Rock'n Livres, forum Musique, Arts et Littérature, est né de nos passions,

afin de partager nos coups de coeur, émotions et critiques de livres, CD, films, peintures et découvrir d'autres horizons.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Wes Anderson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Wes Anderson    2/11/2010, 15:37

Wes Anderson (1969) est un cinéaste américain apprécié d'un public restreint mais grandissant, tant aux États-Unis qu'en France, Wes Anderson fait partie de ces cinéastes indépendants qui animent et secouent le cinéma américain.


Voir biographie plus complète ici

Son film le plus récent, 2010, Fantastic Mr. Fox, est un film d'animation adapté de la nouvelle Fantastique Maître Renard de Roald Dahl, auquel George Clooney, Meryl Streep et Bill Murray prêteront leur voix.
Filmographie

* 1996 : Bottle Rocket
* 1998 : Rushmore
* 2001 : La Famille Tenenbaum
* 2004 : La Vie aquatique
* 2007 : Hôtel Chevalier (Court-métrage)
* 2007 : À bord du Darjeeling Limited
* 2010 : Fantastic Mr. Fox
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Wes Anderson    2/11/2010, 16:24

Vu récemment À bord du Darjeeling Limited, ça faisait longtemps qu'on voulait le voir, on en attendait beaucoup après de bonnes critiques et peut-être l'attente fut trop longue...


Avec : Owen Wilson, Adrien Brody, Jason Schwartzman, Amara Karan, Wallace Wolodarsky, Waris Ahluwalia, Irrfan Khan, Barbet Schroeder, Camilla Rutherford, Bill Murray...


Trois frères qui ne se sont pas parlé depuis la mort de leur père décident de faire ensemble un grand voyage en train à travers l'Inde afin de renouer les liens d'autrefois.
Pourtant, la "quête spirituelle" de Francis, Peter et Jack va vite dérailler, et ils se retrouvent seuls, perdus au milieu du désert avec onze valises, une imprimante, une machine à plastifier et beaucoup de comptes à régler avec la vie...
Dans ce pays magique dont ils ignorent tout, c'est alors un autre voyage qui commence, riche en imprévus, une odyssée qu'aucun d'eux ne pouvait imaginer, une véritable aventure d'amitié et de fraternité...



Mon avis est mitigé sur le film, pas d'emballement pour ma part, je l'ai trouvé long, non pas qu'il soit long, c'est plus que le scénario m'a laissée indifférente, l'idée des trois frères qui font le voyage pour se retrouver dans une sorte de quête spirituelle après la mort du père mais aussi retrouver la mère qui est partie vivre sa vie spirituelle.
Leur voyage en train à travers l'Inde va être le prétexte à des quiproquos qui doivent être drôles mais auxquels je n'ai pas accrochés.

Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Wes Anderson    2/11/2010, 17:40

Je n'ai pas accroché au film, je m'attendais à une virée en Inde et je ne l'ai pas vu, j'ai trouvé l'histoire plate ponctuée de situations cocasses par la maladresse des protagonistes, je pense que le réalisateur a voulu ce côté décalé mais ce n'est pas des gags qui me touchent en général, je pense que c'est une question de goût, les personnages ont aussi la même maladresse, tout semble superficiel, même l'Inde caricaturée et les autochtones aussi.
L'idée du train, des frères qui veulent renouer des liens, l'Inde par elle même, l'histoire aussi de la mère qui est partie vivre sa vie, ce qui semble intéressant, ses enfants sont adultes et pourquoi pas, mais son personnage est léger et j'ai l'impression que c'est tout simplement le ton du film. Cela passe ou pas, chez moi l'ennui a fait place au rire et à la curiosité.

Une critique mitigée sur Chronic'Art
Citation :
...autrement dit, on ne se dépare jamais de l’impression que Wes Anderson, plutôt que de se confronter au pays réel (ce qui est a priori le but du road movie à l’étranger), n’a fait que transporter de New York au Rajasthan la cloche sous laquelle il tient son petit monde.

Une plus emballée pour Charlie Hebdo
Citation :
Wes Anderson, très finement, de façon toujours inattendue et sur un rythme alangui, prend le contre-pied de la carte postale et de l'éternel trip hindou imaginé par l'Occidental.

ou encore sur Libération
Citation :
Les mauvais cinéastes nous parlent comme à des enfants. Anderson, lui, nous regarde en adulte anxieux qui tout à coup lirait dans notre regard une suite de vœux qu’en tant qu’artiste il pourrait bien exaucer : donnez-nous Adrien Brody, et faites-nous rappeler de vous signaler qu’il peut être plus drôle que les trois Stooges à lui tout seul. Donnez-nous Jason Schwartzman, le plus émouvant coscénariste/acteur sur qui un cinéaste puisse compter. Donnez-nous Owen Wilson, le seul comédien qui joue bien malgré trois épaisseurs de bandages sur la gueule. Donnez-nous ce morceau terrible de Peter Sarstedt, Anglais né à Darjeeling mais chantant de façon improbable ses amours enfuies à Paris. Donnez-nous l’immense Bill Murray en VRP distancé et le non moins immense Barbet Schroeder en mécano. Donnez-nous une Indienne belle mais compliquée et un responsable de wagon jaloux comme un tigre du Bengale. Donnez-nous un rasoir et des moustaches. Qu’on se marre enfin.

et pour finir une anedocte sur les nombreux bagages qui leur donnent l'air de voyageurs du dimanche
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 44
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Wes Anderson    4/11/2010, 15:31


Moi, j’ai bien aimé. Une première fois au cinéma où j’ai été emballé. Une seconde en DVD où j’ai apprécié. Notez la nuance, est-ce la surprise en moins, les conditions cinéma/DVD, strapontin d’une Salle Obscure/vieux canapé pourri d’un Salon. Du coup, je préfère rester sur ma première opinion :

Wes Anderson commence par une magnifique vue de Paris lors d’un court-métrage, Hôtel Chevalier, en amuse-bouche du Film. Le voyage s’achèvera sur les Champs-Élysées… Et au cours de cette comédie spirituelle, un magnifique voyage dans l’Inde actuelle. De splendides couleurs jaunes et ocres s’étendent devant des yeux ébahis par tant de charme. Je découvre ce pays en évitant la longue file de touristes venus voir le Taj Mahal. A bord du Darjeeling Limited, je ressens le bonheur de m’être perdu avec ces trois frères. Perdus puis retrouvés… à la recherche de la spiritualité, ils vont reconquérir les liens qui les unissaient pendant leur enfance, et ignorés depuis la mort de leur paternel.

J’ai trouvé le film à la fois drôle et spirituel, comme si une porte s’était entrouverte vers le passé au bon vieux temps des hippies, et de la grandeur des ashrams. Adrien Brody est excellent avec son air « benêt », et j’ai bien aimé le clin d’œil de Bill Murray, un habitué des films de Wes Anderson. En résumé, je me suis bien marré de ces gags et cascades en pirouettes… Un film léger pour détendre l'atmosphère des jours de crise.


Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Wes Anderson    8/11/2010, 08:06

Le mouton sauvage a écrit:
Et au cours de cette comédie spirituelle, un magnifique voyage dans l’Inde actuelle. De splendides couleurs jaunes et ocres s’étendent devant des yeux ébahis par tant de charme.

Bon je suis peut-être passée à côté, justement je n'ai pas vu l'Inde, un train coloré mais qui m'a semblé factice, mais je me trompe peut-être... un côté chic-kitch (?)

Citation :
J’ai trouvé le film à la fois drôle et spirituel, comme si une porte s’était entrouverte vers le passé au bon vieux temps des hippies, et de la grandeur des ashrams. Adrien Brody est excellent avec son air « benêt »,

Justement y'avait rien d'hippies, de recherches spirituelles même utopiques et certainement superficielles vu maintenant.
J'ai vu trois jeunes cadres dynamiques (les valises de la marque de luxe accentuent encore plus le côté chic), des sortes de dandys, ça donne peut-être ce côté décalé, bon je sais pourquoi je n'ai pas accroché, c'est pas mon humour, en regardant le film, je m'en fichais totalement de ces trois là, je ne leur ai pas trouvé de personnalité, des scènes clichés comme celui qui se tape l'indienne Crying or Very sad Sleep Pis j'en attendais peut-être trop ... ça y fait !

Le rôle de la mère par exemple, on passe vite dessus et ça m'intéressait la vie des femmes ou hommes qui quittent tout pour changer de vie, quitter ne veut pas dire abandonner surtout quand les enfants sont adultes.

Dommage de pas avoir l'avis d'autres spectateurs pour le moment, je me demande si Bernique ne l'a pas vu ...

La seule chose au fond de positif pour moi c'est que j'ai envie de voir un film sur l'Inde et de lire aussi des histoires là bas, j'ai déjà dû lire deux trois livres, faudrait que je retrouve et que j'en parle.
Ah puis l'autre côté positif, c'est de discuter avec quelqu'un qui a vu le film, qu'on ait pas le même ressenti n'a aucune importance.
Je me disais que si j'aime beaucoup voir des films, c'est très agréable de pouvoir échanger sur ceux-ci Smile
Revenir en haut Aller en bas
Fido
Fils des Mothers
avatar

Messages : 1166
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Wes Anderson    8/11/2010, 08:21

Utopie a écrit:


La seule chose au fond de positif pour moi c'est que j'ai envie de voir un film sur l'Inde et de lire aussi des histoires là bas,

Un remède: la trilogie d'Apu de Satyajit Ray et les enfants de minuit de Rushdie !!!
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 44
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Wes Anderson    8/11/2010, 15:06

Utopie a écrit:
Bon je suis peut-être passée à côté, justement je n'ai pas vu l'Inde, un train coloré mais qui m'a semblé factice, mais je me trompe peut-être... un côté chic-kitch (?)

Tout à fait ! Le coté Kitch qui m'a amusé. Le train, les habits et les sourires façon Bollywood.

Utopie a écrit:
Justement y'avait rien d'hippies, de recherches spirituelles même utopiques et certainement superficielles vu maintenant.
J'ai vu trois jeunes cadres dynamiques (les valises de la marque de luxe accentuent encore plus le côté chic), des sortes de dandys, ça donne peut-être ce côté décalé, bon je sais pourquoi je n'ai pas accroché, c'est pas mon humour, en regardant le film, je m'en fichais totalement de ces trois là, je ne leur ai pas trouvé de personnalité, des scènes clichés comme celui qui se tape l'indienne Crying or Very sad Sleep

Tout à fait ! Le coté Décalé. L'un des frères emmènent les deux autres pour un voyage à travers l'Inde, façon quête spirituelle, le genre de truc qui était dans l'air du temps aux temps des hippies. Sauf qu'aujourd'hui, il n'y a plus de hippie, et que cette quête spirituelle est fait justement par trois cadres "dynamiques", avec portables et cartes de crédits. Moi j'y ai vu beaucoup de dérision dans ce film et d'humour gentillet conçu pour la détente...

Utopie a écrit:
Dommage de pas avoir l'avis d'autres spectateurs pour le moment, je me demande si Bernique ne l'a pas vu ...

Tout à fait ! Le mien ne te suffit pas et je te comprends, J'suis du genre à dire des conneries surtout après avoir fumé le calumet de la paix dans un âshram...
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Wes Anderson    8/11/2010, 15:21

Le Mouton Sauvage a écrit:
Moi j'y ai vu beaucoup de dérision dans ce film et d'humour gentillet conçu pour la détente...
Oui je crois, ce film a été apprécié, c'est un jour sans, j'ai peut-être du mal avec ce type d'humour (presque british non ?)
Je vais sûrement le revoir pour cause de bergerie qui veut le voir, je l'ai vu seule.

Citation :
Tout à fait ! Le mien ne te suffit pas et je te comprends,
Mais non non non, ça me suffit hum Sad
Citation :
J'suis du genre à dire des conneries surtout après avoir fumé le calumet de la paix dans un âshram...
Mais non non non, même avant.
dehors
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 44
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Wes Anderson    9/11/2010, 13:44

Utopie a écrit:
Mais non non non, même avant.

Et puis, il y a la découverte de ce songwriter anglo-indien, Peter Sarstedt.
Je crois que sa chanson number 1 dans les charts anglais de 1969, Where do you go to (my lovely), apparait dans le court-métrage d'avant-film (si mes souvenirs n'abusent pas de ma mémoire), mais cette musique trotte dans la tête tout le long du film et bien au-delà...


You talk like Marlene Dietrich
And you dance like Zizi Jeanmaire
Your clothes are all made by Balmain
And there’s diamonds and pearls in your hair

You live in a fancy appartement
Of the Boulevard of St. Michel
Where you keep your Rolling Stones records
And a friend of Sacha Distel

But where do you go to my lovely
When you’re alone in your bed
Tell me the thoughts that surround you
I want to look inside your head

I’ve seen all your qualifications
You got from the Sorbonne
And the painting you stole from Picasso
Your loveliness goes on and on, yes it does

When you go on your summer vacation
You go to Juan-les-Pines
With your carefully designed topless swimsuit
You get an even suntan, on your back and on your legs...

Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Wes Anderson    

Revenir en haut Aller en bas
 
Wes Anderson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Leroy Anderson
» June Anderson
» Devil's corner (pete anderson)
» Tom Anderson drop top - Video de présentation de cette guitare en page 3 :-))))
» Marian Anderson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock'n Livres :: La Galerie Art et Essai :: Cinéma-
Sauter vers: