Rock'n Livres, forum Musique, Arts et Littérature, est né de nos passions,

afin de partager nos coups de coeur, émotions et critiques de livres, CD, films, peintures et découvrir d'autres horizons.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Teru Miyamoto

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Teru Miyamoto   6/10/2010, 08:26

Miyamoto Teru est né en 1947 à Kobe. Il travaille comme rédacteur publicitaire avant de se lancer dans l'écriture aprés 10 ans de dépression.
En 1977 il obtient le prix Dazai pour Le Rivière de boue et le prix Akutagawa pour La Rivière aux lucioles.
Ses romans sont souvent agrémentés d'Ōsaka-ben (dialecte d'Ōsaka), Il réside maintenant dans la banlieue résidentielle d'Itami, entre Osaka et Kobe.

Bibliographie des œuvres traduites en français

* La Rivière aux lucioles (1977)
* Le Brocart (1982)
* Les gens de la rue des Rêves (1986)
* Un chemin écrasé de chaleur (1987), dans La jeunesse.


C'est en cherchant si un nouveau livre était sorti que je m'aperçois que ces livres que j'ai lus ne sont plus disponibles neufs, ils sont édités chez Philippe Picquier et on les trouve d'occasion, c'est un auteur que j'ai vraiment apprécié, ses textes sont plein d'humanité et si ils se situent au Japon, leurs histoires sont universelles.

Celui qui m'a le plus marqué est sans doute Les gens de la rue des Rêves traduit par Philippe Deniau



En allant à la recherche des Gens de la rue des Rêves, il faut se rappeler que l'auteur est profondément attaché à Ôsaka, la grouillante et bruyante ville où, quelque part dans le quartier sud, parmi le peuple des petits commerçants, il a planté le décor de ce roman. Miyamoto Teru prête son regard à un apprenti poète célibataire et démarcheur de son état qui, au fil de ses interventions dans les soubresauts tragi-comiques de l'existence de ses voisins, nous invite à découvrir avec lui leur humanité attachante
.


Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Teru Miyamoto   14/10/2010, 15:34

La rivière aux lucioles traduit par Philippe Deniau aux éditions Picquier
avec une préface intéressante de Philippe Deniau



La rivière aux lucioles
, une belle histoire du jeune Tatsuo, 14a, qui voit son père mourir et qui d’un autre côté découvre l’amour avec la belle Eiko. Une phrase dite par le grand père, Ginzô a Tatsuo m’a émue, c’est peut-être parce qu’il me semble que c’est un vœu que font beaucoup de parents :
« Je mourrai pas avant que mon fils ait 20 ans » c’est ce qu’il a toujours dit, le Shige (père de Tatsuo).

Le fleuve de boue, l’histoire de Nobuo, 8a, dont les parents tiennent un petit restaurant « La gargote des saules » près du fleuve non loin d’un pont, lieu propice pour y voir toute une population vivante et croustillante. Nobuo va découvrir l’amitié sous diverses formes avec un vieux charretier, puis un garçon de son âge et sa sœur plus âgée.
Une histoire très touchante et qui m’a marquée.

Une très belle écriture comme dans le titre précédent, beaucoup de poésie et de fraîcheur. l’amitié, les premiers émois, les joies et les larmes. Deux histoires qui parlent aussi de vie et de mort, du temps qui passe et d’un éternel recommencement... renouveau. Au fond, rien ne meurt tout à fait, les sentiments comme les personnes, ce grand tout en perpétuel mouvement, comme les lucioles chaque année viennent s’accoupler pour une nuit au bord de l’eau.

La rivière aux lucioles et le fleuve de boue : Deux romans jumeaux, deux récits de l’enfance dans les quartiers populaires d’Ôsaka et de Toyama, « d’un lyrisme tel qu’on n’en avait pas vu depuis longtemps » dans la littérature japonaise contemporaine. Inoue Yasushi

Lyrisme contenu dans les limites du rythme d'une phrase sertie d'images et de mots propres à lui donner la résonance d'un chant ancien ou la fraîcheur du haïku.

Pays de l'enfance, de jeux et d'amitiés, pays de rêves et de correspondances secrètes. Pays de neige et d'eau, paysages d'ombre et de lumière, rencontres longuement rêvées par des enfants : celle d'une carpe sous le soleil de plein été ou de lucioles venues par myriades s'accoupler pour une nuit au bord d'un torrent perdu.
Source : Site Shunkin

Revenir en haut Aller en bas
IzaBzh

avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 12/10/2010
Age : 52
Localisation : Bourgogne/Paris

MessageSujet: Re: Teru Miyamoto   15/10/2010, 05:52

Ca m'a donné envie, j'ai rajouté cet auteur à ma Liste A Lire, merci Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://avel-iza.blogspot.com
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Teru Miyamoto   15/10/2010, 17:37

Ah oui, enfin je ne connais pas encore tes goûts, mais Les gens de la rue des rêves, c'est un bonheur, croquis de personnages très attachants, très humains avec leurs contradictions, certains qui paraissent rudes deviennent tout à fait humains, on comprend leur cheminement, leurs aigreurs et le récit chasse les a priori.
Je n'avais pas envie de quitter ces personnages en fermant le livre, je l'ai prêté à diverses personnes et ai eu de bons échos.

Leur vie n'est pas forcément idéale mais leurs difficultés, l'humour de l'auteur, donne une vision pittoresque et tendre à la fois.
C'est très bien écrit, on a l'impression au début de lire des nouvelles différentes et en fin de compte les récits se recoupent et forment une même histoire. Très chouette vraiment, j'espère qu'il te plaira et je pense qu'il plairait à Mouton aussi, connaissant un peu ses goûts.

Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Teru Miyamoto   16/10/2010, 03:13

Utopie a écrit:
Très chouette vraiment, j'espère qu'il te plaira et je pense qu'il plairait à Mouton aussi, connaissant un peu ses goûts.

Je n'en doute pas, mais je n'ai pas eu encore l'occasion de découvrir l'auteur, ni de dénicher ses livres en occas'...

J'ai lu que ses romans étaient souvent agrémentés d'Ōsaka-ben (dialecte d'Ōsaka). Je me demande si cela est perceptible dans la traduction, si le lecteur francophone note une différence dans le "phrasé" du roman ?
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Teru Miyamoto   

Revenir en haut Aller en bas
 
Teru Miyamoto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Miyamoto Karin (宮本佳林)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock'n Livres :: Ivre de livres :: La Bibliothèque :: Japon-
Sauter vers: