Rock'n Livres, forum Musique, Arts et Littérature, est né de nos passions,

afin de partager nos coups de coeur, émotions et critiques de livres, CD, films, peintures et découvrir d'autres horizons.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Susanne Bier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Susanne Bier   8/11/2010, 12:20

Susanne Bier est une réalisatrice danoise née à Copenhague, Danemark le 15 Avril 1960.


Susanne Bier étudie les arts appliqués à la Bezalet Academy of Arts and Design de Jérusalem, puis l'architecture à Londres avant d'entrer à l'Ecole Nationale de Cinéma au Danemark. Après avoir réalisés des clips et des publicités, son premier long métrage Freud quitte la maison, avec Peter Stormare sort en 1991. .

En 2003, son film Open hearts, qui narre la tragique vie d'un jeune couple, est un véritable triomphe au Danemark. Brothers et After the wedding s'exportent en Europe. Elle réalise ensuite, à Hollywwod, Things we lost in the fire (Nos souvenirs brûlés), film sur le deuil avec Halle Berry et Benicio del Toro.


en savoir plus ici

Filmographie

* 1989 : Songlines
* 1991 : Freud quitte la maison (Freud flyttar hemifrån... )
* 1992 : Lettre à Jonas (Brev til Jonas)
* 1994 : Affaires de famille (Det bli'r i familien)
* 1995 : Like It Never Was Before (Pensionate Oskar)
* 1997 : Sekten
* 1999 : The One and Only (Den eneste ene)
* 2000 : Once in a Lifetime (Livet är en schlager)
* 2002 : Open Hearts (Elsker dig for evigt)
* 2004 : Brothers (Brødre)
* 2006 : After the Wedding (Efter brylluppet)
* 2007 : Nos souvenirs brûlés (Things We Lost in the Fire)
* 2009 : Lost for Words
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Susanne Bier   11/11/2010, 09:30


Nos souvenirs brûlés (Things We Lost in the Fire)
Avec Benicio Del Toro, Halle Berry, David Duchovny, Alison Lohman, John Carroll Lynch, Omar Benson Miller,


Voilà un film que j'avais envie de voir et je n'ai pas été déçue, c'est une histoire suite à un drame, certains le trouvent mélo, ce n'est pas mon sentiment, il est assez pudique. Il est question de deuil, faire le deuil de l'être aimé mais pas uniquement toutes sortes de deuil, celui du passé, des souvenirs, de la personne que l'on était avant lorsqu'on décide de changer ou d'abandonner des addictions comme ici pour la drogue, la vie de couple, la vie d'avant.
Les acteurs sont déjà magnifiques, ce qui ne gâche rien même si ce n'est pas une priorité, la réalisatrice les cadre superbement et on voit de beaux portraits humains sans fard.

Malgré le drame pas de bavardages excessifs, les mots sont comptés (ce n'est pas pour autant un film muet/contemplatif) mais il y a des films sur le sujet où l'expression de la souffrance est très extravertie, pas dans ce film et j'ai apprécié, cela laisse de la place aux regards, aux gestes. Le jeu des acteurs est donc assez juste à mes yeux, un film que j'ai donc bien aimé, avec de jolies paroles échangées entre les différents personnages, vu l'histoire qui n'a rien de nouveau ou spectaculaire, il était facile de tomber dans des clichés, des scènes attendues mais que Susanne Bier évite et cela donne un film au final plein d'espoir.

C'est aussi un film ou l'amitié est le thème en filigrane, le mot ami reprend un sens et ça fait du bien.


Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Susanne Bier   11/11/2010, 09:59

Un petit résumé de l'histoire tout de même :
Audrey et Brian menaient une vie tranquille et sans histoires : onze ans de mariage, deux enfants, le confort et la sécurité assurés, aucun souci à l'horizon. Mais, un jour, tout s'écroule : Brian meurt, victime d'un acte de violence gratuite.
Encore sous le choc, Audrey se tourne instinctivement vers le meilleur et plus ancien ami de son mari, Jerry Sunborne. Un homme qu'elle jugeait infréquentable, et dont elle comprenait à peine que Jerry continue à le fréquenter. Mais, aujourd'hui, face au vide laissé par la mort de Brian, Jerry l'accro, le paumé, lui apparaît comme une planche de salut, un ultime lien avec le disparu. Audrey l'invite à s'installer dans une chambre attenante au garage, avec l'espoir qu'il l'aidera, ainsi que ses enfants, à reprendre une vie normale.
Engagé dans un difficile combat contre la drogue, Jerry accepte la proposition. En devenant le confident et l'ami d'Audrey et le père de substitution des jeunes Harper et Dory, il hérite de nouvelles responsabilités et développe au fil
des jours des ressources insoupçonnées. Entre deuil et déni, Audrey et Jerry s'efforcent tant bien que mal de se porter secours. Solidaires en dépit de tout ce qui les sépare, et bien décidés à affronter l'avenir


Si je n'ai pas commencé par le résumé c'est que je trouve qu'on pourrait y voir un déroulement évident et justement l'histoire est plus subtile et les humains plus complexes qu'il n'y paraît.
J'ai été assez impressionné par le jeu des acteurs, leur beauté extérieure certes, Halle Berry est superbe, mais intérieure aussi, cela m'a touchée, et puis il faut avouer aussi que Benicio Del Toro m'a, comment dire, enchantée Laughing ... passons, il a joué dans Traffic et le rôle du Che, films de de Steven Soderbergh que je m'empresserai de voir peut-être bien Wink


Deux autres très beaux rôles aussi pour John Carroll Lynch, en voisin assez surprenant, Omar Benson Miller, en frère affectueux, il y aussi Kelly, Alison Lohman, dans le rôle d'une femme qui fait aussi des deuils. Et puis les deux enfants sont géniaux.


Dory (Micah Berry) et Harper (Alexis Llewellyn)
Alors un film trop beau pour être bon ? je dis ça après avoir vu quelques critiques, bien oui il y a d'assez beaux sentiments mais je ne trouve pas que ce soit un défaut, c'est filmé avec retenu, un film qui m'a donné le sourire, c'est pas si mal !
Un film qui pourrait plaire à .. je ne sais pas, Mouton's peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Susanne Bier   11/11/2010, 10:19

Utopie a écrit:
Alors un film trop beau pour être bon ? je dis ça après avoir vu quelques critiques, bien oui il y a d'assez beaux sentiments mais je ne trouve pas que ce soit un défaut, c'est filmé avec retenu, un film qui m'a donné le sourire, c'est pas si mal !
Un film qui pourrait plaire à .. je ne sais pas, Mouton's peut-être ?

Qui pourrait me plaire et qui m'a beaucoup plu ! oui oui coeur coeur
Je l'ai vu et j'ai été ému par ces "beaux" sentiments... Sans oublier Halle Berry, Benicio Del Toro et David Duchovny !
Oui un très beau film d'une réalisatrice dont je reparlerai un autre jour, car des "beaux" films, elle en a réalisé d'autres... qui pourrait plaire à... je ne sais pas, Utopie peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Susanne Bier   11/11/2010, 10:54

J'adore cheers ces croisements de beaux sentiments partagés !
Le mot beau, pour des sentiments, est parfois employé de façon péjorative sur certaines critiques de film pour évoquer du mélo blahblah etc, je ne les lis que par rapport au forum, pour contrebalancer mes avis très subjectifs et donner un aperçu peut-être plus juste.

Peut être il peut plaire à d'autres mais je ne sais pas, soit je ne connais pas assez certains du forum soit, là je pense à Fido... je ne me rends pas compte, mais je voulais aussi parler de la musique du fim parce que quand même ...

Sweat Jane de Lou Reed par Velvet Underground, Amor Traicionero de Ramon Rodriguez par Acere, X-Altation (Jason Creasey) et pour finir ...
The little house i used to live in de Franck Zappa par Franck Zappa & the Mothers
Quand même ...
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Susanne Bier   11/11/2010, 11:18

Utopie a écrit:
Quand même ...

Le Grand Wazoo en personne ? Une bande son d'enfer, alors... je ne m'en souvenais pas... (à ma décharge, j'ai du voir le film il y a plusieurs mois...)
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Brothers de Suzanne Bier   30/11/2010, 08:38

Après avoir vu le remake de Jim Sheridan qui ne m'avait pas vraiment emballée, je ne regrette pas d'avoir été plus loin ce qui m'a permis de mieux comprendre mes réticences dans le remake. Et à la réflexion, je préfère avoir vu en deuxième l'original de Susanne Bier : Brothers


Michael (Ulrich Thomsen) a une vie rêvée, une carrière militaire prometteuse, une superbe épouse (Connie Nielsen) et deux magnifiques filles. Son jeune frère, Jannik (Nikolaj Lie Kaas) est un petit voyou, un hors-la-loi.

Quand Michael doit partir en Afghanistan pour une mission de l'ONU, les relations entre les deux frères sont tendues. Lors de son voyage, Michael est porté disparu, présumé mort. Sarah est épaulée par Jannik qui, contre toute attente, prend en charge la famille. Rapidement, Sarah et Jannik se rapprochent et deviennent très complices.

et dans le rôle du père Bent Mejding, la mère, Solbjørg Højfeldt, les filles : Sarah Juel Werner, Rebecca Løgstrup...

Ce qui m'a d'abord surprise c'est que le remake de Sheridan est vraiment une copie du scénario et des dialogues de celui-ci, presque à l'identique à part quelques moments qui à mon avis font toute la différence, surtout la première heure du film, après les différences sont plus visibles.

Par contre, le film de Susanne Bier m'a énormément plu et touchée, si le scénario est le même, le regard est différent, alors que Sheridan centre le film sur la famille américaine, avec un film plus carré, plus froid, ici les personnages sont au centre, la famille est présente mais moins dans l'honneur, la patrie, dans le non dit, plus humaine.

Il m'était impossible de ne pas comparer, je les ai vus successivement, ils ont été tournés à 4 ans d'écart et trop proche pour éviter ce qui peut être un écueil !

Déjà le jeu des acteurs m'a semblé vraiment beaucoup plus vrai, sans tomber dans le pathos (peut-être moins que le remake), ils sont tous terriblement attachants, chacun étant plus naturel, la caméra montre ici les émotions, frémissements de chaque acteur, ce qui donne au film un côté plus spontané, plus vibrant.
Les trois protagonistes principaux sont superbes, la femme interprétée par Connie Nielsen est magnifique, dans celui de Sheridan, on ne peut pas dire que Nathalie Portman ne le soit pas mais une beauté froide, là où Connie Nielsen est d'une sensibilité, une délicatesse de jeu vraiment difficile de ne pas être sous le charme, une plus grande variété d'émotions aussi.


Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Susanne Bier   30/11/2010, 09:00

L'histoire entre les deux frères est plus souple, moins tranchée entre le bon et le méchant ce qui était assez fort, ici la fierté du grand père d'avoir un fils qui travaille mais moins le côté carrière militaire, fierté, honneur, et cela fait, à mes yeux, une grande différence.



Le thème de la guerre est abordé différemment, déjà par les dialogues du jeune frère, qui la critique ouvertement.
A propos des personnages, je dirai que dans ce film on s'attache moins à la beauté plastique mais qu'il y a plus de charisme, d'humanité dans le choix et le jeu des acteurs, tous sont plus naturels, le grand père ici n'est pas l'ancien Marine, interprété par Sam Sheppard dans l'autre, moins tranchant, plus chaleureux, les petites filles plus réelles, sincères.

Les événements qui se passent en Afghanistan sont présentés de façons différentes en étant pourtant les mêmes et qu'il est impossible d'approfondir sans dévoiler le film, sauf quand vous l'aurez tous vu Wink Ici on sent bien la pression psychologique qui précéde les actes et je ne peux pas en dire plus pour le moment.
Il y a un regard beaucoup plus réaliste sur l'ensemble du film, sur la psychologie des personnages et aussi, cela me semble important, sur la guerre en Afghanistan.
Je ne pense rien dévoiler en parlant des disputes... entre les deux frères, ici elles montent crescendo, beaucoup plus subtilement ce qui permet des scènes moins superficielles entre eux, la tension monte et le spectateur se retrouve beaucoup plus impliqué avec une histoire moins prévisible, j'avais pourtant vu l'autre avant mais c'est là où il y a des divergences dans la deuxième partie du film qui font la touche intéressante de l'histoire, gommée dans le remake.

Alors franchement je conseille de voir les deux, c'est intéressant de voir les deux regards, je dirai regardez celui de Sheridan en premier pour finir par celui de Susanne Bier qui m'a énormément touché, j'en suis sortie bouleversée alors que j'étais restée à côté du remake. Pour moi l'original est un film très humain, intéressant et à voir !


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Susanne Bier   

Revenir en haut Aller en bas
 
Susanne Bier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Infos diverses
» Derek Trucks et Susan Tedeschi à Paris le 07/07 /2011 !
» Marilyn Manson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock'n Livres :: La Galerie Art et Essai :: Cinéma-
Sauter vers: