Rock'n Livres, forum Musique, Arts et Littérature, est né de nos passions,

afin de partager nos coups de coeur, émotions et critiques de livres, CD, films, peintures et découvrir d'autres horizons.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Roberto Castón

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Roberto Castón   18/11/2010, 15:06


Réalisateur formé aux court-métrages, Roberto Castón ne cesse de développer une oeuvre autour de la différence.

Né en 1973 (à Coruña, Espagne), Roberto Castón possède une licence de Philologie Hispanique de l'Université de Saint-Jacques de Compostelle et un diplôme en Direction de Photographie du Centre d'Études Cinématographiques de Catalogne.


Il est l'auteur de plusieurs courts-métrages Ilusión óptica (2001), La pasión según un ateo (sitcom) (2004), Maricón (2005) et Los requisitos de Nati (2007). Ander est son premier long métrage. Il dirige le Festival International de Cinéma Gay, Lesbien, Bisexuel et Transsexuel de Bilbao depuis sa première édition en 2004. Source Cinéfil

Il réalise son premier long métrage en 2009, Ander, sorti en salle début 2010.
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Roberto Castón   18/11/2010, 15:27

Ander



Une histoire d'amour entre un paysan basque et un immigré péruvien.
Ander a la quarantaine passée, il est paysan et vit dans un coin perdu de la Biscaye avec sa soeur Arantxa et leur vieille mère. Il mène une existence monotone et ne connaît que le travail, que ce soit à la ferme ou dans l'usine voisine. Alors qu'Arantxa doit bientôt se marier et laisser Ander s'occuper seul de leur mère, celui-ci se casse la jambe et doit rester plâtré pendant deux mois.
Pour l'assister dans ses tâches, la famille embauche José, un travailleur péruvien. Le nouveau venu bouleverse bientôt les relations familiales en même temps qu'il trouble de plus en plus Ander...




avec Joxean Bengoetxea .. , Christian Esquivel .. , Mamen Rivera..,
Pako Revueltas ...,, Pilar Rodriguez ... , Liere Ucha .. ,
Jose Kruz Gurrutxaga, Juancho Kerejeta, Unax Martín, Pedro Otaegi, Eriz Alberdi...,


Le tournage d'Ander a réuni plus de vingt professionnels du Pays Basque dans la vallée d'Arratia, la région de Biscaye. Le film a été tourné en basque et en espagnol. Plus de 50 figurants choisis parmi les habitants de la vallée avec l'appui de la mairie locale ont participé au film.
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Roberto Castón   19/11/2010, 08:11

Une histoire improbable entre un paysan basque et un saisonnier péruvien, on pense à ... je dirai qu'il ne faut pas avoir de pensées en allant voir ce film, il est presque unique, déjà par la langue, la région, la façon d'aborder le sujet de l'homosexualité, alors on penserait à Ang Lee et Le secret de brokeback mountain, non il ne l'aborde pas de la même façon.

Un film magnifique sur la sensibilité humaine, ses contradictions, il aborde d'autres thèmes comme les non-dits, les désirs inavouables (pas uniquement homosexuels), l'attente de l'amour, la solitude, la prostitution mais loin de la rue St Denis, la vie communautaire loin de Woodstock, celle souvent subie dans un petit village avec les autres, leurs regards, leurs pensées souvent étroites.


Ander vit chez sa mère, n'est pas marié au grand désespoir de celle-ci, pas eu le temps, il travaille à la ferme et à l'usine, sa soeur va se marier et partir. La vie de nombreux paysans qui ont pour compagne la solitude, Ander lui, après ses longues journées, écoute du jazz sur un poste radio en fumant une cigarette, moments superbes et touchant, il s'évade avec sa solitude, il sort des frontières de son quotidien, comme les moments où ils emmènent les bêtes et là il mange l'encas préparé en écoutant la minuscule radio au son nasillard où le jazz lui parvient. Contraste superbe entre l'emprisonnement de sa vie, l'encas préparé par sa mère, entre amour et étouffement et puis cette porte ouverte par la musique.


Un film vraiment beau et profond, sincère, spontané qui en fait un film sobre, rude mais chaleureux aussi tourné dans des paysages somptueux que j'aime beaucoup. A la mort de sa mère, au réveil de désirs inavoués, Ander pourrait sombrer mais ses proches vont l'entourer, lui apporter réconfort, amour sans grandes démonstrations avec pudeur et délicatesse, chacun l'aidera à s'affirmer.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Roberto Castón   

Revenir en haut Aller en bas
 
Roberto Castón
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Roberto Luti
» Teardrop made in Roberto Reani!
» Jacques Castérède
» Roberto Benzi
» Roberto Alagna : le ténor et sa soprano ne sont plus...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock'n Livres :: La Galerie Art et Essai :: Cinéma-
Sauter vers: