Rock'n Livres, forum Musique, Arts et Littérature, est né de nos passions,

afin de partager nos coups de coeur, émotions et critiques de livres, CD, films, peintures et découvrir d'autres horizons.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Yasushi Inoué

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Yasushi Inoué   9/11/2010, 13:58

L’histoire débuta avec un poème, « le fusil de chasse ». Un poème déplacé, incongru même, paru dans une revue obscure destinée aux chasseurs… Un poème griffonné en une nuit pour faire plaisir à un camarade de longue date, perdu de vue…

Yasushi Inoué est mort à Tokyo en 1991. Dans l’un de ses derniers textes, il faisait dire à son personnage : « Qu’il s’agisse de vivre ou de mourir, l’homme est toujours un fardeau pour l’homme ». Né au début du siècle, élevé par la maitresse de son arrière grand-père, une ancienne geisha qu’il appelait grand-mère. Certainement une raison pour laquelle son sujet de prédilection fut les amours illégitimes, la passion humaine et les histoires humaines.

En 1949, Yasushi Inoué reçut le prestigieux prix Akutagawa pour sa nouvelle « Combat de Taureaux ». La même année, il publia le fameux « fusil de chasse ».


Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Yasushi Inoué   9/11/2010, 14:07

« Le fusil de chasse », ce court roman regroupe donc un poème et trois lettres.
Le lien : ce chasseur solitaire décrit par l’écrivain. Misugi se reconnait dans le portrait du chasseur et se revoit sur les sentiers du Mont Amagi. Il veut se justifier auprès de l’écrivain, il veut lui faire comprendre pourquoi il avait l’air si pensif, si absent le jour de cette non-rencontre. Et pour cela, Misugi transmet à l’écrivain trois lettres écrites par trois femmes différentes : une de son épouse délaissée, une de sa maîtresse aimante, dernier acte avant son suicide, et une de la fille de sa maîtresse.

Yasushi, par l’intermédiaire de ces correspondances, va décrire l’histoire d’un couple maudit à travers les sentiments les plus humains : la passion, la tendresse mais aussi la haine et la violence sans oublier la honte ou le chagrin. Une liaison qui va détruire 3 vies et qui laissera des marques indélébiles au chasseur devenu solitaire.


« Il va me tirer dessus ? » me demandai-je. Bien sûr, le fusil n’était pas chargé, mais il m’intéressait de voir si tu voulais me tuer. Je pris un air indifférent et fermai les yeux.
« Vise t-il mon épaule, mon dos, ou ma nuque ? » pensai-je.
J’attendis impatiemment d’entendre le claquement sec de la gâchette dans la quiétude de la pièce, mais il ne retentit jamais. Si je l’avais entendu, je serais tombé raide, car j’avais envisagé d’agir ainsi si j’avais été la cible chérie de celui qui avait été toute ma vie pendant des années…
A la longue, la patience m’abandonna, et précautionneusement, j’ouvris les yeux afin de te regarder en train de me viser. Je restai ainsi un certain temps. Mais, tout à coup, cette comédie me parut ridicule, et je fis un mouvement. Et quand mon regard se porta vers toi, tu détournas vivement de moi le canon du fusil. Tu te mis à viser les roses alpestres que tu avais rapportés du mont Amagi et qui avaient fleuri cette année pour la première fois, et enfin tu pressas la détente. Pourquoi ne pas avoir tué ta volage épouse ? Je méritais, assez, je pense, à cette époque, d’être abattue. Tu avais clairement l’intention de m’assassiner et pourtant tu n’as pas pressé la détente. […]



« Le fusil de chasse », un livre pour les solitaires qui aiment la vie (et pas forcément la chasse) ou qui aiment tout simplement, un livre pour ressentir les émotions en toute pudeur et sincérité dans la plus pure tradition de la littérature japonaise. Il est bien tard pour découvrir Inoué, mais peu importe, le principal est de l’avoir (re)trouvé et d’avoir apprécié sa plume.

Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Yasushi Inoue   10/11/2010, 15:52

De cet auteur, j'ai lu un bouquin La mort, l'amour et les vagues Ed° Picquier


En fait il s'agit de trois nouvelles sur la mort, l'amour et le temps.

La mort, l'amour et les vagues, la nouvelle éponyme,une histoire de suicide et d'amour, où il est question d'honneur perdu, pas triste du tout, une façon plutôt enlevée pour aborder le thème du suicide au Japon.

La deuxième Le jardin de pierres une autre histoire d'amour avec des destins croisés qui se passe à Kyôto, un jeune couple ira sur les lieux d'un ancien amour de l'un d'eux et la suivante L'anniversaire de mariage où un mari avare mène une vie dure avec sa femme, jusqu'au jour où il touche un pactole, il va pouvoir enfin lui offrir ce qu'elle souhaite, un voyage de noces qui sera assez incongru.
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Yasushi Inoué   12/11/2010, 03:15

Utopie a écrit:
De cet auteur, j'ai lu un bouquin La mort, l'amour et les vagues Ed° Picquier

En fait il s'agit de trois nouvelles sur la mort, l'amour et le temps.

J'aurai cru qu'il s'agissait de trois nouvelles sur la mort, l'amour et les vagues.. !
dehors
Mais où sont les vagues ?

En tout cas, Le Fusil de chasse m'a bien plu... Cela me paraissait étonnant d'avoir lu pas mal de Kawabata, du Tanizaki, du Soseki, du Miyazawa ou du Mishima, sans être rentré dans du Inoué, une figure essentielle de la littérature japonaise... Mais l'oubli est amendé et je vais pouvoir en découvrir d'autres...
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yasushi Inoué   

Revenir en haut Aller en bas
 
Yasushi Inoué
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tout sur Bruckner
» festival blues DANI FEST
» LA compagnie "Inouïe" joue The Dark Side of the Moon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock'n Livres :: Ivre de livres :: La Bibliothèque :: Japon-
Sauter vers: