Rock'n Livres, forum Musique, Arts et Littérature, est né de nos passions,

afin de partager nos coups de coeur, émotions et critiques de livres, CD, films, peintures et découvrir d'autres horizons.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Claude Chabrol

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Claude Chabrol   14/9/2010, 14:20

Synopsis : La juge Jeanne Charmant est chargée de mener l’enquête dans une affaire très complexe. Il s’agit de malversation et de détournement de fonds publics, et en fin de compte, de l’inculpation du PDG d’un puissant consortium industriel. Plus elle avance dans ses investigations et plus ses questions se font pressantes, plus elle prend conscience de son propre pouvoir. Plus elle dévoile de secrets et plus ses moyens de faire pression augmentent. En même temps – et pour les mêmes raisons – sa vie privée est en crise.
Elle se trouve très vite confrontée à deux questions vitales, inéluctables : jusqu’où peut-elle encore étendre son pouvoir avant de tomber sur quelqu’un de plus fort qu’elle ? Et pendant combien de temps un être normal peut-il supporter ce pouvoir sans céder à son ivresse ?

S’il peut y avoir un soupçon infime de plaisir à se réjouir de la mort d'un réalisateur, ce n'est juste que l'espace d'un temps infime de se recueillir devant la rediffusion d'un de ses grands films (enfin, des fois car j'espérais ainsi voir le fameux Série Noire d'Alain Corneau, mais les programmateurs en ont décidés autrement). Donc, hier soir, ce fut au tour de l'espiègle et facétieux Claude Chabrol pour rendre hommage à sa fameuse pipe...


L'ivresse du pouvoir. avec avec : Isabelle Huppert, François Berléand, Patrick Bruel...
Un film d'une libre inspiration de l'affaire Elf où Eva Joly est remplacée en Jeanne Charmant (Isabelle H.) et Le Floch-Prigent par François Berléand. Très politico-financier, le sujet intéresse ou pas (en l'occurrence moi pas trop) mais le ton, l'humour et l'ironie de ce film en fait un excellent et distrayant moment de détente. L'atout charme (ou charmant) est bien évidemment Isabelle Huppert, toujours aussi... Une grande actrice, égérie de Chabrol, toujours formidable, à la fois cruelle et diabolique. Et une question : le pouvoir entraîne t-il encore plus de pouvoir ? Et jusqu'où exercer son pouvoir ? Dérives politiques, dérives cruelles, ambiguïté d'un milieu mélangeant hautes finances et hauts dirigeants politiques. Et quels sont les réels pouvoirs de la Justice dans notre démocratie monarchique ?

Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Claude Chabrol   1/10/2010, 14:46

1969.
Trémolat-en-Périgord, entre Bergerac et Périgord (la prochaine fois que je pars en vacances dans le coin, faudra que je m’arrête sur la place du village, devant l’école public si elle existe toujours, ça c’est moins sûr !).
Mlle Hélène (Stéphane Audran), directrice de l’école, belle, intelligente, un goût prononcé pour les mini-jupes. Ah la belle Hélène, s’il elle ne fumait pas des gauloises sans filtre, elle serait la femme parfaite.
Popaul (Jean Yanne), 15 ans d’armée, boucher de métier revenu de toutes les guerres avec des images de sang et de cadavres plein la tête.
Le Boucher, un film de Claude Chabrol.




Un vieux Chabrol, mais d’un excellent cru, bien meilleur qu’un Bergeracois (je n’ai rien contre les Bergerac). Une musique signée Pierre Jansen absolument oppressante et totalement inquiétante. Dans ce petit village de campagne où les poules cohabitent encore avec les 2CV, un tueur (qu’on n’appelait pas encore « en série ») sévit, tue, découpe et trucide de jeunes femmes. Mlle Hélène (la directrice d’école que j’aurais aimé tomber amoureux quand je n’étais qu’un bambin, et même maintenant d’ailleurs) découvre le cadavre d’une femme ensanglantée lors d’une promenade dans les grottes préhistoriques de la région (vous savez le genre de grottes qui est fermé au public pour préserver l’intégrité artistique de nos prédécesseurs Cro-Magnon mais pas au couple présidentiel). Un pressentiment, un suspect ? Le boucher avec qui elle commençait à avoir une relation plus qu’amicale depuis qu’il lui a offert un gigot d’agneau en guise de bouquet (Il n’y a pas à dire, le Jean Yann, il savait y faire avec les Dames).



Un film qui fait froid dans le dos.
Une leçon de cinéma.
Mes souvenirs de Chabrol restent lointains et sommaires,
mais ce « Boucher » me semble un incontournable,
dans le genre Thriller dans le Périgord !

Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
 
Claude Chabrol
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La cérémonie de Claude Chabrol.
» Claude Debussy (1862-1918)
» claude langlois
» Claude Balbastre (1724-1799)
» La mine d'enfer de jean-Claude Poitou.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock'n Livres :: La Galerie Art et Essai :: Cinéma-
Sauter vers: