Rock'n Livres, forum Musique, Arts et Littérature, est né de nos passions,

afin de partager nos coups de coeur, émotions et critiques de livres, CD, films, peintures et découvrir d'autres horizons.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Steven Soderbergh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Steven Soderbergh   4/12/2010, 06:53

Steven Soderbergh démarra sa carrière de réalisateur par une palme d’or en 1989 avec « Sexe, mensonges et vidéo ». Difficile de poursuivre ensuite, en raflant l’un des plus prestigieux prix cinématographique pour son premier vrai film (il ne s’était fait connaître auparavant que pour le documentaire « 9012 Live » sur Yes). Pourtant, les succès critiques et publics s’enchaînèrent, tout en diversifiant les genres et les moyens techniques.

Et c’est sur ces deux points que j’apprécie tout particulièrement le réalisateur : être capable de faire des films grands publics, gros moyens tout en poursuivant avec un suivant plus élitiste et au budget plus modeste.


Filmographie volontairement incomplète (je ne suis pas Wikipedia, mais je peux la modifier sur demande !)

- Sexe, Mensonge et Vidéo
- Hors d’atteinte (George Clooney)
- Erin Brockovich, seule contre tous (Julia Roberts)
- Ocean’s Eleven (George Clooney)
- Ocean’s Twelve (George Clooney)
- Ocean’s Thirteen (George Clooney)
- Solaris (George Clooney)
- Traffic (Benicio Del Toro)
- Che (Benicio Del Toro)
- Bubble
- The Informant (Matt Damon)
- […]

Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Steven Soderbergh   4/12/2010, 07:14

Chris Kelvin (George Clooney), psychologue, est appelé au secours par un de ses amis parti en observateur dans une station en orbite autour d’une planète S. Celle-ci semble avoir une étrange influence sur les scientifiques de la station qui ne répondent plus aux appels. N'ayant rien à perdre, Chris s'y rend à son tour. À son arrivée, il découvre que son ami est mort, après s'être vraisemblablement suicidé. Rapidement, il est victime à son tour d'hallucinations : sa femme, décédée plusieurs années plus tôt, lui rend visite. Ne s'étant pas encore remis de sa disparition, il trouve peut-être là l'occasion d'une rédemption.


Le synopsis vous rappelle peut-être quelque chose ? Je l’avais chronique au rayon SF, pour l’une de mes très rare incursion dans ce domaine futuriste. Il s’agit d’une adaptation du roman de Stanislas Lem, « Solaris », même si l’inspiration principale de son film semble plus provenir de la précédente adaptation signée Andreï Tarkovsky.

Avec le fidèle George Clooney (What Else), la belle Natascha McElhone (Californication), l’inquiétant Jérémy Davis et l’excellent Ulrich Tukur (La vie des Autres, Seraphine, Le Ruban Blanc).


Solaris fait partie de mes films cultes. J’ai du le voir plus d’une demi-douzaine de fois (en VF, en VO, avec les commentaires de George, avec les commentaires de Steven… j’ai cessé de compter le nombre de fois où j'ai vu les fesses de Mr Clooney). Chaque fois, je reste ébahi devant la beauté des images, devant ce bleu constant à l’écran et cette froideur qui ressort de la station orbitale, une ambiance aseptisée. Je me souviens de la première fois, dans une salle obscure où… j’ai lutté contre le sommeil ! Car l’action est lente, extrêmement même, indéfiniment lente. Les images sont au ralenti, enfin c’est tout comme, les dialogues au minimum syndical, les trois-quarts du film se résumant à une contemplation intellectuelle de l’esprit. Mais depuis, le DVD m’a bien fait changer d’avis sur le film et c’est justement cette contemplation que j’admire, c’est ce silence que j’apprécie. « Solaris » n’est pas un film de science-fiction, mais un film méditatif sur l’amour et son emprisonnement…



Dernière édition par Le Mouton Sauvage le 5/12/2010, 09:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Steven Soderbergh   5/12/2010, 05:40

Le Mouton Sauvage a écrit:
Le synopsis vous rappelle peut-être quelque chose ? Je l’avais chronique au rayon SF, pour l’une de mes très rare incursion dans ce domaine futuriste. Il s’agit d’une adaptation du roman de Stanislas Lem, « Solaris », même si l’inspiration principale de son film semble plus provenir de la précédente adaptation signée Andreï Tarkovsky.
J'ai dû voir le premier film, je note mais pas pour moi, on a le bouquin et le film devrait intéressé M. Uto et pour ma part, j'y arrive pas, je ne rentre pas dans le futur ? Laughing

Citation :
...l’excellent Ulrich Tukur (La vie des Autres, Seraphine, Le Ruban Blanc).
Excellent oui, dans Séraphine par exemple ! pas encore vu Le ruban blanc et vu plusieurs fois La vie des autres, je voulais en parler puis... le temps ... l'oubli ...
Revenir en haut Aller en bas
Le Mouton Sauvage
Rockeur en méditation
avatar

Messages : 2206
Date d'inscription : 24/07/2009
Age : 45
Localisation : On The Highway To Hell

MessageSujet: Re: Steven Soderbergh   4/1/2011, 01:25

Utopie a écrit:
Citation :
...l’excellent Ulrich Tukur (La vie des Autres, Seraphine, Le Ruban Blanc).
Excellent oui, dans Séraphine par exemple ! pas encore vu Le ruban blanc et vu plusieurs fois La vie des autres, je voulais en parler puis... le temps ... l'oubli ...

La Vie des Autres... Excellent... Je l'avais vu à sa sortie dans les salles obscures et j'avais été totalement subjugué par cette ambiance de la Stasi... Je me suis acheté le DVD, il y a quelques temps, mais j'ai pas pris le temps... Je voulais en parler, mais vous savez ce que c'est... le temps... l'oubli...
Revenir en haut Aller en bas
http://leranchsansnom.free.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Steven Soderbergh   

Revenir en haut Aller en bas
 
Steven Soderbergh
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Steven Wilson - Album solo
» La biographie de Steven Tyler, d'Aerosmith, sera sale, très sale
» Steven Wilson en dédicace chez Gibert
» STEVEN TYLER signature
» Aviv Geffen + Steven Wilson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock'n Livres :: La Galerie Art et Essai :: Cinéma-
Sauter vers: