Rock'n Livres, forum Musique, Arts et Littérature, est né de nos passions,

afin de partager nos coups de coeur, émotions et critiques de livres, CD, films, peintures et découvrir d'autres horizons.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Jiro Taniguchi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Jiro Taniguchi   12/9/2010, 06:51

« Si j'ai envie de raconter des petits riens de la vie quotidienne, c'est parce que j'attache de l'importance à l'expression des balancements, des incertitudes que les gens vivent au quotidien, de leurs sentiments profonds dans les relations avec les autres. [...] Dans la vie quotidienne, on ne voit pas souvent des gens hurler ou pleurer en se roulant par terre. Si mes mangas ont quelque chose d'asiatique, c'est peut-être parce que je m'attache à rendre au plus près la réalité quotidienne des sentiments des personnages. Si on y pénètre en profondeur, une histoire peut apparaitre même dans les plus petits et les plus banals évènements du quotidien. C'est à partir de ces moments infimes que je crée mes mangas. »

Le dernier album de Jiro Taniguchi vient de paraître : "Les Années Douces. Tome 1"



Dans le café où elle a ses habitudes, une trentenaire, Tsukiko, fait la connaissance d’un homme solitaire et élégant, de plus de trente ans son aîné. Elle réalise qu’elle le connaît : il fut autrefois son professeur de japonais. Elle est célibataire, il est veuf. Complices, ils prennent l’habitude de se revoir dans le même café, au hasard de leur emploi du temps, puis, bientôt, d’improviser des sorties ensemble. Insensiblement, à petites touches légères, une connivence s’établit, puis une véritable affection, et peut être même…

Ce sont ces rencontres que retracent une à une les chapitres des Années douces, chacune comme une histoire à part entière : la cueillette des champignons, les poussins achetés au marché, la fête des fleurs ou les vingt-deux étoiles d'une nuit d'automne. Un récit pudique et délicat, tissé de bonheurs fugaces et d’enchantements saisis au vol.
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Jiro Taniguchi   12/9/2010, 14:24

Je n'avais pas fait attention à la couverture et lorsque j'ai lu le résumé, je me suis dit mais en plus du titre, c'est l'histoire du livre que j'ai beaucoup aimé de Hiromi Kawakami et là je viens enfin de voir son nom sur la couverture !!!

Belle association je pense, car les mangas de Jiro Taniguchi ont des points communs avec les histoires de Kawakami et moi Les années douces, je l'ai déjà imaginé en film !

A voir...

De Taniguchi, j'ai lu L'homme qui marche, Quartier lointain en 2 tomes, j'espère qu'ils auront ce nouveau bouquin à la médiathèque, j'ai envie de le lire mais pas forcément de l'avoir...

Clik !
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Jiro Taniguchi   23/9/2010, 06:45

Utopie a écrit:
De Taniguchi, j'ai lu L'homme qui marche, Quartier lointain en 2 tomes, j'espère qu'ils auront ce nouveau bouquin à la médiathèque, j'ai envie de le lire mais pas forcément de l'avoir...

Ce sont 2 livres que j'ai : L'homme qui marche étant mon premier, les deux tomes de Quartier lointain vinrent en second...
Je rajoute aussi le Journal de mon père et L'orme du Caucase !

Qui prend encore le temps, aujourd'hui, de grimper à un arbre en pleine ville ? D'observer les oiseaux, de jouer dans les flaques d'eau après la pluie ? D'aller jusqu'à la mer pour lui rendre un coquillage ? L'homme qui marche, à travers ses balades souvent muettes et solitaires, nous invite à partager le bonheur de déambuler au hasard...

L'homme qui marche ne se lit pas, il se regarde, se contemple comme une succession d'estampes japonaises. Le trait est fin, les détails fournis, et la réalité très pointilleuse. Il ne s'y passe rien, mais alors strictement rien. Cet homme ne fait rien que marcher, mais marcher en contemplant son environnement, en prenant justement le temps d'être à l'écoute des oiseaux, des arbres, de la nature. L'homme qui marche est zen.


Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Jiro Taniguchi   24/11/2010, 11:02

On avait parlé de Quartier Lointain, manga, paru en 2002, très apprécié ici :


Ce jour d'avril 1998, un homme s'apprête à prendre le train pour rentrer chez lui, à Tôkyô. Il s'appelle Hiroshi.

C'est un cadre d'entreprise comme le Japon en produit des milliers. La bouche légèrement pâteuse et la tête lourde – il a encore trop bu la veille lors d'un repas d'affaires –, cet homme de 48 ans a rendez-vous avec son destin. Car le train qu'il prend n'est pas le bon : sans l'avoir fait exprès, il se retrouve à bord d'un express qui se dirige tout droit vers sa ville natale. À l'arrivée, avant de repartir à destination de Tôkyô, Hiroshi décide de faire un tour dans les rues où il a grandi, devenues méconnaissables.

Dans le petit cimetière où est enterrée sa mère, il s'assoupit quelques minutes. Mais à son réveil, il constate avec une surprise mêlée d'effroi qu'il vient d'effectuer un bond dans le passé. Il se trouve en effet projeté à l'époque de son adolescence, et doit désormais vivre dans l'enveloppe corporelle qui était la sienne à l'âge de 14 ans. !

Mais ses souvenirs, sa mémoire et ses capacités intellectuelles sont restés ceux d'un homme de 48 ans... Hiroshi va alors revoir ses parents et ses amis d'école. Et bien qu'il craigne de bousculer sa propre histoire d'homme adulte et de "fausser l'avenir", il décide de comprendre enfin pourquoi son père est parti un jour loin de chez lui, abandonnant sa femme et ses deux enfants. En revivant ses quatorze ans, il ne va pas seulement épater ses copains en leur prédisant les événements à venir. Plus fondamentalement, il va tenter d'infléchir le cours de son histoire familiale et découvrir que "l'enfant que nous avons été est toujours là, bien vivant tout au fond de nous...".
Coûte que coûte, il décide d'empêcher son père de disparaître de la vie familiale...


A propos de Quartier Lointain, une adaptation vient de sortir au cinéma réalisé par Sam Garbarski avec Pascal Greggory, Jonathan Zaccaï, Alexandra Maria Lara,

Le groupe Air, remarqué pour les bandes originales des films de Sofia Coppola, Lost in Translation et Virgin suicides, a réalisé la bande originale de Quartier Lointain.

Le réalisateur a décidé de faire de son personnage principal un dessinateur. On le voit donc griffonner et crayonner en cours de mathématiques ou chez lui des silhouettes qui ressemblent étrangement aux personnages croqués par Jiro Taniguchi.

Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Jiro Taniguchi   24/11/2010, 11:20

Je le verrai quand ce sera possible car je trouve intéressant le passage de la BD au film, le travail entre les différents médiums est comme une interrogation à laquelle un artiste répond avec plus ou moins de bonheur.

Et l'auteur ? voici un aperçu de son point de vue :
Citation :
L'auteur du manga explique combien le passage du manga à l'écran lui a offert un nouveau regard sur son œuvre: "La présence des acteurs est une chose difficilement égalable dans un manga. Je dirais que c’est du « rythme réel ». C’est ce réalisme qui permet au spectateur de se glisser aussi facilement dans la peau des personnages du film. Et puis il y a la musique, qui est un moyen extraordinaire d'exprimer les sentiments des personnages d'une manière plus intense et plus complexe".. Outre cela il évoque le fait que Sam Garbarski ait su donner une vision "plus esthétique" du manga en mettant l'accent sur les décors et les costumes notamment. Il a également été séduit par le paysage naturel, les contreforts alpins, qui donnent une dimension aérienne et lyrique au film puisque le réalisateur s'attarde souvent sur des détails tels qu'un vol de papillon ou un coin de ciel, des plans qu'il se plaît à nommer "les plans Tanigushi" qui rappellent l'esthétique japonaise du "mâ", ces moments de temps suspendu où rien ne semble se passer.

Revenir en haut Aller en bas
IzaBzh

avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 12/10/2010
Age : 52
Localisation : Bourgogne/Paris

MessageSujet: Re: Jiro Taniguchi   26/11/2010, 13:26

Je suis raide dingue de Taniguchi, sa première BD que j'ai lue, "L'homme qui marche" est ma préférée - je la relis régulièrement et elle me ravit toujours autant par sa sensibilité. J'apprécie justement chez lui les "petits rien de la vie quotidienne". C'est marrant, quand j'ai prêté L'homme qui marche à ma soeur (grand amatrice de nature, de beauté, de promenades), la seule chose qu'elle a remarqué en me le rendant, c'est que c'était bien une BD japonaise : centrée autour de l'homme pendant que la femme dévouée attendait à la maison !
Depuis, j'en ai lu beaucoup d'autres et j'aimerais bien voir ce que donnera Quartier lointain en film.
A chaque parution d'une BD de Taniguchi, c'est la fête pour moi What a Face
Revenir en haut Aller en bas
http://avel-iza.blogspot.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jiro Taniguchi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jiro Taniguchi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock'n Livres :: Ivre de livres :: 
Bandes dessinées, Poésie, Polars & S.F.
 :: BD
-
Sauter vers: