Rock'n Livres, forum Musique, Arts et Littérature, est né de nos passions,

afin de partager nos coups de coeur, émotions et critiques de livres, CD, films, peintures et découvrir d'autres horizons.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Jane Campion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Jane Campion   1/12/2010, 07:01

Jane Campion (1954) est une réalisatrice et scénariste néo-zélandaise.


Dans les années 80, elle se dirige vers le monde du cinéma, premier court métrage, An Exercise in Discipline - Peel, écrit et réalisé en 1982, remporte la Palme d'or en 1986.
En 1989, Jane Campion écrit et réalise son premier long métrage, Sweetie, puis en 1990 Un ange à ma table, adaptation des autobiographies de l'écrivaine néo-zélandaise Janet Frame, récompensé à la Mostra de Venise.
Avec le film, La Leçon de piano avec Holly Hunter et Anna Paquin, elle remporte la Palme d'or lors du Festival de Cannes 1993, première femme a remporter cette distinction.

En 1996, elle adapte Portrait de femme de Henry James, dans lequel Nicole Kidman tient le rôle principal.

Jane Campion réalise ensuite Holy Smoke en 1999 et en 2003 sort In the Cut, adaptation du roman de Susanna Moore, réalisé en 2009 Bright Star, film décrivant les dernières années de la vie du poète anglais John Keats et sa relation avec Fanny Brawne, le portrait de celle-ci lui sera inspirée par sa fille.

Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Jane Campion   1/12/2010, 07:08

Abbie Cornish, Ben Whishaw, Kerry Fox, Paul Schneider, Thomas Sangster, Samuel Barnett, Roger Ashton-Griffiths, Samuel Roukin, Sebastian Armesto... sont les interprètes du film de Jane Campion : Bright Star


Londres, 1818. Un jeune poète anglais de 23 ans, John Keats, et sa voisine Fanny Brawne entament une liaison amoureuse secrète. Pourtant, les premiers contacts entre les deux jeunes gens sont assez froids. John trouve que Fanny est une jeune fille élégante mais trop effrontée, et elle-même n'est pas du tout impressionnée par la littérature.

C'est la maladie du jeune frère de John qui va les rapprocher. Keats est touché par les efforts que déploie Fanny pour les aider, et il accepte de lui enseigner la poésie. Lorsque la mère de Fanny et le meilleur ami de Keats, Brown, réalisent l'attachement que se portent les deux jeunes gens, il est trop tard pour les arrêter.

Emportés par l'intensité de leurs sentiments, les deux amoureux sont irrémédiablement liés et découvrent sensations et sentiments inconnus. " J'ai l'impression de me dissoudre ", écrira Keats. Ensemble, ils partagent chaque jour davantage une obsédante passion romantique qui résiste aux obstacles de plus en plus nombreux. La maladie de Keats va pourtant tout remettre en cause...


Voilà un bien joli film ou poésie et romantisme sont cousus à petits points sans faux pas pour ma part, l'histoire pouvait prêter à beaucoup de clichés, fascinant la manière de réaliser ce film de façon naturelle alors qu'il pouvait tomber dans de grandes envolées trop sucrées.

Pour ma part, ce film a été comme une promenade au sein de tableaux impressionnistes, pleine de vie avec pour musique un poème dit avec le coeur et quelques notes de piano. De magnifiques portraits, chacun ayant une personnalité présente et attachante, un portrait de femme superbe pour Abbie Cornish dans le rôle de Fanny Brawne, pas étonnant que la réalisatrice se soit inspirée de sa fille pour ce portrait tout en nuance, chaleur humaine et tendresse et la caméra la filme avec délicatesse.

......
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Jane Campion   1/12/2010, 15:03

Utopie a écrit:
Jane Campion réalise ensuite Holy Smoke en 1999 ...

Je garde un excellent souvenir de Holy Smoke. Un film que j'aimerai revoir pour pouvoir vous en parler...
Un film avec Harvey Keitel et surtout la belle et magnifique et sublime Kate Winslet dans le désert...

Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Jane Campion   5/12/2010, 14:01

Le Mouton Sauvage a écrit:
Je garde un excellent souvenir de Holy Smoke. Un film que j'aimerai revoir pour pouvoir vous en parler...
Un film avec Harvey Keitel et surtout la belle et magnifique et sublime Kate Winslet dans le désert...

A toi l'honneur de commencer à en parler, je l'ai vu aussi Smile

Pour Bright Star, il s'agit donc du titre d'un poème de John Keats et le poème est la trame du film

Bright star, would I were stedfast as thou art--
Not in lone splendour hung aloft the night
And watching, with eternal lids apart,
Like nature's patient, sleepless Eremite,
The moving waters at their priestlike task
Of pure ablution round earth's human shores,
Or gazing on the new soft-fallen mask
Of snow upon the mountains and the moors--
No--yet still stedfast, still unchangeable,
Pillow'd upon my fair love's ripening breast,
To feel for ever its soft fall and swell,
Awake for ever in a sweet unrest,
Still, still to hear her tender-taken breath,
And so live ever--or else swoon to death.


La traduction est un travail peu facile encore plus pour les poèmes, on trouve de nombreuses traductions en voici une :

Brillante étoile ! Que ne suis-je comme toi immuable,
Non seul dans la splendeur tout en haut de la nuit,
Observant, paupières éternelles ouvertes,
De la nature patient ermite sans sommeil,
Les eaux mouvantes dans leur tâche rituelle,
Purifier les rivages de l’homme sur la terre,
Ou fixant le nouveau léger masque jeté
De la neige sur les montagnes et les landes-
Non-mais toujours immuable, toujours inchangé,
Reposant sur le beau sein mûri de mon amour,
Sentir toujours son lent soulèvement,
Toujours en éveil dans un trouble exquis,
Encore son souffle entendre, tendrement repris,
Et vivre ainsi toujours-ou défaillir dans la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Jane Campion   6/12/2010, 01:08

Utopie a écrit:
Le Mouton Sauvage a écrit:
Je garde un excellent souvenir de Holy Smoke. Un film que j'aimerai revoir pour pouvoir vous en parler...
Un film avec Harvey Keitel et surtout la belle et magnifique et sublime Kate Winslet dans le désert...

A toi l'honneur de commencer à en parler, je l'ai vu aussi Smile

Je passe mon tour...
J'ai du le voir il y a 5 ou 10 ans... et à part, les images, la photo, les beaux paysages et la belle plante...
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jane Campion   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jane Campion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mary Jane Clark
» ¤ Jane-StrasGirl ¤
» Jane Birkin nouvel album et tournée
» Jane Archibald
» Lady Jane (The Rolling Stones) par bunda34

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock'n Livres :: La Galerie Art et Essai :: Cinéma-
Sauter vers: