Rock'n Livres, forum Musique, Arts et Littérature, est né de nos passions,

afin de partager nos coups de coeur, émotions et critiques de livres, CD, films, peintures et découvrir d'autres horizons.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Henry Spencer Moore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Henry Spencer Moore   19/1/2011, 03:38

Henry Spencer Moore, né le 30 juillet 1898 à Castleford (Yorkshire) et mort le 31 août 1986, est un sculpteur britannique.

Issu d'une famille de mineurs, il devient connu grâce à ses grandes sculptures abstraites en bronze et en marbre taillé. Solidement appuyé par la communauté artistique britannique, Moore contribue à introduire une forme particulière de modernisme au Royaume-Uni, mais en s'inspirant souvent de la mythologie grecque.

Sa capacité à satisfaire des commissions de grande échelle le rendit financièrement exceptionnellement riche vers la fin de sa vie. Cependant, il vivait parcimonieusement et la plupart de sa fortune fut versée à la Fondation Henry Moore, qui continue à soutenir l'éducation et la promotion artistiques.

La forme récurrente dans son œuvre est une silhouette étendue et percée, d'abord inspirée par l'art toltèque - notamment par une sculpture maya connue sous le nom de « Chac Mool », dont il vit une reproduction en plâtre à Paris en 1925. Des versions plus récentes sont conventionnellement percées : ainsi, un bras courbé rejoint le corps par exemple. Plus tard, les versions plus abstraites sont percées directement à travers le corps afin d'explorer les formes concaves et convexes
Source et biographie complète ici

Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Henry Spencer Moore   19/1/2011, 03:49

Depuis le 15 OCTOBRE 2010 et jusqu'au 27 FÉVRIER 2011 L’exposition présentée au Musée Rodin à Paris permet de découvrir les plâtres et les maquettes du sculpteur britannique.

On peut se faire une idée de l'exposition sur le site du Musée Rodin avec photos et vidéos.

Et un dossier sur Arte :
Citation :

... le clou de l’exposition sera l’évocation de l’atelier de l’artiste, là où sont nés la plupart de ses chefs-d’œuvre. Alors pour vous montrer en quoi consiste vraiment ce lieu, ARTE Journal a décidé de se rendre à la Fondation Henry Moore. Un reportage de Manuel Dantas, au nord de Londres.


A voir sur le site ici pour découvrir le lieu de la Fondation avec les sculptures in situ et en bonne compagnie Wink
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
Bulleuse d'encre
avatar

Messages : 3632
Date d'inscription : 24/07/2009
Localisation : Loin

MessageSujet: Re: Henry Spencer Moore   19/1/2011, 03:50

Pour en savoir un peu plus encore Henry Moore, vers la forme essentielle un article sur Le Monde
Citation :

C'est sur ce point [l'accumulation d'éléments ramassés] que Moore et Rodin se ressemblent : leurs oeuvres naissent à partir de ce chaos de choses hétéroclites qui leur servent, selon les cas, de modèles, d'inspirations ou même de matériaux.

Quelles choses ? Chez Rodin, des poteries grecques, des fragments de marbres, des moulages cassés. Chez Moore, des cailloux et des coquillages. Pas n'importe quels cailloux : des silex que l'érosion avait détachés de leur gangue de craie et qu'il ramassait en quantité. Pas n'importe quels coquillages : ceux qui sont en forme de spirale ou de conque. Et des os encore, de deux types : soit des os tout à fait ordinaires, boeuf ou mouton ; soit de beaucoup plus exotiques et encombrants, crânes d'éléphant et de rhinocéros.

Le strict nécessaire

Tous ces éléments ont en commun d'être naturels et de ne rien devoir à l'intervention humaine.

Leurs lignes sont le résultat de leur matière - les silex - ou celui de leurs fonctions - les coquillages et les os. Il n'y a rien de superflu en eux, rien que le strict nécessaire. Ils rappellent donc en permanence à l'artiste qui s'en est entouré qu'il doit épurer, s'en tenir au nécessaire, faire de chaque oeuvre la manifestation la plus condensée d'une idée ou d'une action.

Si le sujet est un soldat, les notions majeures sont la menace et la peur et le soldat est enfermé dans une carapace - son casque. Celui-ci n'a nul besoin de ressembler à tel ou tel modèle en usage.
Ce qui importe, c'est qu'il enveloppe la tête entière, comme la carapace, donc, enveloppe le mollusque. Si le sujet est l'enfantement, il en est de même : une forme creuse à l'intérieur de laquelle un volume schématique indique l'enfant.

Ce principe de travail vaut aussi bien s'il s'agit de suggérer la position d'un corps nu.
Allongé, il se fait serpent. Debout, c'est un arbre. Accroupi, c'est un oeuf.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Henry Spencer Moore   

Revenir en haut Aller en bas
 
Henry Spencer Moore
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Henry Sauguet
» Pierre Schaeffer-Pierre Henry.
» Henry Sloan prof de Ch. Patton
» Henry DESMAREST (1661-1741)
» Photos de Nico Moore

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock'n Livres :: La Galerie Art et Essai :: De l'Atelier à l'Expo-
Sauter vers: