Rock'n Livres, forum Musique, Arts et Littérature, est né de nos passions,

afin de partager nos coups de coeur, émotions et critiques de livres, CD, films, peintures et découvrir d'autres horizons.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 César Aira

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 44
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: César Aira   15/9/2010, 14:32

César Aira est né à Coronel Pringles (rien à voir avec les chips), dans la Province de Buenos Aires, le 23 Février 1949. Il réside à Buenos Aires depuis 1967, dans le quartier de Flores. C’est d’ailleurs dans ce quartier que si situe l’action même de mon premier César Aira, considéré, depuis la disparition de Roberto Bolaño, comme un écrivain majeur de l’Amérique du Sud. (Note personnelle : il me faut un livre de Roberto Bolaño !)


En fait du quartier de Flores, je ne vais pas y voir grand-chose à l’exception d’une salle de gym, le Chin Fu. Ferdie Calvano est le jeune et bel acteur indispensable d’une série télévisée pour adolescents. Presque une vedette qui le deviendra certainement encore plus après son inscription au Chin Fu et quelques de séances de vélos et de musculations. Sa motivation principale : avoir un corps qui provoquera « la peur chez les hommes et le désir chez les femmes ». Drôle de phrase lancée en l’air, qui aussitôt sortie de sa bouche ne semble plus lui appartenir. (Note personnelle : après plusieurs années de pratique d’une salle de gym, le corps du mouton sauvage ne provoque ni crainte chez les hommes, ma foi cela m’est presque égal, ni envie sexuelle chez les femmes, à mon grand regret et désarroi). Mais la première séance de Ferdie va être riche en émotion et en rebondissements fracassantes. Vitres brisées et ninjas bondissants de nulle part : Ferdie vient d’être témoin d’un épisode de « la guerre des gymnases ». Une guerre sans merci contre un autre gymnase du coin : le Hokkama. Tous les coups sont permis y compris les actes diffamatoires venant à souiller la vie privée de notre acteur-vedette principal.


Mais si le récit au début est bien ancré dans la réalité de Buenos Aires, petit à petit, César Aira dérive et divague vers une imagination des plus fertiles. Chin Fu devient un géant qui rapetisse une fois par millénaire, une légende enfantine qui semble bien réelle, le cerveau de Ferdie, masse rose volée par les soi-disant ninjas du Hokkama Club qui émet un rayonnement bleue… Dit de cette façon, cela peut ressembler à du « un peu n’importe quoi ». Au final, il me reste donc une note plutôt déroutante de mon premier César Aira ; mais je pense que si son imagination s’emballe parfois, et compte tenu de tout le bien que les gens semble lui accorder (et qu’à priori, je serai prêt à croire), je ne devrais pas en rester là…
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 44
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: César Aira   25/9/2010, 04:42

La Guerre des Gymnases (La Guerra de los gimnasios) a été adapté au cinéma par Diego Lerman, ainsi qu'un de ses précédents romans : La Preuve (Tan de Repente).

Et pour ceux qui veulent découvrir le cinéaste argentin, rendez-vous sur le fil d'Utopie (son coup de cœur argentin) : ICI...
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
 
César Aira
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Compositeurs italiens fin XIXième début XXième
» Misa Digital Guitar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock'n Livres :: Ivre de livres :: La Bibliothèque :: Amérique Latine-
Sauter vers: