Rock'n Livres, forum Musique, Arts et Littérature, est né de nos passions,

afin de partager nos coups de coeur, émotions et critiques de livres, CD, films, peintures et découvrir d'autres horizons.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Jaime Ocampo Rangel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bernique

avatar

Messages : 699
Date d'inscription : 04/09/2009
Age : 117

MessageSujet: Jaime Ocampo Rangel   16/7/2010, 07:07

"Mémoire des couleurs réunit les dernières minorités culturelles authentiques dans « une » seule œuvre.
Cette œuvre est le portrait des dernières ethnies authentiques de ce monde symboliquement associées à des couleurs.

C’est en 1999 que l’artiste franco-colombien Jaime Ocampo-Rangel a initié ce projet photographique à la fois intime et engagé.

La découverte du peuple Kogui dans son pays natal fut une telle révélation personnelle et artistique, qu’il décida de photographier les ethnies menacées par la mondialisation en les associant symboliquement à la couleur de leur identité culturelle.

Chaque peuple apparaît sur un fond de la même couleur que sa peau, ses habits ou tout autre objet révélateur de son rapport à la spiritualité ou à l’esthétisme : ainsi le blanc désignera les Indiens Koguis de Colombie, l'ocre, les Himbas de Namibie, le rouge, les Indiens Wayanas de Guyane, le bleu les Touaregs du Sahara, etc...

Les peuples autochtones sont les descendants des premiers habitants des terres sur lesquelles ils vivent. Ayant subi divers processus de colonisation, ils sont aujourd'hui sous domination culturelle, économique, sociale, et en minorité politique au sein d'Etats Nations qui ne les reconnaissent que rarement en tant que peuples distincts.

Jaime Ocampo-Rangel en a rencontrés 32, touches de couleur rebelles à l'uniformisation du monde, qui ont conservé leur langue, leur culture et leur mode de vie ancestraux.

Mémoire des couleurs fera l’objet d’un livre, d’une exposition et d’un film.

L’ouvrage permettra, en s’appuyant sur des recherches ethnographiques spécifiques, de raconter l’histoire et les singularités de chacune des minorités culturelles rencontrées.

L’exposition présentera une centaine de tirages grand format montés sur les deux faces de polyptyques dépliables en accordéon : les portraits presque chromatiques de 2m de haut envahiront ainsi le champs visuel du spectateur, le confrontant à la force des regards et à toutes les sensations fascinantes et émouvantes que nous procurent les couleurs.

Le film racontera le périple étonnant de l’artiste dans les contrées les plus reculées de notre monde et l’aventure humaine du temps passé en compagnie des ethnies rencontrées.

L’enjeu de l’œuvre Mémoire des Couleurs est de mettre en lumière ces peuples menacés d'extinction. C’est un appel au respect et à la défense des communautés humaines, car en les protégeant, c'est notre Histoire que nous préservons."


Voir le diaporama sur le site consacré à l'exposition Mémoire des couleurs
Revenir en haut Aller en bas
Bernique

avatar

Messages : 699
Date d'inscription : 04/09/2009
Age : 117

MessageSujet: Re: Jaime Ocampo Rangel   16/7/2010, 07:16

Parmi ces ethnies en voie de disparition ...




Explication :

Unesco. Un peuple qui décoiffe

Spoiler:
 

« Pas un zoo »

Alors, la Bigoudène, espèce en voie de disparition, bonne à remiser au musée ? Forcément, l'idée fait débat. Et la perspective de voir le symbole du Pays bigouden côtoyer les tribus guerrières d'Amazonie, même en photo, peut rendre perplexe, au moment où folklore et tradition tentent de faire bon ménage. Mais pour Jaime Ocampo-Rangel, conscient de ces réticences, « il ne s'agit pas de construire un zoo, il s'agit de souligner la richesse, les couleurs de ce monde, avant qu'il ne soit trop tard. Ce que je veux montrer, c'est qu'il y a là une trace ultime du présent, parce que ces couleurs vont bientôt disparaître ».Alors, pas décidées à disparaître et en attendant d'attiser la curiosité des puissants de ce monde, les Bigoudènes, toujours hautes en couleur, ont une nouvelle fois posé, hier, à côté de leur portraitiste venu d'ailleurs.www.memoiredescouleurs.com

Le Télégramme - 19 nov 2007
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Jaime Ocampo Rangel   17/7/2010, 05:56

Bernique a écrit:
Chaque peuple apparaît sur un fond de la même couleur que sa peau, ses habits ou tout autre objet révélateur de son rapport à la spiritualité ou à l’esthétisme : ainsi le blanc désignera les Indiens Koguis de Colombie, l'ocre, les Himbas de Namibie, le rouge, les Indiens Wayanas de Guyane, le bleu les Touaregs du Sahara, etc...

Je n'ai strictement rien contre tes bigoudènes, mais je préfère les tresses d'une jeune namibienne... où la couleur de peau se fond dans le décor.


En tout cas, cela devrait être une belle exposition et l'idée me plait de mettre en avant quelques autochtones qui refusent de s'uniformiser fâce à la poussée mondialisisante...

Un peu cliché, cette yéménite qui me fait plus penser à une couverture de mode orientale qu'à mettre en avant la vie et la culture d'un peuple, mais son regard ma attiré.
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jaime Ocampo Rangel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jaime Ocampo Rangel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sad Days - Blues lent en B mineur
» Le tail piece plutot que le chevalet.
» Neville Marriner
» "J'aime ta meuf" Wilow Amsgood
» Raise Your Voice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock'n Livres :: La Galerie Art et Essai :: La Chambre Noire-
Sauter vers: