et mouvementée, de se poser quelques instants au bord d’une rivière, de passer une journée à pécher à la mouche avec les deux frères Maclean, cela repose, cela calme et c’en est d’autant plus émouvant et magique. Un hommage à la lenteur et à la beauté.


« Ce qu’il y a de formidable avec la pêche à la mouche, c’est qu’au bout d’un moment plus rien au monde n’existe que des questions portant sur la pêche à la mouche. »
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
 
Norman Maclean
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jessye Norman
» RIP Norman Whitfield
» Norman
» NORMAN CONNORS LP take it to the limit 80
» NORMAN WEEKS & THE REVELATIONS "HOLD ON"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock'n Livres :: Ivre de livres :: La Bibliothèque :: US - Canada-
Sauter vers: