Rock'n Livres, forum Musique, Arts et Littérature, est né de nos passions,

afin de partager nos coups de coeur, émotions et critiques de livres, CD, films, peintures et découvrir d'autres horizons.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nan Goldin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Nan Goldin   23/10/2010, 06:39



Self Portrait

Nan Goldin, la tête entre les mains, ne bouge plus, ne regarde plus l'écran. La projection de The Ballad of Sexual Dependency ("La ballade de la dépendance sexuelle", allusion à L'Opéra de quat' sous, de Brecht et Kurt Weill) vient de se terminer dans la grande salle de la Cité de la musique, à Paris. Une unique représentation, mardi 20 octobre. Tout un pan de la vie de Nan Goldin, 57 ans, aujourd'hui star de la photographie contemporaine, vient de défiler sous ses yeux.

C'est un journal intime sous forme de diaporama, superbement mis en musique par le groupe londonien Tiger Lillies. Une vie à la marge où l'Américaine s'est occupée à photographier ses ami(e)s, ses amant(e)s, leurs soirs de fête et leur quotidien depuis les années 1970 : la drogue, le sexe, la maternité, l'enfance, portraits, autoportraits, scènes de sexe, scènes de shoot, puis la mort et les ravages du sida au tournant des années 1980-1990. Sur le générique de fin, la longue liste de tous ces proches disparus dit la tristesse de Nan Goldin.

Pourquoi reste-t-on "scotché" alors que l'on a déjà vu ces photos dans des albums ou lors d'expositions récentes ? Pour la beauté des images, mais aussi parce que ce montage de sept cents photographies fonctionne comme un film avec ses personnages, Clemens, Jens, Joana et les autres. Une histoire sans mots, d'une durée de cinquante minutes, magnifiée par la musique de Tiger Lillies et son atmosphère sombre de cabaret déjanté.
[Le Monde - 20.10.10]




Kathleen at the Bowery Bar, NYC - 1995
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Fido
Fils des Mothers
avatar

Messages : 1166
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Nan Goldin   23/10/2010, 07:03

Pas mal!
Un pote à Larry Clark mais qui s'intéresse à la tranche d'age suivante...
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Nan Goldin   23/10/2010, 07:27

Fido a écrit:
Pas mal!
Un pote à Larry Clark mais qui s'intéresse à la tranche d'age suivante...

J'imagine cela dans le même esprit, celui de témoigner d'une époque.
Mais cela doit être un véritable spectacle de voir exposer ces 700 photos sur grand écran...


T'as pas jeté un œil du côté d'Arles, le 11 juillet 2009 ? en voisin...
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Nan Goldin   23/10/2010, 08:11

Y'a un chtruc, je n'arrive pas à voir la vidéo.. ou c'est mon ordi scratch
Par tranche d'âge, j'ai encore le temps d'attendre pour voir mon époque Razz
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Nan Goldin   24/10/2010, 08:00

Utopie a écrit:
Y'a un chtruc, je n'arrive pas à voir la vidéo.. ou c'est mon ordi scratch

Remets tes lunettes triples foyers ! Ce mélange musical et art photographique devrait te plaire. Une mise en scène originale d'un patchwork photographique de l'artiste.



« Ivy with Marilyn», Boston, 1973

Début de sa bio : Nan Goldin grandit dans le Maryland, dans une famille bourgeoise. À quinze ans, elle s’initie à la photographie, poussée par un de ses professeurs de la Satya Community School de Boston.

En 1972, elle entre à l’École des Beaux-Arts de Boston où elle rencontre le photographe David Armstrong. Ce dernier devient drag queen, ce qui permet à Nan Goldin de côtoyer ce milieu assez marginalisé ; elle le photographiera tout au long de sa vie. À cette époque de sa vie, Nan Goldin photographie essentiellement en noir et blanc, puis elle déménage à New York en 1978 et passe du noir et blanc à des couleurs saturées plongées dans une lumière artificielle.




« Jimmy Paulette and Tabboo! In the Bathroom», NYC, 1991
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Nan Goldin   26/10/2010, 18:25

Citation :

Les principaux thèmes évoqués dans son œuvre sont la fête, la drogue, la violence, le sexe et l’angoisse. Mais elle a avant tout le désir de photographier la vie telle qu'elle est, sans censures. Or, d'après elle, ce qui l'intéresse, c'est le comportement physique des gens. Elle traite de la condition humaine, la douleur et la difficulté de survivre.

Elle vit à présent (2007) entre Londres et Paris. Son travail a évolué vers des ambiances moins destructrices et plus tendres que ne l'étaient ses travaux des années 1980.

Le travail qu'elle effectue à Gennevilliers visible au Théâtre de Gennevilliers photos ici !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nan Goldin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nan Goldin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock'n Livres :: La Galerie Art et Essai :: La Chambre Noire-
Sauter vers: