Rock'n Livres, forum Musique, Arts et Littérature, est né de nos passions,

afin de partager nos coups de coeur, émotions et critiques de livres, CD, films, peintures et découvrir d'autres horizons.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cédric Klapisch

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Cédric Klapisch   30/10/2010, 14:15


Cédric Klapisch (1961) est un réalisateur, acteur, producteur et scénariste français.

Ce qui me meut est le titre d'un de ses courts métrages, et le nom de sa société de production.

Après une maîtrise de cinéma; un mémoire sur Tex Avery, Woody Allen et les Marx Brothers qui s'intitule : « le non-sens au cinéma, 6ème sens du 7ème art ». À 23 ans, il part finalement à l'université de New York pendant deux ans.

Après ses études, il travaille sur différents tournages avant de se lancer dans la réalisation de ses propres courts métrages. C'est avec Un air de famille qu'il sort de l'ombre pour intégrer le paysage audiovisuel français. Ce talent se confirme à travers L'Auberge espagnole et Ni pour ni contre (bien au contraire). Cédric Klapisch enseigne également la direction d'acteurs dans des ateliers communs aux étudiants de la Fémis et du CNSAD.


Filmographie des longs métrages

* 1991 : Riens du tout
* 1995 : Le Péril jeune
* 1996 : Chacun cherche son chat
* 1996 : Un air de famille
* 1999 : Peut-être
* 2001 : L'Auberge espagnole
* 2002 : Ni pour ni contre (bien au contraire)
* 2005 : Les Poupées russes
* 2008 : Paris
* 2010 : Aurélie Dupont danse l'espace d'un instant (TV), (documentaire)
* 2011 : Ma part du gâteau

bio articulée avec wiki
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Cédric Klapisch   30/10/2010, 14:43

Paris


C'est l'histoire d'un parisien qui est malade et qui se demande s'il va mourir. Son état lui donne un regard neuf et différent sur tous les gens qu'il croise.
Le fait d'envisager la mort met soudainement en valeur la vie, la vie des autres et celle de la ville toute entière. Des maraîchers, une boulangère, une assistante sociale, un danseur, un architecte, un SDF, un prof de fac, une mannequin, un clandestin camerounais... Tous ces gens, que tout oppose, se retrouvent réunis dans cette ville et dans ce film.
Vous pouvez penser qu'ils ne sont pas exceptionnels mais, pour chacun d'entre eux, leur vie est unique. Vous pouvez croire que leurs problèmes sont insignifiants mais, pour eux, ce sont les plus importants du monde.


C'est ce qu'on appelle un film choral, pas un ou deux rôles principaux mais une foule de personnages, ici beaucoup d'acteurs à l'affiche : Juliette Binoche, Romain Duris, Fabrice Luchini, Albert Dupontel, François Cluzet, Karin Viard, Gilles Lellouche, Mélanie Laurent, Zinedine Soualem, Julie Ferrier, Olivia Bonamy, Maurice Bénichou ...

Mon premier film de Klapisch, une envie de voir Paris, des acteurs connus mais que je connais peu hormis J. Binoche, F. Luchini, F. Cluzet, j'ai vu récemment R. Duris dans un autre film, mon envie de visionner ce film vient surtout de Paris, personnage à part entière et Juliette Binoche que j'aimais beaucoup sans l'avoir vu dans ses derniers films, je continue mon périple à voir ses films plus récents. Ici le "couple" du frère et de la soeur fonctionne très bien avec beaucoup de sensibilité, la scène de la fin du film conclue une relation que l'on envie, très chaleureuse et discrète.


J'ai voulu voir Paris, je l'ai vu, un Paris quand même très carte postale Tour Eiffel, Sacré Coeur, Tour Montparnasse ...
mais j'ai vu aussi les toits de Paris et ça j'aime beaucoup plus que les photos clichés et une ambiance fourmillante que j'ai retrouvée avec plaisir.


L'idée qu'un homme, Romain Duris, qui se met à observer différemment la vie des autres, à l'annonce d'une maladie où sa vie est en jeu, me plait sans pour autant me sembler très innovant mais le parti pris est intéressant et l'occasion de voir un peu de plus près cette fourmilière au coeur de la ville. J'ai aimé ce film, Juliette Binoche est juste et est très attachante, il faut dire que le rôle de mère célibataire de 3 enfants, assistante sociale, s'installant chez son frère malade pour l'accompagner, il y a des rôles moins confortables et l'humanité allait de soi mais elle le fait de façon sincère.


J'ai donc vu un Paris reconnu et Juliette Binoche comme je l'avais aimé dans Mauvais Sang, j'ai revu aussi le côté décalé de Fabrice Lucchini dans un rôle assez cliché (comme les cartes postales de la ville) prof amoureux d'une élève, qui se lâche à sa façon dans des danses endiablées.


Pour Romain Duris, je ne le connais pas assez, je le trouve toujours un peu semblable dans le peu de film où je l'ai vu, je n'ai pas d'attachement particulier, un acteur qui m'a fait rire dans son court rôle de psy c'est Maurice Bénichou. D'ailleurs la scène chez le psy est aussi une scène reconnue pour ma part, d'autres scènes comme celles-ci m'ont évoqué de bons moments, je ne saurais dire que c'est représentatif de la ville, je crois que c'est ainsi dans les grandes villes.
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Cédric Klapisch   30/10/2010, 15:29

Un film de deux heures réalisé en 2008 que j'ai bien apprécié, maintenant je me demande quel accueil peut-il recevoir pour des gens qui ne connaissent pas Paris, c'est quand même très cliché pour les images et aussi pour certains moments du scénario superficiels.

Sans parler de la femme mannequin qui rencontre à l'étranger un maître nageur, celui-ci viendra à Paris, une image de l'immigré à peine survolée, qui n'est vraiment pas intéressante.

Par contre ce que je reconnais et ce que j'aime bien, c'est le côté fourmilière pleine de vies diverses ou l'on se croise souvent dans l'indifférence mais pas forcément, on s'arrête aussi sur l'autre inconnu riche d'une autre culture et puis un petit tour d'horizon aussi que ce soit au marché, au café, à Rungis, à la fac ou dans une fête



Bien aimé aussi le rôle de Julie Ferrier et de Albert Dupontel




Pas sur que ce film trouve des échos très positifs en dehors des gens très parisiens, snob (?) ou peut-être des exilés nostagiques (dont je suis peut-être...) un film qui m'a fait du bien mais qui a beaucoup de clichés.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cédric Klapisch   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cédric Klapisch
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» un nouveau forum pour les gros cuivres
» Pourquoi?
» Winged instrument
» Demande de renseignements
» C'dric

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock'n Livres :: La Galerie Art et Essai :: Cinéma-
Sauter vers: