Rock'n Livres, forum Musique, Arts et Littérature, est né de nos passions,

afin de partager nos coups de coeur, émotions et critiques de livres, CD, films, peintures et découvrir d'autres horizons.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Benoît Jacquot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Benoît Jacquot   12/10/2010, 11:37

Benoît Jacquot est un réalisateur français né le 5 février 1947 à Paris.


Photo Jacques-Cavaillon

En 1965, il débute au cinéma comme assistant de Bernard Borderie sur un film de la série des Angélique. Début des années 70, il tourne pour la télévision, des documentaires (Jacques Lacan psychanalyse I et II) comme des adaptations d'oeuvres de Kafka ou Blanchot.

Assistant de Duras sur Nathalie Granger et India Song, il adapte un roman de Dostoievski choisit, pour son premier film, L' Assassin musicien en 1975,

La mise en scène de Benoît Jacquot, discrète et peu ostentatoire, tient à la fois un certain classicisme, associés à des aspects beaucoup plus modernes, parfois proches de l'expérimentation, de l'écriture cinématographique. Cette hétérogénéité peut être considérée justement comme le propre de son style. Le sentiment amoureux est son thème de prédilection, mais fait preuve d'un éclectisme rare : après un nouveau détour par le théâtre (La Fausse Suivante) il signe un film d'époque sur la vie de Sade (2000), mais aussi un opéra (Tosca).

Benoît Jacquot alterne gros budgets avec des productions beaucoup moins coûteuses et, en un sens, plus libres dans leur narration et leur méthode de tournage (L'Intouchable, en Inde en caméra vidéo).

Ses personnages principaux sont souvent des femmes (Isabelle Huppert dans Villa Amalia, L'École de la chair, Les Ailes de la colombe et Pas de scandale, Virginie Ledoyen dans La Fille seule, Judith Godrèche dans La Désenchantée, Isabelle Adjani dans Adolphe, Sandrine Kiberlain dans Le 7ème ciel, Isild Le Besco dans L'Intouchable et À tout de suite).
Ces héroïnes se caractérisent par un mouvement de fuite, qui les fait tourner le dos à leur passé, à leur famille ou à leur métier.

Films Cinéma
1975 : L'Assassin musicien
1977 : Les Enfants du placard
1981 : Les Ailes de la colombe d'après Henry James
1985 : Corps et biens
1987 : Les Mendiants
1988 : Voyage au bout de la nuit
1990 : La Désenchantée
1993 : La Mort du jeune aviateur anglais court métrage
1993 : Écrire court métrage
1994 : 3000 scénarios contre un virus : Mère séropositive
1995 : La Fille seule
1997 : Le Septième Ciel
1998 : La Fausse Suivante d'après Marivaux
1998 : L'École de la chair
1998 : Par cœur
1999 : Pas de scandale
2000 : Sade
2001 : Tosca d'après Puccini
2002 : Adolphe
2004 : À tout de suite d'après Élisabeth Fanger‎
2006 : L'Intouchable
2009 : Villa Amalia
2010 : Au fond des bois d'après Pascal Quignard
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Benoît Jacquot   12/10/2010, 12:48

Villa Amalia réalisé en 2007 est sorti en 2009, d'après le roman éponyme de Pascal Quignard.


Benoît Jacquot connait Pascal Quignard, l'auteur de Villa Amalia, depuis longtemps. Dès les premières pages, il a su que c'était son prochain film, et qu'il allait le faire avec Isabelle Huppert. Villa Amalia est donc le fruit de deux relations que Benoît Jacquot a sû réunir
.

avec
* Isabelle Huppert, Ann
* Jean-Hugues Anglade, Georges
* Xavier Beauvois, Thomas
* Maya Sansa, Giula

Comme la goutte d'eau fait déborder le vase, Ann voit une nuit Thomas, son compagnon, embrasser une autre et décide de le quitter, de tout quitter. Elle est pianiste, seule la musique la tient mais ne la retient pas. Avec l'amitié de Georges, surgi de son enfance, elle rompt et fuit, part à la rencontre de son origine et de son destin, trouve une île, là où est la Villa Amalia.

.........

Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Benoît Jacquot   12/10/2010, 14:21

Malgré sa longue filmographie, j'étais prêt à dire que je ne connaissais pas...
Et bien SI !
J'ai récemment vu ce même Villa Amalia.
J'allais en parler sur le fil d'Isabelle Huppert, mais vu que le fil réalisateur est là...

Villa Amalia, la chronique d'une femme qui disparait, volontairement. Pianiste, elle ne supporte plus sa vie faite de compromis et d'hypocrisie. Elle n'a plus envie, et largue les amarres en tournant définitivement le dos à son passé...
Le film est étrange, déroutant... Je n'ai toujours pas compris l'envie de cette femme... Mais voilà, avec simplement quelques images dépouillées de cette Italie, quelques moments de contemplation d'une mer calme et azure, je suis resté comme intrigué par cette ambiance, me demandant comment cela pouvait s'achever...
Ce fut beau et le film bien que lent est à conseiller pour y trouver quiétude et sérénité vue du haut de la falaise, là où est nichée cette Villa Amalia.

Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Benoît Jacquot   13/10/2010, 04:16

Le Mouton Sauvage a écrit:
Ce fut beau et le film bien que lent est à conseiller pour y trouver quiétude et sérénité vue du haut de la falaise, là où est nichée cette Villa Amalia.

C'est un film que j'ai vu tout récemment et j'en reste un peu abasourdi. Aucun recul et des sentiments confus à la suite.

J'ai aimé cette femme qui quitte tout, l'infidélité de son compagnon... un prétexte, une goutte d'eau de trop, j'ai été fascinée par ce départ, cette façon de rayer le passé de façon très méthodique, très pragmatique.
Isabelle Huppert dans ce rôle n'est pas surprenante, on la connait déjà sous cet angle, émotions retenues, peu bavarde, tout est montré, rien n'est dit.
L'ambiance est un peu glacial à mon goût, comme toi j'ai été tenue en haleine en attendant la suite de chaque événement.
J'admire le fait de claquer la porte, c'est parfois vital.

Ce qui m'a plu aussi et j'aurais eu envie d'en voir plus ce sont les moments où elle nage, le rapport à l'eau est aussi un thème que j'adore.

Par contre, j'ai moins aimé l'impression que l'on survole l'histoire, il y a des événements ou j'avais envie d'aller plus loin.
Et puis la Villa Amalia ... un bel endroit, un refuge même si de mon côté je préfère la hutte, ça serait plutôt mon idéal, lieu isolé aussi mais plus ? protégé...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Benoît Jacquot   

Revenir en haut Aller en bas
 
Benoît Jacquot
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Benoît Mernier (°1964)
» Benoît Poelvoorde/Astérix aux jeux olympiques
» Benoît MERNIER (1964)
» [2003 - xxxx] Benoît CAZZULINI
» Mais qui est Benoît di Sabatino exactement ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock'n Livres :: La Galerie Art et Essai :: Cinéma-
Sauter vers: