Rock'n Livres, forum Musique, Arts et Littérature, est né de nos passions,

afin de partager nos coups de coeur, émotions et critiques de livres, CD, films, peintures et découvrir d'autres horizons.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Yojiro Takita

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Departures   9/2/2010, 21:14

Un autre film, si quelqu'un a vu ou a une idée sur ce film, merci !

Réalisé par Yojiro Takita : Departures

:


Dans une province rurale du nord du Japon, à Yamagata, où Daigo Kobayashi retourne avec son épouse, après l'éclatement de l'orchestre dans lequel il jouait depuis des années à Tokyo.

Daigo répond à une annonce pour un emploi "d'aide aux départs", imaginant avoir affaire à une agence de voyages.

L'ancien violoncelliste s'aperçoit qu'il s'agit en réalité d'une entreprise de pompes funèbres, mais accepte l'emploi par nécessité financière. Plongé dans ce monde peu connu, il va découvrir les rites funéraires, tout en cachant à sa femme sa nouvelle activité, en grande partie taboue au Japon.


Ce mot tabou avec un e me laisse ... bref.
Le thème m'intéresse




Dernière édition par Utopie le 14/9/2010, 10:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bernique

avatar

Messages : 699
Date d'inscription : 04/09/2009
Age : 117

MessageSujet: Yojiro Takita   16/2/2010, 09:28

Voici, ce que dans une parallèle vie j'en disis oui

Departures, Yojiro Takita ; oscar du meilleur film étranger 2009.

Il n'est pas étonnant que ce film ait obtenu cet oscar au détriment de Valse avec Bashir : il tire sur la fibre mélodramatique comme l'aime le cinéma américain.
Cependant, le sujet est traité avec toute le raffinement japonais.

Daigo est violoncelliste. Quand son orchestre est dissout, il décide de retourner dans sa ville d'origine où il a hérité de la maison de sa mère.
Il lui faut trouver du travail et une petite annonce alléchante (bon salaire, peu d'heures, contrat, organiser des voyages) lui fait pousser la porte d'une entreprise qu'il prend au pour une sorte d'agence de voyages.
Une erreur (volontaire, on le comprend par la suite) car il n s'agit pas de voyages d'agrément mais d'accompagner les morts dans leur voyage vers l'au-delà.
A son corps défendant, Daigo devient embaumeur.

La mort est tabou au Japon et il n'est pas question pour lui de révéler à sa femme son nouveau métier sous peine de déshonneur.

Il apprendra pourtant tous les gestes du rituel des morts auprès de son patron, un homme impavide qui se prend d'affection pour le jeune homme.

Le sujet est traité avec beaucoup de poésie et de finesse (rien de morbide), même si parfois on aimerait que le rythme s'accélère. Le film aurait gagné à être condensé (2h10).

La relation entre le jeune homme et son mentor est particulièrement émouvante. Même si le mélo l'emporte, ce film surprend aussi parfois par son humour bon enfant ou son humour noir.
Les scènes d'embaumement sont particulièrement esthétiques, comme chorégraphiées. On y voit toute la délicatesse de la civilisation japonaise.
Revenir en haut Aller en bas
 
Yojiro Takita
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock'n Livres :: La Galerie Art et Essai :: Cinéma-
Sauter vers: